X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Dernier débat avant les élections provinciales du 3 octobre

durée 27 septembre 2022 | 11h51
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Le débat des candidats de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata organisé par la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup ce 27 septembre a débuté avec une surprise de taille, alors que la candidate de Québec solidaire, Myriam Lapointe-Gagnon, s’est désistée à quelques heures d’avis pour des raisons de santé.

    Les échanges ont permis aux candidats Louis Bellemare du Parti libéral du Québec, Louise Moreault du Parti conservateur du Québec, Amélie Dionne de la Coalition avenir Québec et Félix Rioux du Parti québécois d’affronter leurs idées en direct sur les ondes de la radio CIEL-FM.

    Une trentaine de minutes après le début des échanges, les esprits se sont échauffés entre Amélie Dionne (CAQ) et Félix Rioux (PQ). Mme Dionne a affirmé que le PQ «n’était pas capable de chiffrer l’an 1 lorsqu’un référendum sera réalisé au Québec». M. Rioux a rappelé le passé indépendantiste de la candidate maintenant passée sous le giron de la CAQ, soulignant cette incohérence.

    Appelé dès le début du débat à cibler deux enjeux prioritaires, Félix Rioux (PQ) s’est prononcé en faveur de la construction d’une nouvelle école primaire à Saint-Antonin. Il a affirmé que c’était «le rôle d’un député de rassembler les élus de la région pour avoir un beau projet avec la SÉMER». Il croit que la population a perdu confiance en raison du manque d’information à ce sujet.

    La candidate de la CAQ Amélie Dionne a quant à elle évoqué de nombreuses priorités dont le développement des services publics, la complétion du réseau des CPE et de la couverture cellulaire. Elle croit aussi qu’il est important de maintenir et de développer les quatre traverses de la région et le port de Cacouna. En fin de débat, Mme Dionne a ciblé les trois projets de logements sociaux financés par Québec en mars 2022 (5,4 M$) comme étant l’une de ses priorités. Il est question notamment de la Maison l’autnid de Rivière-du-Loup, le monastère Sainte-Claire de Rivière-du-Loup et le Domaine des Trois-Pistoles. Selon elle, il resterait «encore quelques détails à attacher».

    De son côté, le candidat du Parti libéral du Québec Louis Bellemare a rappelé l’engagement de son parti à décentraliser les pouvoirs vers les régions pour permettre leur développement économique. Louise Moreault du Parti conservateur est revenue à de nombreuses reprises lors de ce débat sur la pénurie de logements et de main-d’œuvre. Elle souhaite mettre en place un partenariat public-privé pour favoriser la construction de logements rapidement.

    La candidate du PCQ s’est aussi montrée en faveur de l’exploitation des hydrocarbures au Québec «dans la mesure où c’est fait de façon adéquate, dans le respect de l’environnement, avec l’adhésion des gens. On a des ressources sous nos pieds qu’on n’utilise pas présentement et qu’on préfère aller acheter ailleurs, ce n’est pas normal [...] On n’exploite pas nos ressources et on n’a pas cet argent-là dans nos poches pour développer d’autres programmes».

    MAIN-D’ŒUVRE

    Pour résoudre la pénurie de main-d’œuvre, le candidat du PLQ Louis Bellemare miserait sur l’implantation de systèmes automatisés et sur le financement du transfert technologique. De son côté, le candidat du PQ Félix Rioux souhaite ramener plus d’ainés sur le marché du travail en proposant des incitatifs pour ceux gagnant moins de 50 000 $. Amélie Dionne de la CAQ a parlé de la régionalisation de l’immigration et elle a rappelé l’engagement de son parti pour rendre la cotisation au Régime des rentes du Québec optionnelle pour les employés expérimentés. Louise Moreault est revenue à quelques reprises sur le programme du Parti conservateur «Agriculture et ruralité», sans toutefois pouvoir le détailler. Elle a aussi insisté sur l’importance de la «décentralisation pour favoriser l’économie régionale.»

    TRAVERSE

    Pour la première fois de la campagne électorale, les quatre candidats présents se sont prononcés en faveur du maintien de la traverse à Rivière-du-Loup. «Si on attend que les études soient publiées, on va se rendre compte assez facilement que la décision va avoir été prise. Dès maintenant c’est très important qu’on se prononce. Ç’a été un outil de développement extraordinaire pendant 100 ans, pourquoi changer ?», s’est questionné le candidat libéral Louis Bellemare. Félix Rioux du Parti québécois croit que le facteur d’acceptabilité sociale devra être pris en compte par le futur député.

    «Je pense qu’on n’est pas un gouvernement brouillon et je ne souhaite pas une députée brouillon, il y a des études présentement. Ce que j’ai assuré aux acteurs que j’ai rencontrés, c’est que la décision va se prendre ici avec le milieu», a souligné la candidate de la Coalition avenir Québec, Amélie Dionne.

    PLACES EN SERVICES DE GARDE

    Le manque de places en services de garde a animé la deuxième période de débat, Félix Rioux (PQ) a affirmé que le ministère de la Famille ne prend pas en compte les besoins locaux en refusant des projets dans certaines municipalités, comme Saint-Jean-de-Dieu. La candidate de la CAQ Amélie Dionne a ajouté que des comités régionaux ont été créés pour évaluer les besoins. «L’argent est là. Je veux m’asseoir avec les acteurs et prioriser les dossiers de garderies qu’on peut faire lever rapidement.»

    Félix Rioux a répondu «qu’il faut passer à l’action en ce moment, il ne faut pas s’asseoir.» Il a aussi attaqué l’engagement du Parti conservateur de donner 200 $ par semaine aux parents d’enfants qui n’ont pas de place en service de garde. «On a des gens qui travaillent le soir ou la nuit, on fait comment, ils n’en ont pas. On se ramasse avec des gens qui ont des difficultés financières», a répliqué Mme Moreault.

    Louis Bellemare du Parti libéral a rappelé le manque d’éducatrices en service de garde qui ne sera pas résolu avec ces mesures.

    Les électeurs de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata seront appelés à faire leur choix le 3 octobre. Ils verront sur leur bulletin de vote les noms de Louis Bellemare (PLQ), Amélie Dionne (CAQ), Myriam Lapointe-Gagnon (QS), Louise Moreault (PCQ), Félix Rioux (PQ) et Carole Sierpien (Climat Québec).

    Ce débat sera disponible en rediffusion sur les ondes de MAtv prochainement ou encore sur le site Web de CIEL-FM.

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    20 octobre 2022 | 14h43

    Conseil des ministres : Amélie Dionne ignorée 

    Malgré quatre années de travail auprès des ministres régionales Marie-Eve Proulx et Caroline Proulx, voilà que la nouvelle députée de Rivière-du-Loup-Témiscouata Amélie Dionne n’a pas été appelée à siéger sur le conseil des ministres du prochain gouvernement de la Coalition Avenir Québec.  Le premier ministre François Legault a plutôt opté pour ...

    20 octobre 2022 | 10h26

    Mathieu Rivest est assermenté

    Le nouveau député de Côte-du-Sud, Mathieu Rivest, a officiellement été assermenté le 18 octobre au Salon rouge de l’Assemblée nationale. C’est en compagnie des 89 nouveaux élus de la CAQ que M. Rivest a réalisé l’engagement solennel de servir les Québécois à titre de député avec honnêteté et justice.  «L’assermentation est un moment hautement ...

    19 octobre 2022 | 6h55

    La députée Amélie Dionne est assermentée 

    La nouvelle députée de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Amélie Dionne, peut officiellement siéger à l’Assemblée nationale. L’élue de la Coalition Avenir Québec a été assermentée lors d’une cérémonie organisée au Salon rouge de l’hôtel du Parlement, ce mardi 18 octobre.  Mme Dionne était accompagnée des 90 autres député(es) qui ...