Publicité

3 mars 2022 - 14:19

Publication du rapport annuel de la TREMBSL

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) publie son deuxième rapport annuel qui, soutient-elle, témoigne de l’importance de cette concertation pour la région.

«Il s’agit d’une approche unique au Québec, qui rassemble les principaux acteurs du monde politique municipal au sein d’une même instance de concertation. Cela nous permet de partager de l’information et d’articuler des positions consensuelles dans les dossiers cruciaux pour notre région», a déclaré Michel Lagacé, maire de St-Cyprien, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL.

«Après les élections municipales de novembre dernier, ce sont 11 nouvelles personnes qui se sont jointes à la Table. Cette instance nous a permis de comprendre rapidement les priorités régionales et de mettre notre expertise à contribution. Dans ce contexte de renouvellement de la représentation politique municipale, la TREMBSL a assuré la continuité des efforts de développement qui se déploient toujours sur le moyen et long terme», conclut Philippe Guilbert, maire de Trois-Pistoles et qui siège sur l’exécutif.

  >> Le rapport peut être consulté en ligne au : shorturl.at/eirRV

TREMBSL

Fondée en mai 2019, la TREMBSL regroupe les huit préfets et préfètes des MRC (Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata, Les Basques, Rimouski-Neigette, La Mitis, La Matapédia et La Matanie), ainsi que les dix maires et mairesses des cités régionales (Rimouski, Rivière-du-Loup et Matane) et des villes de centralité (Amqui, Mont-Joli, Trois-Pistoles, Témiscouata-sur-le-Lac, Dégelis, St-Pascal et La Pocatière).

La Table se rencontre huit fois par année pour discuter des grands enjeux qui touchent la région et promouvoir les priorités régionales auprès des élus municipaux, provinciaux et fédéraux. Elle travaille en étroite collaboration avec le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et les directions régionales des différents ministères, afin de mieux adapter les programmes gouvernementaux à la réalité bas-laurentienne.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article