Publicité

12 septembre 2021 - 06:55

Le recrutement de travailleurs en pleine évolution

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

En raison de la pénurie de main-d’œuvre qui frappe de nombreux secteurs d’activités économiques, le recrutement de travailleurs a considérablement évolué en 2021. «Les entreprises doivent accélérer le virage vers la diversité que sont les immigrants, la main-d’œuvre non formée, les personnes handicapées et les travailleurs de 60 à 69 ans», mentionne Darlène Caron, agente de développement au CLD de la région de Rivière-du-Loup.

«On ne fabrique pas des travailleurs, il y a peut-être quelque chose à faire en diversifiant les approches. Les personnes de 60-69 ans notamment sont des travailleurs expérimentés. Certains sont disponibles pour travailler une ou deux journées par semaine mais ça demande des ajustements, on est peut-être rendu là à explorer cette avenue», ajoute-t-elle. Mme Caron souhaite que les gouvernements fassent des efforts pour ne pas pénaliser ces travailleurs ainés.

Avec la pandémie, le taux de décrochage scolaire des jeunes garçons vient d’exploser. Les employeurs ont aussi le choix de regarder dans le bassin de la main-d’œuvre non formée. Une formation offerte en entreprise est d’ailleurs un élément que l’on remarque de plus en plus dans les postes offerts.

«Aujourd’hui, les travailleurs ont la possibilité de butiner d’une entreprise à l’autre. Les employeurs doivent voir à la bienveillance de leurs employés pour ne pas les perdre, ça coute cher aux entreprises de remplacer des travailleurs», lance-t-elle.

«Le travail à distance est également devenu une réalité aujourd’hui et je crois que c’est pour rester en partie. Pour les jeunes générations, c’est devenu un attrait», souligne Darlène Caron.

SALONS DE L’EMPLOI

Le Centre local de développement (CLD) a mis en œuvre différentes stratégies pour soutenir le recrutement de main-d’œuvre dans la région. Darlène Caron est au cœur de cette collaboration avec des entrepreneurs et d’autres intervenants socioéconomiques, elle cumule de nombreuses années d’expérience à ce niveau.

En raison de la pandémie, l’équipe du CLD de la région de Rivière-du-Loup a participé à l’automne 2020 et au printemps 2021 à l’Événement Carrières en mode virtuel, un rendez-vous normalement tenu en présentiel à Montréal. Les prochains événements de recrutement de main-d’œuvre sont prévus en présentiel, soit le Salon de l’immigration à Montréal les 21 et 22 septembre, la Foire nationale de l’emploi les 14 et 15 octobre au Stade olympique et l’Événement Carrières les 27 et 28 octobre au Palais des congrès de Montréal.

«En plus de promouvoir le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup comme milieu de vie, nous partons avec des postes spécialisés, plus difficiles à combler, un partenariat avec 5 à 6 entreprises. Nous y faisons des échanges avec des candidats potentiels, notamment vérifier leur intérêt pour travailler en région. Si un candidat nous donne son curriculum vitae pour un poste, nous le numérisons et le transmettons immédiatement à l’entreprise, cela pour accélérer le processus», explique l’intervenante. Certains postes demandent d’être bilingue, d’autres non.

La pandémie a également poussé des gens de Montréal à changer de milieu de vie. «La COVID a eu une influence, plus sentie en 2020 mais moins en 2021. On sent moins l’urgence de sortir de l’île et le besoin de l’air du grand large», précise Darlène Caron. Elle ajoutait que le CLD a déjà travaillé en migration avec un organisme de régionalisation de Montréal, qui œuvre auprès de gens intéressés à déménager en région.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article