Publicité

6 mai 2021 - 08:27

Budget fédéral : des mesures insuffisantes selon l’UPA

La Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent a indiqué sa déception aux députés fédéraux Kristina Michaud et Maxime Blanchette-Joncas, du Bloc québécois, en regard du dernier budget du gouvernement libéral lors de leur rencontre du 23 avril. Selon l’UPA, aucune mesure concrète ne vise à assurer un avenir à la relève agricole et favoriser un accès continu à des aliments de qualité à la hauteur des attentes des consommateurs.

Pourtant, l’UPA avait adressé une lettre demandant aux quatre formations politiques d’appuyer deux projets de loi déterminants, C-208 et C-216 portant sur la relève et la gestion de l’offre, déposés respectivement par les Conservateurs et Bloquistes.

Rappelons aussi que l’UPA réclame depuis longtemps au gouvernement fédéral, de corriger l’iniquité fiscale envers les producteurs agricoles qui transfèrent leur entreprise à leurs enfants. Le cadre fiscal canadien actuel fait en sorte qu’il est plus avantageux pour un cédant de vendre son entreprise agricole à un tiers qu’à un membre de sa famille.

L’engouement des consommateurs pour les produits locaux a suscité différentes initiatives pour répondre à la demande et favoriser l’autonomie alimentaire. Tant les nouveaux que les producteurs existants souhaitant démarrer des productions ou se lancer dans la transformation doivent être de plus en plus efficaces pour réussir à fournir des produits de qualité et en quantité suffisante et ce, même s’ils éprouvent beaucoup de difficulté à obtenir des prix justes.

Le président, Gilbert Marquis, mentionne ceci : «Le gouvernement fédéral comme le provincial doit assurer la sécurité alimentaire et bien sûr, la santé des citoyens. Au Québec tout particulièrement, les producteurs sont soumis à des règlements, normes et exigences qui sont parmi les plus sévères. Pour demeurer compétitifs et contrer l’offre des autres pays n’ayant pas les mêmes contraintes et climat que nous, les gouvernements doivent adopter des mesures législatives et des programmes adéquats pour garantir une sécurité du revenu.»

La Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent s’attendait à un budget fédéral qui aurait soutenu davantage les producteurs agricoles pour sécuriser le développement de leurs entreprises et ainsi, assurer notre autonomie alimentaire. Les représentants prévoient rencontrer prochainement les autres députés, tant provincial que fédéral, de son territoire.

Notons que le territoire de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent couvre les huit MRC du Bas-Saint-Laurent comprenant 114 municipalités. La Fédération régionale représente 1 940 entreprises agricoles avec un membership de 92,58 % ainsi que plus de 9 000 entreprises foresti

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article