Publicité
19 mars 2020 - 14:00 | Mis à jour : 16:03

1er cas de COVID-19 à Rivière-du-Loup : les autorités appellent au calme

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

La Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent a confirmé officiellement, jeudi après-midi, qu’un premier cas de COVID-19 a été dépisté dans la région de Rivière-du-Loup au cours des dernières heures. Le Dr Sylvain Leduc a profité d’un point de presse pour appeler au calme, à la solidarité et à la civilité. 

Selon les informations rendues publiques, la personne infectée aurait contracté le virus lorsqu'elle a été en contact avec une personne d'une autre région qui revenait d'un voyage à l’étranger. Elle se porterait bien et serait en isolement à la maison d'où elle collabore avec la Direction de la santé publique. 

Les autorités de la santé publique bas-laurentienne n'ont pas voulu donner beaucoup de détails sur la personne atteinte, protégeant tout élément qui pourrait permettre son identification. Une note interne envoyée aux employés de l’entreprise Premier Tech de Rivière-du-Loup, mercredi, affirmait cependant qu’un des «équipiers» avait reçu la confirmation qu’il avait contracté la COVID-19.

«Nous devons préserver à tout prix la confidentialité de la personne touchée, a déclaré le Dr Leduc, directeur de la santé publique régionale. Mais je veux mentionner que cette personne a eu une conduite exemplaire et elle nous a offert une collaboration tout aussi exemplaire. C’est aussi une personne qui a procédé à un isolement exemplaire.»

ENQUÊTE

Dès la réception du test positif, le CISSS du Bas-Saint-Laurent a amorcé «sur le champ» une enquête épidémiologique pour retracer et rejoindre toutes les personnes qui ont été en contact avec la personne malade. Selon les autorités, elles seraient une trentaine à avoir reçu un appel. 

«Certaines de ces personnes ont été en contact avec la personne à différents niveaux. Ce que je peux dire, c’est que toutes les personnes ayant eu un contact étroit avec le cas ont été identifiées, rejointes, et les directives leur ont été transmises», a ajouté le Dr Sylvain Leduc. 

«J’insiste, nous avons été très été chanceux que ce soit une personne excessivement collaborative. Elle nous a donné des informations extrêmement précises qui permettaient d’estimer s’il y avait des risques ou non. Pour les situations où on devait faire des recommandations, on les a faits […] Il y a parfois des gens qui n’ont pas de souvenirs très précis de ce qu’ils ont fait, mais dans le cas qui nous intéresse, nous avons eu toutes les informations nécessaires», a-t-il ajouté. 

Plus tôt dans la journée, une note signée par le Dr Leduc lui-même avait été partagée au sein de groupe Facebook rassemblant des joueurs de spikeball. On y mentionnait qu’une personne «ayant reçu la confirmation qu’elle était atteinte de la maladie» avait pratiqué le sport, le mardi 10 mars.

Cette communication visait à rassurer les sportifs qui pourraient craindre avoir contracter le virus. 
«Si vous n’avez pas eu notre appel, c’est que vous n’êtes pas identifié comme étant un contact étroit du cas et n’avez pas de mesure particulière à prendre, outre celles qui sont destinées à l’ensemble de la population», était-il écrit. 

Chez Premier Tech, la note interne assurait également que «dès les premiers signes de symptômes», toutes les mesures nécessaires avaient été prises «afin de mettre en isolement obligatoire tous les équipiers qui auraient pu être en contact avec cette personne». 

Au sujet de l’entreprise, le Dr Sylvain Leduc assure que les autorités ont obtenu «une très bonne collaboration» afin de permettre l’identification des équipiers à risque. Il a ajouté qu’aucune mesure particulière n’avait été imposée à la multinationale. 

TESTS

En point de presse, le CISSS du Bas-Saint-Laurent a mentionné que plus de 300 personnes de la région auront été testées d’ici la fin de journée. Seulement une proportion d’entre elles (environ 50 %) ont reçu un résultat négatif. Les autres attendent toujours de savoir si elles ont contracté la COVID-19. 

Le Dr Sylvain Leduc soutient qu’il ne faudra pas non plus se surprendre si d’autres cas faisaient leur apparition dans la région prochainement. 

«J’aimerais juste rappeler à tout le monde qu’on a besoin de calme actuellement […] J’en appelle à la solidarité, à la civilité et à la noblesse pour qu’on passe à travers les prochaines semaines de façon sereine, efficace et qu’on aille à cœur la protection de la population», a-t-il martelé. 

Selon la dernière mise à jour du gouvernement du Québec, la province compte actuellement 121 cas confirmés. Des investigations sont présentement menées concernant 3 997 personnes. Le Québec a présentement la capacité de réaliser 5 000 tests par jour.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour,j ai u cette article avec beaucoup d intérêt et j ai aimer
    J aime être informer de cette manière c est à dire fait vécu
    Gardons confiance
    De toute façons la meilleur manière de réagir c est celle la et si nous prenons chaque cas au sérieux au début ,on devrais passer au travers sans trop de problème
    Soyons collaborateur c est la meilleur de reussir

    Pelletier, albert - 2020-03-23 08:12