X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Canac vise une ouverture en 2023 à Rivière-du-Loup 

durée 3 février 2022 | 09h55
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Plusieurs contraintes et circonstances particulières ont ralenti la réalisation du projet au cours des dernières années, mais voilà que la quincaillerie québécoise Canac serait plus prête que jamais de finalement s’installer en sol louperivois. L’entreprise a même l’objectif d’accueillir la clientèle au courant de 2023. 

    Le moment exact de l’ouverture reste toutefois à être précisé, puisque différentes étapes en vue de la construction doivent toujours être complétées. L’entreprise procède actuellement à la conception des plans et devis et elle devra faire une demande de permis. 

    «Évidemment, on ne contrôle pas les délais [pour l’obtention du permis, par exemple], alors il est trop tôt pour dire quand les travaux vont débuter officiellement, mais c’est dans les plans. On vise une ouverture quelque part en 2023», confirme Charles Laberge, responsable du développement et de la construction chez Canac. 

    Depuis l’acquisition d’un terrain situé à l’entrée Ouest de la ville de Rivière-du-Loup, sur la rue Léo-Bourgoin, en 2017, l’entreprise spécialisée dans la distribution de la vente de produits de rénovation et de quincaillerie a dû surmonter plusieurs défis, notamment avec le ministère de l’Environnement. Les échéanciers ont donc dû être repoussés. 

    M. Laberge assure toutefois que plus rien ne devrait maintenant empêcher l’entreprise de concrétiser son arrivée à Rivière-du-Loup. «On a plusieurs projets en cours, et on ne contrôle pas toujours les délais ou les particularités de chaque dossier, alors parfois il faut en tasser un pour en avancer un autre», a-t-il expliqué, soutenant cependant que l’intérêt envers Rivière-du-Loup est toujours demeuré présent.  

    «Rivière-du-Loup est un marché qu’on regarde depuis longtemps et on a vraiment hâte de s’y établir», a-t-il ajouté, confirmant partager l’enthousiasme des consommateurs de la région. 

    L’ouverture d’une nouvelle succursale Canac demande des investissements importants d’environ 10 M$, selon l’entreprise. À terme, l’ouverture du magasin permettra la création de quelques dizaines d’emplois. 
     

    commentairesCommentaires

    4

    • RD
      Robert Dubé
      temps Il y a 2 ans
      Ca serait une très bonne idée au lieu d aller à rimouski à chaque fois, et la concurrence a toujours été bonne,
    • RB
      Roger Bérubé
      temps Il y a 2 ans
      Avec la concurrence, c'est toujours gagnant pour les consommateurs.
    • LO
      Linda ouellet
      temps Il y a 2 ans
      C'est une bonne nouvelle. On aura plus besoin d'aller jusqu'à levis ou rimouski. On va pouvoir profiter des rabais toute l'année
    • JT
      Julie Therrien
      temps Il y a 2 ans
      Nous autres aussi on a bien hâte que vous soyez installé ici à riviere-du-loup 😉😀
    AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 juillet 2024 | 6h59

    La Ville de Trois-Pistoles ranime son projet d’établissement hôtelier

    La Ville de Trois-Pistoles a récemment fait l’acquisition d’un ensemble de lots qui appartenaient à l’entreprise David Duperron Immobilier pour la somme de 450 000 $ afin d’y développer un établissement hôtelier de 70 chambres en bordure de la route 132, à l’ouest de la rue Jean-Rioux. Le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, confirme que ...

    6 juillet 2024 | 6h00

    Projet éolien PPAW1: des places toujours disponibles devant le BAPE

    Si le projet éolien Pohénégamook–Picard–Saint-Antonin–Wolastokuk 1 (PPAW1) déchaine les passions, force est d'admettre que l'impact ne se ressent pas sur le nombre de participants aux séances du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Jeudi, l'organisme a précisé que plusieurs places étaient toujours disponibles pour toute ...

    5 juillet 2024 | 9h17

    La fusion entre les groupements forestiers de Témiscouata et de Métis-Neigette devra attendre 

    La fusion envisagée entre le Groupement forestier de Témiscouata et le Groupement forestier Métis-Neigette n’aura pas lieu, du moins à court terme. Le projet a été proposé aux membres lors d’une assemblée générale extraordinaire le 20 juin, mais le résultat s’est révélé insuffisant. Ce n’est toutefois que partie remise, estiment les ...