Publicité

1 juin 2021 - 15:02 | Mis à jour : 16:03

L'entreprise Verbois vendue à des intérêts locaux

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

L'un des fleurons économiques et manufacturiers de Rivière-du-Loup, Verbois, a été vendu à un groupe de cinq actionnaires mené par Gilles D'Amours, ce mardi matin. L'annonce de la vente avait déjà été confirmée la veille par l'ancien propriétaire André Boucher.

Ainsi, Marie-Ève D’Amours, Pierre-Olivier Charest, Aglaée Côté, Étienne Gagnon et Gilles D’Amours ont fait l‘acquisition de la totalité des actions de Verbois inc. De l'aveu même d'André Boucher, la transaction s’est effectuée «à la vitesse grand V». «L’opportunité de pouvoir transférer le contrôle de mon entreprise à cinq personnes très complémentaires de la région est venue conclure 22 années d’accomplissements et de fierté», a souligné M. Boucher.

«Quand André m'a appelé début avril pour des informations sur les procédures pour ultimement vendre son entreprise, moi j'étais passé par là en novembre avec Caravane 185, alors on a jasé et on s’est rendu compte qu’il y avait une synergie avec Chéné-Sasseville», poursuit Gilles D’Amours.

Chéné-Sasseville dont Marie-Ève D’Amours, la fille de M. D'Amours, est copropriétaire, œuvre dans le domaine de la décoration intérieure alors que Verbois est un manufacturier québécois de meubles contemporains de bois massif.

L'opportunité d'acquérir Verbois était donc trop belle pour la laisser passer. «C'est en partie la même clientèle, il y avait donc là des opportunités. Chéné-Sasseville est là où n'est pas Verbois et Verbois est là où n'est pas Chéné-Sasseville, il y a un maillage à faire très intéressant.»

Gilles D'Amours entend se concentrer sur le développement des affaires et agira à titre de président alors que la direction générale relèvera de Marie-Ève D'Amours. L'idée derrière l'arrivée de cinq nouveaux gestionnaires est aussi de diviser les tâches ce qui permettra à l'entreprise d'amorcer un nouveau plan d'expansion de ses activités.

Verbois, fondée en 1999, compte près d'une cinquantaine d'employés. «Marie-Ève m'a suggéré de s'associer avec une équipe de rêve (soit avec Pierre-Olivier Charest, Aglaée Côté et Étienne Gagnon) pour prendre la direction de l'entreprise. Verbois est très, très bien organisée et rodée. C'est robotisé, la production et la productivité sont sans cesse améliorées. On reprend le flambeau avec beaucoup d'enthousiasme et on souhaite l'amener encore plus loin», ajoute M. D'Amours.

Déjà, les nouveaux propriétaires envisagent de se lancer à la conquête du marché américain où ce type de produit est recherché. De plus Verbois bénéficiera des contacts de Chéné-Sasseville chez nos voisins du sud. «C'est ce que j'ai vendu comme plan à mes quatre coactionnaires. Le Québec et le Canada sont déjà bien servis par Verbois, alors il faut travailler pour s'implanter aux États-Unis», ajoute Gilles D'Amours.

D'ici là, André Boucher demeurera en place jusqu'au 15 juillet afin de favoriser une transition «en douceur». Rappelons que le 18 février dernier, Verbois a remporté un prix Prestige dans la catégorie Innovation, technologie et exportation.

Quant à ceux qui croyaient Gilles D'Amours confortablement chaussé des pantoufles de la préretraite, c'est bien mal le connaitre. «Je n'ai pas eu le temps de gouter à ça la préretraite, souligne en riant M. D'Amours. Depuis la vente de Caravane 185 je suis retourné à temps plein chez Distribution BSL que l'on est en train d'agrandir de 18 000 pieds carrés pour faire place à de nouvelles gammes de produits.»

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article