Publicité

25 avril 2021 - 08:45

2020, une année haute en couleurs pour le Centre local de développement de Rivière-du-Loup

Dominique Côté

Par Dominique Côté, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

L’année 2020 avait bien commencé pour le Centre local de développement de Rivière-du-Loup: un nouveau Fonds Relève, un agenda bien rempli, des déplacements de plusieurs personnes immigrantes vers la MRC de Rivière-du-Loup. L’arrivée de la pandémie a obligé des ajustements dans l’ensemble des services afin de répondre aux besoins des personnes et des entreprises.

Comme elles sont au cœur de l’organisation, les adaptations n’ont pas uniquement porté sur les services eux-mêmes mais sur la façon de communiquer avec la clientèle. Sans équivoque, la contribution importante de chacun des membres de l’équipe de travail a permis au CLD de maintenir une qualité de services ainsi que d’ajuster son offre selon la réalité terrain.

Pour les services-conseils et aides financières aux entreprises, le CLD est intervenu en 2020 à l’intérieur de 170 dossiers. Grâce à ses services-conseils et/ou à ses aides financières, 76 d’entre eux se sont réalisés, représentant plus de 6 millions de dollars en investissements totaux, 32 emplois créés et 219 maintenus. Le CLD a investi une somme de 190 000 $ dans les projets d’affaires par les Fonds local d’investissement et Fonds local de solidarité, de 30 000 $ par le Fonds Relève et de 862 500 $ par le Programme d’aide d’urgence aux PME pour un soutien financier total de 1 082 500 $. Des activités et collaborations ont eu lieu avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation et autres partenaires.

Par ailleurs, dans le cadre du service d’attractivité et de soutien au recrutement de main-d’œuvre, plusieurs activités ont été organisées mais annulées. L’accompagnement de résidants potentiels par le service d’information La VRAIE Vie s’est poursuivi. Il s’est aussi ajouté des événements virtuels tels des salons de l’emploi et des webinaires. En immigration, malgré l’effet de la pandémie, le CLD a aidé à l’établissement de 120 personnes immigrantes avec conjoints-conjointes et enfants et a réalisé le suivi auprès de plus de 81 personnes immigrantes. Plusieurs activités de sensibilisation, de préparation des milieux, de rapprochement interculturel et de concertation ont eu lieu mais la plupart transformées virtuellement.


LES SALONS VIRTUELS DE L’EMPLOI, UNE NOUVELLE RÉALITÉ

Marie-Josée Huot, directrice générale du CLD, a participé au dernier salon virtuel de l’emploi du Bas-Saint-Laurent, qui se déroulait du 23 au 27 mars derniers. «On avait plus de 40 entreprises différentes de la MRC de Rivière-du-Loup. C’était eux qui recevaient directement les CV des personnes intéressées», a-t-elle raconté. «Nous, on est en appui pour le milieu de vie, c’est-à-dire qu’on donne de l’information personnalisée aux chercheurs d’emplois sur le milieu de vie ici à Rivière-du-Loup, entre autres pour sécuriser leur déménagement et répondre à leurs questions avant qu’ils pensent à déménager.»

La DG explique qu’avec les salons virtuels, ça attire des gens de partout sur la planète qui ont un intérêt à venir travailler au Québec. «Le seul désavantage, c’est que parfois on échange avec des gens qui n’ont pas encore entamé leurs démarches d’immigration, qui peuvent prendre beaucoup de temps, et ça ralentit un peu le processus d’embauche», a-t-elle admis. Or, le format virtuel permet de donner une certaine visibilité à la région qu’elle n’avait pas avant la pandémie. «Si la pandémie a apporté quelque chose de positif, c’est bien que les régions comme la nôtre ont commencé à être plus connues et appréciées du reste du Québec et des autres pays dans le monde.»

Marie-Josée Huot soutient que lors des salons virtuels, son équipe met davantage l’accent sur la qualité de vie à Rivière-du-Loup, et c’est d’ailleurs pourquoi la marque de commerce du CLD est «La Vraie Vie», utilisée depuis 20 ans. «On explique aux chercheurs d’emplois qu’ici à Rivière-du-Loup, c’est la vraie vie, autant professionnelle que personnelle.»

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article