Publicité

21 novembre 2020 - 06:59

L’urgence de créer d’Olivier Martin

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le musicien et compositeur Olivier Martin fait partie du paysage culturel de Rivière-du-Loup depuis de nombreuses années. Pour une toute première fois (et plusieurs diront enfin!), ses compositions se retrouveront sur un mini-album de quatre chansons lancé le 17 novembre, «Nucléaire Boutique». Un projet de confinement réalisé en totalité dans son sous-sol qui lui a permis d’assouvir son urgence de créer.

On a pu le voir et l’entendre en collaboration avec Kourage, Mathieu Stellaire, lors des soirées de slam ou encore lors du Cabaret Kerouac, où il présentait ses compositions. «Mes chansons n’étaient consignées nulle part. Mon désir d’enregistrer s’est fait plus pressant avec mes aventures médicales récentes. Je me suis dit qu’il était temps que je le fasse», explique Olivier Martin. En juin 2016, il a reçu un diagnostic de cancer puis a été opéré à trois reprises. Il reçoit présentement des traitements de chimiothérapie «de contrôle» toutes les trois semaines. «À travers tout ça, je faufile mes activités musicales. J’ai gardé une petite classe comme enseignant à l’École de musique Alain-Caron. C’est vraiment grâce à ma conjointe Mélanie qui travaille d’arrachepied que je peux concilier toutes mes activités», ajoute-t-il.

Pourquoi «Nucléaire Boutique» ? Les deux termes étaient ceux qui reflétaient le mieux son état d’esprit et son processus plutôt solitaire. Il a joué de tous les instruments qui se trouvent sur son album et réalisé les arrangements dans son studio, au sous-sol de sa maison. «J’aimais le mot boutique, ça amène l’aspect de procédé artisanal, de souci du détail. Ce sont de petites entreprises qui sont viables parce qu’elles ne sont pas trop grosses. Nucléaire, c’est en lien avec ma vie de famille, c’est aussi une source d’énergie qui m’alimente. Mon album, c’est une source d’énergie nucléaire de niveau artisanal», résume-t-il. Le processus de création de l’album s’est avéré riche en apprentissages, tant au niveau personnel que musical.

«C’est important que ce ne soit pas parfait, sinon je n’aurais jamais sorti l’album. Je ne l’écoute plus afin de corriger des choses, mais bien pour voir si j’aime cela. J’avais besoin de dire des choses, les textes sont principalement autour de Mélanie et de mon fils Thomélé, de mes amis et de ma famille. J’ai senti une urgence de créer depuis cette claque dans la face que la vie m’a donnée», complète Olivier Martin. La contrainte du volume à respecter (fiston était à la maison) confère également à l’album un caractère intimiste.  

L’auteur-compositeur-interprète a confié le graphisme et les photographies à Émile-Olivier Desgens et Nadine Boulianne. Le visuel reflète le contexte de création de l’album et est en quelque sorte l’écho de la vie en suspens, confinée.

Des vinyles 12 pouces seront disponibles d’ici la fin de l'année, accompagnés d’un livret de photographies de l’artiste louperivoise Nadine Boulianne. Un autre projet d’Olivier Martin est présentement en cours d’élaboration, en partenariat avec le Rainbow Submarine de Rivière-du-Loup, un organisme de diffusion alternatif né en 2017. L’album numérique «Nucléaire Boutique» est disponible au oliviermartin1.bandcamp.com.

 Depuis un an, le Rainbow Submarine propose aux artistes de la région différents services afin de permettre leur développement professionnel.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Très bel article d’un homme et d’un artiste inspirant! On a le goût de lui souhaiter que du beau!

    Mélanie Milot - 2020-11-21 19:01