Publicité

3 septembre 2022 - 15:25

Côte-du-Sud doit se remettre à avancer

«Côte-du-Sud doit cesser de reculer et doit se mettre à avancer». Ce constat est fait par plusieurs personnes de Côte-du-Sud, dont Michel Forget, candidat du Parti Québécois à la présente élection. 

«Plusieurs dossiers n’ont pas avancé au cours des quatre dernières années, et pour certains, on assiste à un recul. Il y a quatre ans, la population du Kamouraska était très inquiète quant aux soins disponibles à l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima de La Pocatière. Aujourd’hui, à cette inquiétude s’est ajoutée celle de la population de Montmagny qui est maintenant aussi inquiète pour son propre hôpital. Des investissements de 100 M $ ont été consentis dans une autre circonscription, sans jamais que le site de l’ITAQ de La Pocatière soit considéré. On parle ici de reculs et d’occasions manquées. J’ai le sentiment qu’il s’agit de quatre années perdues. C’est la principale motivation expliquant que je me présente à nouveau aux élections », déclare M.Forget. 

Durant la présente campagne, le candidat Michel Forget abordera différents thèmes, dont l’environnement, l’inflation, les services publics, les régions et l’immigration ainsi que la qualité de vie des aînés. Le Parti Québécois a aussi une vision à long terme. En ce sens, le parti estime qu’il se démarque quant à l’avenir de la langue française (application de la loi 101 au collégial) et celui de la nation québécoise.

Aux dernières élections, Michel Forget avait pris un engagement phare, à savoir assurer un leadership qui permettrait de développer une stratégie intégrée, à la grandeur de la circonscription, afin de s’attaquer à la problématique de la pénurie de la main d’œuvre, et ce, de concert avec les différents intervenants. Il mentionne que cette problématique persiste et s’est complexifiée, constatant le manque de places en garderie ou à la pénurie de logements. 

De plus, le Parti Québécois ajoute que les données du dernier recensement (2021) indique que la population décroit dans la circonscription, tandis qu’elle augmente au Québec. «Le rôle d’un député est, bien sûr, de représenter sa population. Mais, il doit également assumer un leadership pour faire avancer sa circonscription. Si je suis élu, je m’engage à un vaste chantier afin d’inciter plus de personnes à venir vivre dans Côte-du-Sud. Le télétravail qui s’est développé durant la pandémie nous indique que c’est possible, mais cela ne se fera pas tout seul. Il faut que Côte-du-Sud cesse de reculer et se mette à avancer », insiste Michel Forget.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article