X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Flore Laurentienne en concert-création à Rivière-du-Loup

durée 22 décembre 2023 | 06h02
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Le Musée du Bas-Saint-Laurent a accueilli, ce 19 décembre, une prestation et une petite parcelle de la résidence de création du compositeur, orchestrateur et musicien Mathieu David Gagnon (Flore Laurentienne), au cœur de son exposition «Riopelle. Regards croisés».

    Une centaine de personnes ont pu assister à cette expérimentation musicale. Ce projet a débuté avec la création musicale pour le balado «Dépeindre Riopelle» disponible sur OHdio. Mathieu David Gagnon a ensuite participé à une résidence de création du 29 novembre au 2 décembre avec Antoine Létourneau-Berger au Musée des beaux-arts de Montréal.

    «J’ai essayé de mettre un maximum d’œuvres dans la salle. On improvisait pendant huit heures par jour sur des synthétiseurs. La résidence de création est faite pour jouer et pour être en contact avec les œuvres pour s’en imprégner. À la fin, j’avais l’impression d’être ami avec de grandes toiles de Riopelle», ajoute Mathieu David Gagnon.
    De ces improvisations sont nés des concepts musicaux qu’il explorera dans le futur. Parmi les synthétiseurs utilisés par le compositeur, on retrouve un Moog des années 1960 qui lui est prêté par l’Université Laval, un instrument qui a influencé la musique populaire actuelle. 

    Avec sa musique, Flore Laurentienne souhaite faire entrer les spectateurs dans un mode contemplatif, comme lorsqu’ils observent une toile de Jean Paul Riopelle. «Je fais des grandes boucles avec certains éléments. On peut l’écouter comme une musique d’ambiance, une peinture musicale, de l’art visuel sonore […] Ce sont tous des instruments qui n’ont pas de préréglage, chaque bouton a une seule fonction. C’est la magie de ces vieilles machines qui me guident dans le flot créatif de l’heure de concert», précise Mathieu David Gagnon. Il se dit très inspiré par ce projet artistique qui compte peu de compromis.

    Le compositeur, qui habite au Kamouraska, dit être encore en processus de recherche et d’expérimentation, à la découverte des instruments. Les synthétiseurs l’ont amené vers des avenues inespérées depuis le début du projet. Un concert de Flore Laurentienne, résultat de la résidence de création, aura lieu à la Salle Bourgie du MBAM le 23 mars.

    Les deux premiers albums de Flore Laurentienne ont récolté deux Félix au Gala de l’ADISQ 2020 et le trophée du Meilleur album expérimental au Gala alternatif de la musique indépendante du Québec. Un nouvel album de Flore Laurentienne paraitra au printemps 2024.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    23 février 2024 | 6h02

    Maude Audet à la Forge à Bérubé de Trois-Pistoles

    Après non pas un, mais deux rendez-vous manqués en raison de la pandémie, L'œil de la tempête accueillera Maude Audet dans la chaleureuse Forge à Bérubé de Trois-Pistoles ce samedi 24 février à 20 h. Maude Audet est une force tranquille, lumineuse. Ayant tracé un sentier à son image dans le paysage artistique québécois, elle crée sa musique comme ...

    22 février 2024 | 13h58

    Le spectacle de Roch Voisine est maintenu à Rivière-du-Loup

    Malgré l’annonce du report de la tournée de Roch Voisine au Québec, en Ontario, en Belgique et en France cet hiver, la date de spectacle prévue à Rivière-du-Loup le 14 juin juin lors du Musique Fest est maintenue, a confirmé l’organisateur Steeve Drapeau. Le chanteur a subi une infection à l’oreille qui s’est aggravée. Les spécialistes ont jugé ...

    21 février 2024 | 6h58

    Le pied de nez d’Ariane Michaud à la beauté d’influence

    L’autrice Ariane Michaud, native de L’Isle-Verte, étale ses complexes d’antan comme une liste d’épicerie, en prémices de son livre autofictionnel «Ma laideur n’influence personne». Au fil de cette autofiction anatomique, elle décortique sa réflexion tout comme elle dissèque son corps. Un cheminement qu’elle aurait aimé lire lorsqu’elle était ...