Publicité

22 septembre 2022 - 13:10

Québec solidaire : Bien soigner la population

Le 13 septembre, Guillaume Dufour, candidat de Québec solidaire dans Côte-du-Sud, a fait le point sur les engagements en santé de son parti, en particulier quant à l’accès aux soins, aux soins à domicile, à la gouvernance du réseau et aux solutions face au manque de personnel.

«Qui n’a pas attendu des heures aux urgences pour une blessure mineure, faute d’avoir pu avoir des soins ailleurs qu’à l’hôpital? C’est à ce problème que nous voulons nous attaquer en faisant des CLSC la porte d’entrée du système. Comme ils sont déjà répartis partout sur le territoire, il n’est pas nécessaire de créer une autre structure», a indiqué M. Dufour. Dans les CLSC, Québec solidaire prévoit mettre tout le monde à contribution: les médecins, les infirmières, les sage-femmes, les psychologues, les travailleurs sociaux, les nutritionnistes. «Tous ces spécialistes réunis sous un même toit feront en sorte que les gens recevront rapidement des soins adaptés à leurs besoins», a souligné le candidat solidaire.

Le parti a relevé que les personnes âgées et les personnes en perte d’autonomie souhaitent majoritairement rester chez elles plutôt qu’en institution. Mais pour que ce soit possible, Québec solidaire croit qu’elles ont besoin de pouvoir compter sur des soins à domicile. Le parti indique qu, présentement, au Québec, plus de 45 000 personnes sont sur les listes d’attente pour recevoir des soins à domicile. C’est pourquoi Québec solidaire entend doubler l’offre de soins à domicile sans oublier de soutenir les pairs aidants en mettant sur pied un programme d’allocations leur étant destiné. 

«On ne peut pas parler de santé sans parler de gouvernance du système de santé. Le CISSS du Bas-Saint-Laurent et celui de Chaudière-Appalaches couvrent de très grands territoires. Les lieux de prises de décision sont bien souvent loin des régions où elles s’appliquent. Si on veut un système de santé qui fonctionne, il est essentiel de cesser d’appliquer des solutions mur à mur et de redonner du pouvoir et de la flexibilité aux communautés locales. Ce sont les gens sur le terrain qui connaissent le mieux les besoins de leur population : faisons-leur confiance!», a indiqué M. Dufour.

Enfin, pour donner des soins, il faut du personnel : le parti a déjà pris des engagements structurants afin de régler la pénurie : «Il faut ramener les soignantes dans le réseau public. C’est pour ça que Québec solidaire s’est déjà engagé à mettre fin au temps supplémentaire obligatoire, à abolir les agences de placement en santé, à instaurer une loi sur les ratios sécuritaires et à permettre une autogestion des horaires dans chaque unité de soins», a annoncé Gabriel Nadeau-Dubois lors d’une conférence de presse le 29 août dernier.

«Tout ce que nous proposons permettra d’avoir, dans nos milieux, un système de santé adapté aux besoins de la population. Cela permettra de désengorger les urgences, de permettre aux hôpitaux de donner les services pour lesquels ils sont conçus, de prendre les personnes en charge rapidement dans les CLSC, de compter sur l’expertise de l’ensemble du personnel en santé pour soigner et faire de la prévention et de permettre aux personnes âgées de bien vivre chez elles», a conclu monsieur Dufour.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article