Publicité

21 octobre 2021 - 06:56 | Mis à jour : 11:35

Traverse de Rivière-du-Loup : détails sur le sondage de la Chambre de commerce

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le 12 octobre dernier, la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup (CCMRCRDL) a rendu disponible les résultats du sondage auprès de ses membres concernant le dossier du service de traversier entre les deux rives du fleuve Saint-Laurent. Info Dimanche vous présente plus en détails certains aspects de ce rapport.

Dans un premier temps, rappelons que la Chambre de commerce a souligné que la majorité des membres sondés, soit 59 %, ont affirmé vouloir conserver la traverse à Rivière-du-Loup en plus de reconnaitre l’importance de ce lien économique à l’année. Quelque 16 % des répondants ont toutefois indiqué qu’ils étaient en faveur du déménagement à Cacouna tandis que 23 % des personnes sondées n’avaient pas de position claire.

Cette proportion des gens pour le maintien du lien maritime en sol louperivois (59 %) n’est pas surprenante si l’on tient compte que des 183 répondants, 108 personnes en faveur proviennent en grande partie de la ville de Rivière-du-Loup pour un taux de 70 % et de la municipalité de Saint-Antonin pour 31 %.

Quelque 29 répondants ont signifié leur accord pour le déménagement à Cacouna, soit 16 % des gens sondés. Ces membres de la Chambre de commerce proviennent de Cacouna (100 % en faveur), L’Isle-Verte (60 %), Notre-Dame-du-Portage (67 %) et Rivière-du-Loup (10 %).

Les 42 répondants qui n’avaient pas de position claire représentent donc 23 % de l’ensemble et 19 % d’eux sont de Rivière-du-Loup. Ils proviennent en majorité des municipalités de Saint-Hubert (100 %), Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (100 %) et Saint-Arsène (75 %).

TOURISME ET TRANSPORT

Notons que 33 % des répondants ont indiqué que leur clientèle provient en tout, ou en partie, d’activités liées au tourisme, pour 98 % d’entre eux en été, 63 % en automne, 55 % au printemps et 38 % en hiver. Concernant le pourcentage approximatif du chiffre d’affaires de ces entreprises qui provient de touristes qui empruntent le traversier Rivière-du-Loup / Saint-Siméon, il représente de 1 à 10 % pour 60 % d’entre elles, de 11 à 20 % pour 17 % des 60 répondants et de 21 à 30 % pour 18 % des entreprises sondées.

À propos du transport de marchandises et de personnes, le sondage révèle que 29 % des 182 répondants (pour leurs entreprises, leurs fournisseurs et leurs relations d’affaires) utilisent la traverse pour le transport de marchandises. Cette proportion augmente à 38 % pour le transport de personnes.

Les types d’entreprises sondées sont : commerce de détail 42, services professionnels et techniques 19, services d’hébergement et de restauration 17, autres services 16, fabrication 15, finances et assurances 11, construction 10, transport et entreposage 9. Soulignons que 42 entreprises ont un chiffre d’affaires de cinq millions de dollars et plus.

À CACOUNA

Le sondage a également analysé les avantages notés par 173 répondants si le service de traversier était transféré à Cacouna. Ainsi 108 personnes (62 %) trouvent qu’un service à l’année égalerait plus de revenus pour l’entreprise. Quelque 74 personnes (43 %) notent que le port de Cacouna est plus adéquat que celui de Rivière-du-Loup. La logistique de transport de marchandises y serait plus facile, pensent 47 répondants (27 %). Ce changement serait favorable au développement des liens d’affaires avec la Côte-Nord, estiment 26 personnes. Seize (9 %) d’entre eux mentionnent que cela serait propice au transport de personnes avec réservation. Finalement, 17 répondants (10 %) n’y voient aucun avantage.

Une proportion de 62 % note dans les effets négatifs la perte du lien touristique de Rivière-du-Loup avec la Côte-Nord. On souligne aussi les couts élevés du projet, dans un taux de 34 % des répondants. Environ 30 % des personnes interrogées considèrent négatif le trajet routier jusqu’à Cacouna. Une autre tranche de 30 % avance les menaces à l’environnement, à la faune et la flore aquatique. Plus de 14 % des gens sondés notent comme effet néfaste la perte de revenus pour l’entreprise. Comme dernier élément de ce tableau, 6 % des répondants soutiennent qu’il n’y aura aucun effet négatif.

Conduit par une firme externe de la région, le sondage a obtenu un échantillonnage plus que satisfaisant, selon la Chambre de commerce, avec un taux de participation de 57 %. Au total, ce sont plus de 183 répondants qui ont pris part à l’exercice. La CCMRCRDL  mentionne toutefois que la plupart des répondants ont clairement indiqué ne pas être assez informés quant aux tenants et aboutissants de ce dossier de la plus grande importance.

Conformément à son rôle de porte-parole des intérêts de ses membres, la CCMRCRDL s’est positionnée à la suite à ce sondage en faveur du maintien du service de traversier à Rivière-du-Loup.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article