Publicité

27 août 2021 - 15:41 | Mis à jour : 15:54

Le candidat du Bloc québécois Simon Bérubé présente ses engagements économiques

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le candidat du Bloc québécois dans la circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Simon Bérubé, s’est engagé le 27 aout à demander la suspension immédiate de la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) et à rapatrier au Québec les responsabilités de traitement des dossiers des travailleurs étrangers temporaires pour résorber la pénurie de main-d’oeuvre.

«Ce n’est pas une crise qui se règlera du jour au lendemain. Si des candidats vous disent qu’ils ont des solutions miracles et magiques, je vous invite à la prudence par rapport à ça», déclare Simon Bérubé. Ce dernier croit que la PCRE avait sa raison d’être lors du confinement total au début de la crise et que certains secteurs de l’économie étaient complètement fermés pour aider ces travailleurs.

Selon lui, le rôle du gouvernement fédéral est de faire de la surveillance et de s’assurer qu’il n’y ait pas d’abus. «La PCRE fait maintenant plus partie du problème que de la solution […] Notre plan sur la pénurie de main-d’oeuvre ne parle pas que de la PCRE. Ça prend une stratégie à long terme. C’est un florilège de mesures qui va faire en sorte qu’on passe à travers cette pénurie. C’était déjà le plein emploi avant la pandémie», constante M. Bérubé. Le Bloc québécois demande ainsi la suspension de la PCRE sauf pour quelques exceptions, tout en ayant l’ouverture de la remettre en place, si la situation sanitaire l’exige.

Le candidat bloquiste s’engage à créer, dès les premiers mois de son mandat s’il est élu, une table de consultation et une table de concertation avec tous les acteurs économiques, politiques, syndicaux et environnementaux de la région. «Je veux créer cette synergie, cette cohésion, établir les besoins de la région pour en arriver à un développement économique vert et environnemental. On est bien pourvu dans la région, avec Alstom notamment, pour faire figure de leaders mondiaux dans le domaine de l’innovation en matière de transports collectifs», explique le candidat du Bloc québécois Simon Bérubé.

Il croit que si les responsabilités concernant les travailleurs étrangers temporaires étaient rapatriées d'Ottawa à Québec, cela raccourcirait le délai de traitement de leurs dossiers. «Un député fédéral, quelque soit la couleur du parti, a la responsabilité d’interpeler ses collègues pour aider les entreprises de sa région à voir ses dossiers-là aboutir», ajoute le candidat du Bloc québécois. Ce dernier veut aussi que les ainés qui le désirent puissent retourner au travail sans qu’ils ne subissent de pénalité sur leurs revenus.

Simon Bérubé demandera une bonification des crédits d’impôts pour la recherche et le développement et une augmentation du financement fédéral à l’innovation pour les institutions collégiales de la région. Le Bloc québécois s’est engagé en faveur de la protection de la gestion de l’offre. Le candidat ajoute que l’accessibilité au réseau cellulaire et à l’Internet haute vitesse sont des éléments vitaux pour le développement économie de la région.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour
    Les personnes de 65 ans et plus qui touchent le minimum de revenu garanti ne peuvent dépasser des gains de 3,500$ par année. Plusieurs d'entre nous avons encore la force et la possibilité de travailler!!! Quel message nous passent les éluEs?? J'ai un travail d'aide à domicile (chèque emploi Québec) Je voudrais que vous preniez en considération cette politique qui nous pénalise!! Merci

    Joanne Morin - 2021-08-31 15:14