Publicité

24 juin 2021 - 13:23

Plus d’entailles et de contingent pour les producteurs acéricoles québécois

Devant une forte augmentation des ventes et des exportations de sirop d’érable et à la suite d’une saison de production 2021 moyenne, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) annoncent avec enthousiasme leur décision d’émettre au moins 3 millions de nouvelles entailles.

La filière québécoise de l’érable a le vent dans les voiles et ce surplus de contingent permettra de produire plus de sirop d’érable !

«Avec 72 % de la production mondiale de sirop d’érable, le Québec est le leader et entend bien le demeurer ! C’est pourquoi nous dévoilons dès aujourd’hui le besoin de ces nouvelles entailles qui entreront idéalement en production en 2022 et 2023», déclare Serge Beaulieu, président du conseil d’administration des PPAQ.

En effet, même si la réserve stratégique mondiale de sirop d’érable gérée par les PPAQ est encore capable de compenser la récolte moyenne de 2021, force est de constater que les volumes en stock sont à la baisse. De 107 millions de livres au 1er mars dernier, les inventaires sont maintenant rendus autour de 80 millions. Et les volumes de sirop certifié biologique sont quasi inexistants. La progression des ventes de 2020 et 2021, combinée à la récolte moyenne au Canada et aux États-Unis, incite les transformateurs et embouteilleurs de l’érable à compléter leurs besoins en sirop en multipliant leurs commandes auprès de la Réserve, ce qui est exactement son rôle premier. Par contre, selon les calculs actuariels récents, lorsque la Réserve plonge sous la barre des 80 millions de livres, il faut penser émettre du nouveau contingent acéricole pour développer de nouveaux territoires et de nouvelles entailles. L’idée est de garantir un approvisionnement sans rupture de stock pour le futur. Quand la Réserve baisse sous un certain seuil, il faut réagir. C’est ce que font les PPAQ.

RECORDS DE VENTES

Rappelons les records de ventes et d’exportations sans précédent établis en 2020, avec 147 millions de livres de sirop d’érable vendues par les acériculteurs québécois aux transformateurs par le biais de l’agence de vente. De ce chiffre, 135 millions de livres ont été exportées grâce aux efforts combinés des campagnes de promotion et des stratégies d’exportation des transformateurs d’ici. Ceci représente près d’un milliard de dollars dans le produit intérieur brut canadien. C’est un moteur économique important pour nos régions.

Depuis 2003, les PPAQ ont donné le signal à leurs membres d’ajouter un total de 17 millions de nouvelles entailles à travers quatre programmes de démarrage ou d’agrandissement d’entreprises en 2008, 2009, 2010 et 2016. En 2021, le conseil d’administration des PPAQ va de l’avant avec l’émission d’un minimum de 3 millions de nouvelles entailles, ce qui portera à plus de 50 millions le nombre d’entailles total que compte le Québec. Bien que le besoin en entailles soit bien identifié, les modalités d’émission restent à préciser. Dès que la décision d’émettre des entailles sera prise avec le nouveau règlement, un processus administratif sera mis en branle.

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) représentent les intérêts de 11 300 acériculteurs et acéricultrices qui produisent avec fierté le sirop d’érable, produit emblématique de la culture québécoise.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article