Publicité

9 septembre 2021 - 13:56 | Mis à jour : 13:59

Plan conservateur pour appuyer la relance économique et les PME au Canada – Bernard Généreux souligne les bénéfices potentiels pour la région

Bernard Généreux, le candidat conservateur dans Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, était de passage à l’entreprise métallurgique LG Cloutier de l’Islet aujourd’hui pour mettre de l’avant les grands engagements de son parti pour appuyer la relance économique et les PME au Canada.

Étant lui-même entrepreneur et bien conscient des défis auxquels sont confrontées les entreprises en matière de main d’œuvre, monsieur Généreux souligne qu’un gouvernement conservateur compte miser sur un ensemble de mesures ciblées pour rendre les entreprises de la région encore plus attrayantes pour les nouveaux travailleurs. Ce dernier soutient que ces mesures permettraient également d’accélérer les investissements pour augmenter la capacité de production.

«En favorisant l’embauche de nouveaux travailleurs en absorbant 50% du salaire pendant six mois, un gouvernement conservateur minimiser le risque financier lié à l’embauche d’un nouvel employé, et permettra aussi à l’employeur d’offrir un salaire au départ plus attrayant pour aller chercher des candidatures de qualité», a déclaré le candidat conservateur Bernard Généreux.

PROGRAMME D'APPUI

Parmi les éléments du programme figurait entre autres le plan canadien Hausse d’emplois, à travers lequel le Parti conservateur prévoirait payer jusqu’à 50 % du salaire des employés nouvellement embauchés pendant six mois après la fin de la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC). 

Également retrouvé à l’agenda conservateur est un accélérateur canadien d’investissement, mis en place pour encourager les entreprises à dépenser et à créer des emplois en offrant un crédit d’impôt à l’investissement de 5 % pour tout investissement de capitaux fait en 2022 et en 2023, la première tranche de 25 000 $ étant remboursable pour les petites entreprises.

De plus, le PCC prévoit offrir un crédit d’impôt de 25 % sur un montant maximal de 100 000 $ pour que les Canadiens investissent personnellement dans une petite entreprise au cours des deux prochaines années, et ce, dans le but de financer les PME et créer des emplois.

Finalement, les conservateurs proposent un prêt pour la relance des PME en offrant des prêts pouvant s’élever à 200 000 $ pour aider les petites et moyennes entreprises des secteurs de l’hôtellerie, du commerce de détail et du tourisme à se remettre sur pied, avec une dispense de 25%.

Les annonces conservatrices en matière de soutien aux PME ont été accueillies très favorablement par Madame Valérie Rancourt-Grenier, vice-présidente des ressources humaines et du marketing au sein du Groupe LG Cloutier.

«La situation de la main-d’œuvre est du jamais vu et nous vivons d’exceptions en exceptions. Cela prend donc des mesures en conséquence pour aider les entrepreneurs et la relève des PME du Québec, a déclaré Madame Rancourt-Grenier. Les employeurs se doivent d’être créatifs et tout donner pour attirer de la main-d’œuvre, veiller à la rétention du personnel et rester compétitif dans leur marché, mais eux aussi, ont besoin d’appui de leur gouvernement pour offrir un support dans leurs investissements, dans leur personnel et même dans la relève des entreprises.»

 


 

Publicité


Publicité

Commentez cet article