X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Concours Reine Elisabeth : Carole-Anne Roussel écartée du top 6

durée 5 juin 2023 | 12h09
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Lors de la finale du concours de chant international Reine Elisabeth, qui se déroulait le 3 juin à Bruxelles en Belgique, la soprano originaire de Rivière-du-Loup, Carole-Anne Roussel, n’a pas réussi à se tailler une place dans le top 6. La chanteuse n’est cependant pas repartie bredouille, elle qui a mis la main sur une bourse de 4 000 euros.

    À LIRE AUSSI: Carole-Anne Roussel atteint la finale du concours international Reine Elisabeth

    La Louperivoise se réjouit de s’être rendue aussi loin dans la compétition. Elle n’avait jamais osé rêver à une telle opportunité. «Être dans les lauréats et le prix que j’ai eu, c’est exactement ça que je visais. Pour moi, c’est ça gagner», souligne-t-elle.

    Tous les jours depuis qu’elle est à Bruxelles, la chanteuse n’arrive pas à réaliser ce qu’elle vit tellement l’expérience est intense. «D’avoir assez cru en moi pour m’inscrire au concours, d’avoir assez cru en moi-même pour mettre les efforts comme si j’allais être prise, d’être prise et d’accepter le défi de venir ici et de faire d’épreuve en épreuve tout ce que je peux pour honorer ce que je fais de mieux, c’est comme si je m’étais fait le plus grand cadeau et que la vie m’avait donné également la plus grande chance», souligne la chanteuse.

    La compétition a eu lieu du 21 mai au 3 juin. Carole-Anne Roussel a effectué une première épreuve le 22 mai, avant de se rendre en demi-finale trois jours plus tard, puis en finale le 3 juin. Les jours avant sa dernière performance, elle les a vécus seule à passer les moindres paroles, le moindre mot, le moindre tempo au microscope. Arrivée sur la scène du Palais des Beaux-Arts avec l'Orchestre symphonique de la Monnaie dirigé par Alain Altinoglu, elle s’est complètement abandonnée.

    «J’étais incapable d’avoir un esprit critique de ce que j’étais en train de faire dans le moment présent, car j’étais absolument plongée dans mes personnages et dans l’action, raconte la chanteuse. […] Quand on performe dans des situations stressantes comme ça, parfois on a des épisodes où on est absent mentalement. On dirait qu’on est sur le pilote automatique et qu’on n’arrive pas à rester dans le moment présent. Mais dans cette épreuve-là, à tous moments, j’étais concentrée sur ce que je disais, j’avais l’impression d’inventer mes paroles à mesure que ça venait vraiment de moi, que je signifiais chaque mot et émotion que je prononçais.» 

    L’hypervigilance et l’hyperprésence dont elle a fait preuve lors de cette performance la rendent fière. D’avoir été dans l’action plutôt que dans le jugement instantané l’a beaucoup nourrie et lui a permis de profiter de son expérience à 100 %.

    Carole-Anne Roussel se trouvait à l’étape ultime aux côtés d’une autre Québécoise, Anna-Sophie Neher, qui a, elle aussi, été exclue du top 6. C’est le baryton de 22 ans de la Corée, Taehan Kim, qui a remporté les grands honneurs avec le prix de 25 000 euros. Il était suivi, en deuxième position de Jasmin White des États-Unis et de Julia Muzychenko-Greenhalgh d’Allemagne en troisième position. Floriane Hasler de France, Inho Jeong de Corée et Juliette Mey de France se sont respectivement classés en quatrième, cinquième et sixième position.

    Pour la suite, Carole-Anne Roussel désire se trouver un agent et développer des contrats à travers l’Europe et aussi en Amérique.

    «Ce n’est pas tant le prix qu’on a qui décide où ça va nous amener, mais ce qu’on fait avec cette opportunité-là, comment on prend la balle au bond et on fait atterrir ça […] Ce n’est pas tant la personne qui a eu le meilleur prix, mais la personne qui va rentabiliser son expérience», estime-t-elle.

    Pour l’instant, la chanteuse va prendre le temps de revenir au Québec et de se déposer puisque des concours d’une telle envergure «l’avalent complètement». «Je suis tellement investie intensément que ça me prend du temps pour revenir à ma vie normale», confie-t-elle.

    Rappelons que la chanteuse d’opéra de 28 ans, qui vient de graduer de sa résidence à la Chapelle Reine Elisabeth de Belgique, qu’elle effectuait depuis 2019, a remporté le prix d’Europe en 2021 et figurait au palmarès des 30 musiciens de moins de 30 ans les plus en vue au Canada selon CBC Music en 2022.

    Il est possible de revoir les prestations de Carole-Anne Roussel en cliquant sur ce lien : concoursreineelisabeth.be/fr/candidats/carole-anne-roussel/5229/.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    12 juin 2024 | 7h15

    Le Centre culturel Berger présente le spectacle de Claude Dubois

    Rivière-du-Loup en spectacles présente le nouveau spectacle du légendaire Claude Dubois, «Dubois solide en liberté», le vendredi 14 juin à 20 h, au Centre culturel Berger. Après avoir présenté son coffret musical Dubois Solide, un imposant recueil de 51 chansons, Claude Dubois, l'auteur-compositeur et interprète, va à la rencontre de son public ...

    12 juin 2024 | 6h58

    Un été mouvementé sous le signe de l’unicité à Trois-Pistoles

    La saison estivale ne sera de tout repos à Trois-Pistoles. La Ville et divers organismes ont travaillé de concert à préparer de nombreuses activités culturelles afin de rassembler la population et les gens de passage. Une programmation diversifiée qui promet de faire bouger les citoyens tout l’été. Les festivités débuteront le 20 juin avec le ...

    12 juin 2024 | 6h31

    Lancement du livre «Basta!» de Pierre Landry

    Le lancement du nouveau livre de l’auteur louperivois Pierre Landry aura lieu à Rivière-du-Loup à la microbrasserie Aux Fous Brassant le lundi 17 juin en formule 5 à 7. Composé de Michel Roy et de Jean Beaulieu, le duo Entrenous assurera le volet musical de l’événement. On peut se procurer Basta! dans les librairies de la région ou directement ...