Publicité

21 juin 2021 - 15:35 | Mis à jour : 17:27

Traverse relocalisée à Cacouna: la MRC de Rivière-du-Loup jette l’ancre

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 13

Le conseil de la MRC de Rivière-du-Loup n’entend pas appuyer la relocalisation de la traverse Rivière-du-Loup - Saint-Siméon à Cacouna à moins d’obtenir de nouvelles garanties de la Société des traversiers du Québec (STQ). Comme le veut l’expression populaire, il n’est pas question de déshabiller Pierre pour habiller Paul. Vous l’aurez compris, Pierre campe le rôle de Rivière-du-Loup et Paul celui de Cacouna.

Lors de la séance du conseil de la MRC du 20 mai dernier, les 11 conseillers-maires présents, à l’exception de Ghislaine Daris qui s’est retirée des délibérations, ont adopté une résolution faisant en sorte que la MRC n’appuiera pas le projet de relocalisation de la traverse à Cacouna.

Par le biais de cette résolution, la MRC pose ce qu’elle présente comme «les conditions essentielles» pour obtenir son appui. Ainsi, si la STQ veut obtenir l’aval de la MRC, elle devra faire en sorte que les deux principales municipalités concernées, soit Rivière-du-Loup et Cacouna puissent avoir un gain économique en lien avec la relocalisation.

«Il faut que la STQ fasse la démonstration d’absence d’impact sur le schéma d’aménagement et le règlement de zonage de la Ville de Rivière-du-Loup. Quand ça fait 100 ans qu’une infrastructure aussi importante que la traverse est en place, c’est clair que ç’a influencé non seulement le schéma d’aménagement, mais tout le développement du secteur. La STQ doit démontrer qu’il n’y aura pas d’impact sur les décisions prises dans les dernières années», plaide le préfet de la MRC, Michel Lagacé.

Ce dernier est conscient qu’il demande à la Société des traversiers du Québec de prendre en compte un nouveau paradigme. «C’est tout un défi, c’est vrai», admet M. Lagacé. La STQ dernière devra donc tenir compte de l’impact sur le tissu économique actuel louperivois en plus de tenir compte des efforts actuels de planification du secteur.

La MRC de Rivière-du-Loup admet craindre que sous sa forme actuelle, la relocalisation de la traverse fragilise ou déstructure la panification territoriale ainsi que l’écosystème économique développé autour de cette dernière et pourrait être tributaire d’impacts économiques négatifs importants pour la Ville de Rivière-du-Loup.

«Pour nous, il est clair que pour aller de l’avant la STQ doit le démontrer hors de tout doute qu’il n’y a pas d’impact négatif pour la Ville. Il y a des commerces-là qui sont là en lien avec la présence de la traverse», ajoute le préfet.

On se refuse donc d’appuyer un projet, qui reconnait-on, aurait des impacts positifs pour Cacouna, tant qu’il aurait des impacts préjudiciables pour Rivière-du-Loup.

TRAVERSE

La travers Rivière-du-Loup - Saint-Siméon a vu le jour il y a 112 ans. Le 27 avril 1909, le maire de Rivière-du-Loup, Malcolm Fraser et l'avocat J.-Camille Pouliot ont décidé de fonder la Compagnie Trans-Saint-Laurent limitée afin de faciliter le transport du courrier sur la rive nord.

La première traversée a été effectuée le 24 juin 1909 par le SS Contest. Cette desserte historique a contribué au développement économique des deux rives.

Aujourd'hui opérée par Clarke Transport en vertu d’un contrat avec la Société des traversiers du Québec, la Traverse Rivière-du-Loup – Saint-Siméon accueille en moyenne 140 000 passagers et 63 000 véhicules annuellement.

 

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

13 réactionsCommentaire(s)
  • Cet argumentaire démontre visiblement les fondements de cette traverse et constitue encore et toujours une valeur économique indéniable…pourquoi changer un service fonctionnel et efficace




    Votre argumentaire démontre très bien et de manière concrète les fondements de ce service essentiel et de ses racines depuis tant d’années. Pourquoi changer une activité fonctionnelle et appréciée de la clientèle de par sa fidélisation encore très actuelle.? Ne lâchez pas ; je vous appuie à 100%.


    Yolande Dubé - 2021-06-22 18:44
  • Mais où sont passé les écologistes pour la protection des béluga...tout d un coup Cacouna n est plus considèré comme la pouponnière de ceux ci???

    Pauline lavoie - 2021-06-22 12:48
  • Le Conseil municipal de la Ville n'a pas le choix de prôner le maintien du service, on le comprend. La STQ veut le meilleur site ayant le plus de potentiel au moindre coût et il s'avère que c'est Cacouna, On le comprend, à cause du futur bateau, du dragage et des accès routiers pour les principaux clients du bateau. La MRC essaie de changer le débat en le portant au niveau du schéma d'aménagement mais ce dernier peut très bien se modifier d'une manière ou d'une autre... c'est du bla bla.
    Si de Bic à Point-au-Père ça s'appelle Rimouski, Du Portage à Cacouna ça peut s'appeler Rivière-du-Loup et Cacouna va toujours s'appeler Cacouna, comme le Parc du Bic va toujours être au Bic et la Pointe à Rivière-du-Loup. Une vision pour le port de Cacouna ET une vision pour le quai de la Pointe ça se pourrait aussi!

    Caron, Jérôme - 2021-06-22 12:31
  • Et si la STQ et ses partenaires aurait garder le site au goût du jour, on ne parlerais pas de transfert de la traverse de Rivière du Loup. On essaie seulement de rentabilisé un port qui n'a pas jamais pris son envol depuis 50 ans. Traverse Rivière du Loup/ St-Siméon doit demeurer. Même si ça ne plait pas à tous le monde.

    Daniel Levasseur - 2021-06-22 10:28
  • Non je trouve ça inacceptable, les infrastructures sont déjà établies pourquoi mettre de l'argent des contribuables quand quelque chose fonctionne bien. Les ministères ont le don de faire compliqués au lieu de faire simple. R.d.l. C'est l'histoire d'une ville. Laissons dont comme c'est et mettez votre énergie sur un autre débat.

    Rejeanne Raymond Roussel - 2021-06-22 08:49
  • Le commentaire de Michel Paul est pertinent en effet. Nous assistons encore et encore à de la petite politique de campagne. De la chicane de clocher. Soyons logiques, Cacouna tout comme St-Antonin devraient avec Rivière-du-loup composées une seule et unique ville. Et je n'aborderai pas les nombreux avantages que cela apporteraient à la collectivité... Et si nous n'étions qu'une seule et unique ville alors il n'y aurait aucun débat au sujet d'un déménagement du service de traversier. Ce serait probablement même déjà fait depuis quelques années. SVP chers maires, conseillers et décideurs soyez visionnaires, envisager ce regroupement pour le bien de tous et alors un projet de traversier à Cacouna deviendra très pertinent.

    Mario Dubé - 2021-06-22 08:09
  • Bel exemple de petite politique de campagne.

    michel perron - 2021-06-22 07:41
  • Que c’est triste de voir nos gestionnaires penser si petit. Comme si un situation qui dure depuis cent ans ne devrait pas changer et demeurer coule dans le béton. Pourtant on a une installation portuaire attendue depuis 50 ans a Cacouna qui serait très appropriée sans les coûts de dragage. N’oublions pas que Cacouna est situé à quelque km de Riviere-du-Loup, on pourrait parler d’une même ville. Mais non en campagne 2 km de distance suffisent à créer une barrière. Incroyable cette petitesse. Pour justifier cet immobilisme on utilise un vocabulaire anesthésiant ne voulant absolument rien dire comme le scema d’aménagement, de paradigme, planification territoriale, impacts économiques etc etc en somme rien de concret et de valable comme arguments. Soyons ouverts ça presse.

    Michel Paul - 2021-06-22 06:54
  • Que Cacouna établisse son propre Pan d'affaires et décide de son propre développement en lien avec celui en place à Riviere-du-Loup depuis plus de 10 ans.
    Ce n'est pas le débat du Ou mais celui du ET qu'il faudrait plutôt avoir....
    Et cela pour le bien des 2 communautés.

    Pascal Beaudouin - 2021-06-22 05:57
  • C`est qui encore l illuminé de génie qui a eu une vision de bière ou de pizza de vouloir déménager un monument qui a fait et qui fait encore ses preuves et ce depuis plus de 100 ans, pour l`amener à Cacouna, Si ce n`est pas pour des intérêts politiques, ce n`est surement pas pour aucune autre raison, L»e draguage ca fait des années que ca se fait , alors pourquoi penser que ca va être mieux ailleurs. Et Trois-pistoles, ce cher illuminé va t`il le déménager ca aussi . Voyons donc quand une chose va bien pour quoi il y a toujours un serpent vicieux pour tout défaire. POURQUOI OUI POURQUOI. Laissez donc les choses tels qu`elles sont c`est encore ce qui coute le moins cher. .

    Robert Dubé - 2021-06-21 20:55
  • La logique c'est que la traverse vienne à cacouna c'est le gros bons sens

    Jean-pierre cormier - 2021-06-21 20:45
  • Bravo Mr Lagacé vous avez là les bons arguments. Il ne faut pas céder, faire arriver la traverse en rase campagne est néfaste pour Rivière-du Loup et n'apportera rien de bon à Cacouna, les touristes n'iront que plus vite à leur destination finale et ne feront aucune dépense ici, aussi bien à RDL qu'à Cacouna.

    gilbert blachon - 2021-06-21 19:33
  • La logique est là depuis longtemps,coût d'opération,quai mieux adapté,trajet plus fonctionnel,etc

    Roy Flavius - 2021-06-21 19:30