Publicité

16 mai 2020 - 06:59

Mettre des mots sur le deuil pour les enfants

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Il y a trois ans, Nathalie Bossé de Témiscouata-sur-le-Lac a dû traverser l’une des pires épreuves, le décès de son conjoint, alors que ses enfants étaient âgés de deux et quatre ans. En quête d’outils pour les accompagner et les aider à mieux comprendre le deuil, elle n’arrivait pas à en trouver qui correspondaient à sa situation. Elle a lancé au cours de la dernière semaine «La petite cabane au creux de mon cœur», son premier livre qui vient mettre des mots sur le raz-de-marée d’émotions ressenties lorsqu’on perd un être cher.

«Ça découle d’une expérience personnelle. Le papa de mes enfants est décédé, ça fait trois ans aujourd’hui [NDLR : le 8 mai]. Ils avaient deux et quatre ans. Je les ai accompagnés du mieux que je pouvais en tentant d’amoindrir les impacts sur eux. Il y avait des livres sur le marché, mais c’était difficile pour les enfants de s’identifier aux personnages», explique Mme Bossé, qui habite maintenant à Windsor, en Estrie.

Cette dernière avait toujours eu le désir d’écrire un livre un jour. Elle a donc créé cet outil destiné aux enfants et à leurs proches dont elle aurait aimé bénéficier lorsque son conjoint Maxime Vachon a perdu la vie. «Lorsque les livres abordaient la religion et Dieu, par exemple, ça me touchait moins. D’autres étaient intéressants, mais les images étaient fades», résume l’auteure originaire de Témiscouata-sur-le-Lac. L’écriture de «La petite cabane au creux de mon cœur» a été un travail de longue haleine, puisqu’il a fallu trouver une manière pour que les familles s’approprient personnellement le livre. Mme Bossé a réussi à trouver une maison d’édition à Saint-Jean-sur-Richelieu qui fait des livres personnalisés. «C’est la ville dont mon conjoint était originaire. La maison d’édition avait eu des demandes pour offrir un livre sur le deuil. Les étoiles étaient alignées pour cette rencontre», complète-t-elle. Son livre n’est pas disponible en librairie, seulement sur le Web, ce qui fait en sorte que la crise sanitaire ne compromet pas la publication. Une version originale, avec l’histoire de Théo qui a perdu son papa Maxime est aussi disponible pour les professeurs, éducateurs en service de garde et les thérapeutes. Le contenu a été approuvé par l’organisme communautaire Deuil-Jeunesse.

«J’ai fait des formations avec eux et l’organisme a aussi fait un suivi avec mes enfants. La directrice de Deuil-Jeunesse a écrit un petit mot au début du livre. C’était vraiment important pour moi de ne pas seulement transposer mon vécu, mais aussi d’aller chercher de l’expertise sur le deuil auprès des enfants. Je ne voulais pas alimenter les idées préconçues sur la mort (…) Je voulais rester dans une approche terre à terre pour les enfants. Dans le livre, l’enfant demande au personnage qui est un colibri de rejoindre son père dans le ciel. Il lui répond que le ciel, c’est une image que les gens se font parce que c’est réconfortant, mais que le corps de son père n’est pas pour vrai dans le ciel. On ne sait pas vraiment ce qui arrive après la mort, mais l’amour pour la personne et les souvenirs restent dans notre cœur», résume Mme Bossé.

Le livre accompagne aussi l’adulte, l’aide à aller chercher certaines réponses et à trouver les bons mots pour parler de la mort avec les enfants, un sujet inévitable dans certaines circonstances. «Ce n’est pas évident parce que la mort rend mal à l’aise, c’est un sujet tabou. En parler à un enfant, c’est difficile aussi. Le livre devient un outil qui permet de trouver un langage simple pour l’expliquer».

Le livre peut être personnalisé selon la situation vécue par la famille. On peut ainsi y ajouter le prénom de l’enfant, celui de la personne décédée, quelques caractéristiques personnelles ainsi qu’un souvenir. Le texte est aussi adapté en fonction du lien qui unissait l’enfant à cette personne. «La petite cabane au creux de mon cœur» devient un repère où l’enfant pourra se réfugier pour vivre ses émotions et retrouver la personne qu’il aime chaque fois qu’il en ressentira le besoin. Le livre est disponible en ligne sur le site web tonlivretonhistoire.ca et 0,25$ par livre vendu sera remis à l’organisme Deuil-Jeunesse.

Publicité


Publicité

Commentez cet article