Publicité

3 septembre 2021 - 14:59 | Mis à jour : 15:27

Services de garde: Simon Bérubé écrit à Bernard Généreux

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

En réaction au «Face-à-face» présenté sur les ondes de TVA jeudi soir et qui réunissait les chefs des principaux partis politiques fédéraux, Simon Bérubé a transmis une lettre s'adressant au député conservateur sortant Bernard Généreux dans laquelle il dénonce la position de son chef Erin O'Toole sur les services de garde.

Rappelons qu'un gouvernement O’Toole annulerait l'ensemble des ententes qu’Ottawa a récemment conclues avec les provinces pour un programme national de garderies à 10 $ d’ici cinq ans pour les remplacer par un crédit d’impôt remboursable couvrant jusqu’à 75 % des couts pour les familles à faible revenu.

S'adressant à Bernard Généreux, Simon Bérubé écrit : «Pour plusieurs, ce débat a semé le doute et l’inquiétude face au refus de votre chef, M. Erin O’Toole, de répondre clairement sur ses intentions quant à l’entente signée entre le gouvernement fédéral et le premier ministre François Legault qui permettrait d’injecter 6 milliards de dollars sur cinq ans dans le système de services de garde québécois.»

Le candidat bloquiste rappelle que la circonscription de Montmagny - L'Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, fait face à un manque de plusieurs centaines de places, plongeant des familles dans l'incertitude. «Ce sont autant de parents (à majorité des femmes, malheureusement), qui doivent faire une pause dans leur carrière, contre leur gré, pour rester à la maison en attendant qu’une place se libère ou qu’un service de garde soit ouvert à proximité. À la suite de leur congé parental, plusieurs d’entre elles se retrouvent sans revenu, aggravant la crise de la main-d’œuvre dans notre belle région», écrit M. Bérubé.

Ce dernier soutient que la proposition conservatrice qui consiste à offrir des crédits d’impôt aux parents à raison de 8,50 $ par jour ne tient pas la route, notamment parce qu'elle ne corrige pas le manque de place. «Ensuite, parce que les places non subventionnées peuvent couter 35$ par jour, parfois plus. Le manque à gagner pour les parents sera criant. L’entente Québec-Ottawa créera 37 000 nouvelles places en garderie, dont plusieurs centaines dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup... C’est ce que votre chef s’apprête à sacrifier pour des raisons idéologiques», lance Simon Bérubé.

Le candidat rappelle que l'accès au service de garde québécois a permis à de nombreuses femmes d’accéder au marché de l’emploi en confiant leurs enfants à des professionnelles spécialisées. Un modèle, souligne-t-il, qui est pris dans plusieurs pays. «Ce modèle doit être préservé et consolidé. Les velléités de votre chef à son endroit seront complètement déstructurantes et obligeront plusieurs femmes à rester à la maison, contre leur gré», poursuit Simon Bérubé.

Ce dernier demande donc au député conservateur sortant, Bernard Généreux de s'engager à défendre le modèle québécois et «de faire une communication publique dans laquelle vous demanderez à votre chef de revoir sa position quant à l’entente Québec-Ottawa sur les services de garde et qu’il respecte les engagements du gouvernement canadien à l’égard du premier ministre du Québec, M. François Legault».

Il conclut en offrant «pour le bien des parents de notre circonscription», sa collaboration.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article