X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le Quartier général de Marc Beaudet

durée 18 février 2023 | 06h56
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Le caricaturiste et bédéiste, Marc Beaudet, cherchait depuis plusieurs années un endroit où passer la saison estivale en famille, un lieu où se reposer de la frénésie de la métropole montréalaise. En 2015, sa conjointe native de Trois-Pistoles et lui ont eu un coup de foudre pour un chalet situé sur le chemin du Havre longeant le fleuve. Sans le savoir, la maisonnette deviendrait pour l’artiste une source d’inspiration pour une nouvelle série de bande-dessinée.

    En passant le seuil du chalet, Marc Beaudet a tout de suite ressenti un sentiment si bien chanté par Boom Desjardins: «J’reviens chez nous». Un retour à des racines. D’une bibliothèque pleine, il n’a gardé qu’un seul livre évoquant l’histoire du chemin du Havre dans les années 30. Il découvre, en 2016, qu’un certain J. Arthur Lemay habitait sa maisonnette et y passait ses étés.

    Ce personnage était, tout comme M. Beaudet, un caricaturiste et bédéiste. «À cette époque-là, il faisait ses dessins, il montait la côte, il allait porter ça à la poste et c’était envoyé à Montréal et publié dans le Journal La Patrie», raconte-t-il. Anecdote où il s’est rapidement reconnu. N’ayant pas l’Internet à sa première année au chalet, le caricaturiste collaborant aujourd’hui à La Presse dessinait à sa maisonnette, montait la côte, allait au Café grains de folie pour emprunter le réseau Wi-Fi et envoyait sa caricature pour qu’elle soit publiée le lendemain au Journal de Montréal.

    UN HAVRE DE PAIX PROPICE À LA CRÉATION

    À un peu moins d’un siècle d’écart, le chalet a procuré le même effet aux deux artistes. Marc Beaudet a été inspiré par cette région des Basques, mais surtout par ses enfants et leurs copains estivaux surnommés «le clan». Ces derniers partaient le matin, revenaient pour manger ou avant que la nuit tombe. Une idée s’est vite immiscée dans la tête du caricaturiste. «Pourquoi pas en faire une BD?», s’est-il demandé.

    Dès l’instant où il a pensé à créer une série de livres sur les aventures des enfants, Marc Beaudet en a parlé à ses amis et aux jeunes. Ils se sont tout de suite réjouis. Ainsi, en 2020, le bédéiste a entamé le processus de scénarisation du premier tome intitulé «QG pour Quartier général». Il a été publié le 1er février chez Édito Jeunesse. Pour y arriver, l’auteur a tenu des réunions virtuelles avec certains des enfants afin de savoir ce qu’ils tramaient tous les jours d’été.

    «Ces enfants-là ont tissé des liens, se sont créé une gang», soutient Marc Beaudet. Tous ces jeunes, sauf deux, existent réellement et portent les vrais noms des jeunes de qui ils sont inspirés. Chaque jour pendant l’été, ils partent à bicyclette, à trottinette, à planche à roulettes pour jouer sur le bord du fleuve ou dans la forêt. Dans la première bande dessinée, ils découvrent un vieil article de journal issu des années 30 dans le bois d’un cabanon démoli. Ils y lisent qu’un loup-garou aurait attaqué un adolescent de 13 ans sur le chemin du Havre à Trois-Pistoles. Effrayés et voulant être prêts à une future attaque lors de la prochaine pleine lune, les enfants construisent une cabane en forêt pour se défendre. À travers Cécile qu’ils croient être une méchante sorcière et Paulo, un vieux pêcheur qui les aidera dans leur quête, les jeunes s’amusent continuellement (et se chicanent parfois aussi).

    Pas d’école, liberté totale, moins de règles, aucun devoir, pas de responsabilités, les jeunes s’élancent les bras ouverts, prêts à ce que leur réserve la nouvelle journée. «L’essence du clan, c’est la liberté d’être en vacances», souligne Marc Beaudet. Il croit et espère que les enfants de la région qui liront sa série de bandes dessinées s’y reconnaitront. Tout au long de la série, ils pourront avoir un point d’ancrage avec Trois-Pistoles puisque de nombreux référents s’y retrouveront.

    Le caricaturiste travaille présentement sur le tome deux qui devrait paraitre au cours du mois d’avril. Cette BD portera sur un concours de pêche. M. Beaudet a aussi commencé à scénariser le tome trois. Donc pour les futurs passionnés de la série, l’attente avant de lire les prochains livres ne sera pas très longue. Aussi, avec des membres du clan, le bédéiste prévoit organiser un lancement officiel de ses deux bandes dessinées à Trois-Pistoles au mois de mai. 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    18 mai 2024 | 6h31

    Dévoilement de l’exposition «Un nouveau nid pour nos œuvres»

    Depuis son ouverture, le Centre de jour de la Maison l’autnid offre à ses usagers des ateliers d’art. L’objectif de ceux-ci est de leur permettre d’exprimer leurs sentiments, leurs ressentis ou leurs craintes à travers leurs créations. Une exposition des œuvres créées par les usagers se déroulera du 5 au 28 juin au Café l’Innocent de ...

    16 mai 2024 | 6h59

    Une 3e place aux Francouvertes pour Loïc Lafrance

    Le 28e concours-vitrine musical les Francouvertes a couronné sa gagnante le 13 mai, l’autrice-compositrice-interprète autochtone Soleil Launière. L’artiste originaire de Saint-Antonin, Loïc Lafrance, a terminé sur la 3e marche du podium en réalisant l’un de ses rêves : jouer sur la scène du Club Soda à Montréal. Loïc Lafrance et les membres de ...

    10 mai 2024 | 6h00

    Louyer en papier à la Maison de la culture de Rivière-du-Loup

    Les œuvres de l’artiste collagiste de Matane Louyer sont présentées du 2 mai au 16 juin dans le hall de la Maison de la culture de Rivière-du-Loup. Cette exposition intitulée «Louyer en papier / collages et aquarelles» regroupe des œuvres de cinq collections différentes, réalisées à l’aide de milliers de morceaux de papier. Louyer, de son vrai ...