Publicité

10 septembre 2021 - 15:15

Le candidat du Bloc québécois Simon Bérubé préconise un virage vert

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le candidat du Bloc québécois dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup Simon Bérubé a présenté le 10 septembre ses engagements concernant l’environnement, le troisième axe de sa campagne électorale. Il a reçu à la même occasion l’appui de la députée bloquiste sortante d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia Kristina Michaud.

Simon Bérubé a répété que l’environnement et le développement économique ne doivent pas être opposés. Il souligne que le Bloc québécois reconnaît la crise climatique, soulignant au passage que les conservateurs ont refusé de le faire. En mars 2021, les membres du Parti conservateur mené par Erin O’Toole ont refusé à 54 % une motion visant à reconnaître la réalité des changements climatiques et à s’y attaquer.

«La foresterie et l’agriculture sont des moteurs et des colonnes vertébrales de notre économie et de l’économie de nos municipalités. La crise climatique créera de l’incertitude pour ces entreprises. Je veux m’assurer que le gouvernement fédéral puisse appuyer nos agriculteurs et agricultrices et nos entreprises forestières pour qu’ils puissent faire face aux différentes avaries qui peuvent arriver. On parle de maladies, d’insectes, de feux de forêt. Il faut pousser le gouvernement fédéral à intervenir là-dessus», explique le candidat bloquiste Simon Bérubé.

Selon ce dernier, seule une action concertée des employeurs, syndicats, organismes, gouvernements et élus pourrait mener à des résultats concrets. Simon Bérubé ajoute que l’argent des taxes et des impôts des contribuables versé à l’industrie pétrolière devrait plutôt servir à financer un virage vert.

Le Bloc québécois propose l’instauration d’une péréquation verte pour imposer le principe du pollueur-payeur et veut plafonner les émissions de gaz à effet de serre le plus rapidement possible. «C’est impossible que le Canada continue de produire davantage de pétrole et de gaz naturel et espérer en même temps atteindre nos cibles pour 2030 et 2050 en matière de réduction de gaz à effet de serre et de carboneutralité. Il faut à un moment donné que la décision se prenne de plafonner ça», martèle Simon Bérubé.

Le Canada est le pays du G7 à avoir enregistré la plus forte hausse de ses émissions de gaz à effet de serre depuis la signature de l’Accord de Paris en 2016. Le Bloc propose aussi de soutenir la transition vers les énergies vertes en investissant massivement dans l’innovation technologique et la recherche et le développement dans toutes les régions du Québec. Le candidat bloquiste souligne que des entreprises comme Alstom à La Pocatière et Premier Tech à Rivière-du-Loup pourraient être mises à contribution.

Publicité


Publicité

Commentez cet article