Publicité
19 janvier 2010 - 16:32

Moins d'éoliennes, plus de bénéfices

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 1
Rivière-du-Loup - En 2006, SkyPower débarquait dans le paysage louperivois. Dans ses valises, un parc éolien 201 mégawatts qui devait compter 134 éoliennes. Un projet de près de 350 M$ qui n’aura finalement pas vu le jour. Les pales d’éoliennes elles, sont toujours là, comme échouées depuis deux ans au port de mer de Gros-Cacouna.

Après les tribulations du projet Terravents, la MRC de Rivière-du-Loup, forte de l’expertise acquise, s’est donc lancée dans son propre projet. Pratiquement 10 fois moins gros, il serait néanmoins beaucoup plus rentable que celui de la firme torontoise.

Pour ce faire, elle s’est associée à l’entreprise Innergex Énergie renouvelable, un promoteur éolien qui a le vent… dans les pales. Ensemble, les deux partenaires formeront une société en commandite. À la clé, de gros sous pour la MRC et ses municipalités. Il faut comprendre qu’il s’agit d’un projet communautaire et que 50 % des profits seront versés à la MRC et à ses municipalités, ce qui n’était pas le cas avec le projet privé de SkyPower.

PROJETS
Le projet de 24 mégawatts comptera entre 12 et 16 éoliennes. Elles seront érigées sur le territoire de Saint-Épiphane, Saint-Paul-de-la-Croix et de Saint-François-Xavier-de-Viger. « La MRC sera un partenaire financier à raison de 50% avec le promoteur Innergex, souligne Michel Lagacé. Le protocole d’entente reste encore à être ratifié, mais c’est là qu’on va », assure-t-il.
La MRC devra donc assumer la moitié de la mise de fonds. Cette dernière étant fixée à 30% du coût du projet, qui devrait se situer entre 65 et 80 M$, la MRC devra verser la moitié du 30 %, soit un pourcentage final de 15 % du 80 millions $. Ainsi, c’est une somme de près de 12 M$ que devrait mettre sur table la MRC. Un montant qui fera l’objet d’un règlement d’emprunt.

RETOMBÉES POUR LA RÉGION
Michel Lagacé soutient que les retombées pour la MRC pourraient être de l’ordre de 300 000 $ à un million de dollars par année. « Dès la première année, selon nos estimations, après avoir payé les immobilisations, les bénéfices se situeront de façon plus plausible entre le quart et le trois quarts de million », affirme le préfet. Des bénéfices nets qui pourraient ensuite augmenter, une fois les remboursements d’emprunts entièrement effectués.

Le préfet assure aussi qu’aucun denier public ne sera versé lors de la phase de développement. « Cette phase de développement est assumée seule par Innergex », souligne M. Lagacé. La présentation du plan de localisation ne s’effectuera qu’une fois le projet accepté.

La participation des municipalités a été établie selon leur richesse foncière. Ainsi, c’est la Ville de Rivière-du-Loup qui, après la MRC, détiendra le plus grand nombre de parts dans cette nouvelle société. La présentation de ce projet s’effectuera dans le cadre de l’appel d’offres d’Hydro-Québec pour les projets de parcs éoliens communautaires qui prendra fin le 19 mai prochain.

INNERGEX
Innergex Énergie renouvelable est un petit propriétaire de centrales électriques et de parcs éoliens en activité depuis 1990. L’entreprise inscrite en bourse semble en pleine expansion. Son site Internet fait état que depuis le début de ses activités, Innegex a aménagé ou remis à neuf, au moyen de diverses entités, 11 centrales hydroélectriques et deux centrales éoliennes, représentant une puissance installée totale de 347,9 MW.

Innegex est aussi propriétaire d’une centrale de 8 MW. L’entreprise est aussi impliquée, avec différents partenaires de neuf autres projets d’une puissance de production de 565 mégawatts et pour lesquels des CAÉ ont été obtenus. Le siège social d’Innergex énergie renouvelable inc. se trouve à Longueuil, en banlieue de Montréal.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Très beau projet !

    Mr Pistoles - 2010-01-19 21:24