Publicité

14 septembre 2021 - 10:59 | Mis à jour : 16 septembre 2021 - 09:23

Plusieurs flèches lancées dans le débat électoral

Dominique Côté

Par Dominique Côté, Vidéojournaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

C'est mardi matin qu'a eu lieu le débat enflammé qui opposait les quatre candidats de la circonscription de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup. Bernard Généreux, du Parti conservateur du Canada, Sean English, du Nouveau Parti démocratique, Simon Bérubé, du Bloc québécois, ainsi que François Lapointe, du Parti Libéral du Canada, ont entamé le dernier droit avant les élections du 20 septembre prochain. 

Interrogés sur les points positifs et négatifs de la gestion de la COVID-19 par les libéraux, les quatre candidats ont tous été d’avis qu’il y a eu une belle collaboration entre les partis face à la pandémie. De plus, la réactivité de Justin Trudeau s’est faite rapidement et efficacement, ont affirmé tous les représentants.

Avec du recul, François Lapointe a admis que la vulgarisation quant au vaccin n’a pas été suffisante pour convaincre tous les Canadiens de son efficacité. Les trois partis d’opposition ont soulevé les enjeux liés à la prolongation exagérée des prestations d’urgence offertes aux étudiants, chose qui, selon Bernard Généreux, Sean English et Simon Bérubé, contribue à la pénurie de main d’œuvre actuelle. Les candidats du Bloc québécois et du Parti conservateur ont d’ailleurs fait ressortir la fermeture trop tardive des frontières par le gouvernement fédéral, que Simon Bérubé a qualifié de «gestion catastrophique».

TRAVERSE RIVIÈRE-DU-LOUP/SAINT-SIMÉON

Dans le dossier de la Traverse de Rivière-du-Loup/Saint-Siméon, Bernard Généreux, Sean English, François Lapointe et Simon Bérubé ont tous répondu, sans hésitation, que celle-ci devait rester là où elle est présentement. Le député sortant du Parti conservateur soutient que le port à Cacouna est strictement industriel. Le Bloquiste rapporte d’ailleurs avoir signé la pétition mise sur pied par la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, et soutient qu’il a évalué les effets qu’aurait le dragage printanier sur l’environnement en considérant l’écosystème de la MRC. De son côté, François Lapointe a toutefois déclaré qu’il supporterait le maintien ou le déplacement de l’une ou l’autre des traverses, peu importe la décision finale qui serait prise. 

PÉNURIE DE MAIN-D’ŒUVRE

L’une des panélistes de la Chambre de commerce, Nancy Dumont, a questionné les quatre candidats sur la pénurie de main-d’œuvre dont font face la plupart des entreprises de la région. Celle-ci souhaitait connaître les solutions concrètes qui seraient appliquées par chacun des partis pour combler le manque de personnel visiblement présent dans plusieurs commerces d’ici.

Sean English, du Nouveau Parti démocratique, a proposé de détendre l’assurance maladie et dentaire dans les entreprises afin d’attirer davantage d’employés et de favoriser les conditions dans lesquelles ils travaillent. «C’est quelque chose que les libéraux promettent depuis les années 90, mais qu’ils n’ont pas encore mis en place.» 

Sur le plan de l’immigration et de l’attractivité des travailleurs étrangers, Bernard Généreux est revenu sur le délai interminable imposé par les libéraux avant d’obtenir un permis de travailleur au Canada. «C’est complètement ridicule. 27 mois, c’est ce que ça prend actuellement à un immigrant pour obtenir un permis pour venir travailler au Canada», a-t-il rappelé. Ce dernier a assuré qu’avec le Parti conservateur au pouvoir, une année serait suffisante pour le processus d’immigration des travailleurs étrangers. 

Simon Bérubé a pour sa part conseillé de suspendre la Prestation canadienne de la relance économique puisque celle-ci encourage, selon lui, les employés à ne pas retourner au travail, ce qui contribue étroitement à la pénurie de main-d’œuvre. 

François Lapointe a de son côté exprimé qu’il souhaitait accorder un crédit d’impôt de 1650$ aux aînés qui restent sur le marché du travail après 65 ans, de même que d’aider les bas salariés avec des allocations. «C’est l’ensemble de toutes ces initiatives-là qui sont sur notre plateforme, à laquelle j’ai pu contribuer, qui vont faire que ça va aller mieux.»

RÉSEAU CELLULAIRE ET INTERNET HAUTE VITESSE

Concernant l’accès à un réseau cellulaire et Internet haute vitesse de qualité, François Lapointe a soutenu que, de 2021 à 2023, le Parti libéral mettrait en place l’obligation pour les entreprises chargées de la couverture cellulaire et ayant reçu une licence du gouvernement de Stephen Harper, de présenter des résultats d’ici 2025. Le candidat libéral a affirmé que celles qui ne respecteraient pas leurs engagements se verraient retirer leur licence, laquelle serait vendue par la suite à un autre sous-traitant.

Du même avis, Sean English a salué l'initiative des libéraux, ajoutant que le CRTC devra resserrer les mesures punitives pour les entreprises responsables de l’installation de réseau cellulaire et d’Internet haute vitesse.  

Bernard Généreux a promis de son côté de travailler étroitement avec des entreprises de la région afin de permettre à tous les citoyens du territoire d’avoir accès à un réseau cellulaire et une connexion adéquate à Internet le plus rapidement possible, s’il est élu. Ce dernier en a d’ailleurs profité pour pointer du doigt les libéraux et les efforts insuffisants dédiés à ce dossier depuis les six dernières années. 

PLACES EN SERVICES DE GARDE

Bien que le député sortant Bernard Généreux assure que les fonds promis par Erin O’Toole pour les parents à la maison allaient également servir à créer des places en garderie, les trois autres candidats n’ont pas hésité à exprimer leur désaccord face à cette décision. En effet, Simon Bérubé, Sean English et François Lapointe ont appuyé unanimement les 6 milliards de dollars offerts par Justin Trudeau afin de créer davantage de places en garderies, de même que de favoriser les conditions de travail des éducatrices et éducateurs à l’enfance. 

Le candidat bloquiste a d’ailleurs accusé Erin O’Toole «de changer d’idée aux deux semaines» dans le dossier des places en garderie. Selon M. Bérubé, la proposition des conservateurs aggraverait la pénurie de main-d’œuvre plutôt que de la régler et serait «irréaliste». Le candidat libéral a pour sa part haussé le ton lorsqu’il a signalé à M. Généreux que la proposition des conservateurs ne pourrait jamais fonctionner.  

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:

Les commentaires qui n'auront pas de nom et prénom ne seront pas publiés
Les pseudonymes ne sont pas acceptés





Nétiquette

infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes, signés sous un pseudonyme et sans une adresse de courriel valide, ne seront pas publiés. Les commentaires négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique, l’utilisation d’émoticônes - d’émojis et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.