Publicité

3 février 2021 - 15:44 | Mis à jour : 16:27

Zone orange : des assouplissement généralement bien accueillis 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Sans surprise, les assouplissements aux mesures sanitaires annoncées par le gouvernement pour les régions en zone orange, comme le Bas-Saint-Laurent, ont été accueillis avec un mélange de soulagement et de satisfaction. Une bouffée d'air frais attendue dans plusieurs secteurs et dont on souhaite maintenant pouvoir profiter à long terme. Seule ombre au tableau? L'industrie du spectacle qui aurait préféré ne pas avoir à patienter jusqu'à la fin du mois. 

Dès lundi prochain, le 8 février, les commerçants et restaurateurs pourront à nouveau accueillir leur clientèle en personne, tout en respectant certaines mesures sanitaires. Une nouvelle qui a donné le sourire à plusieurs gens d'affaires qui ont dû faire preuve de résilience et de créativité pour traverser les défis des dernières semaines.  

«On espère que c'est pour de bon cette fois», a lancé Yves Gagnon, propriétaire du restaurant Pub O'Farfadet de Rivière-du-Loup. Fermer, ouvrir, fermer, ouvrir...ce n'est pas facile, surtout pour plusieurs de nos employés. Je suis content qu'ils puissent recommencer à travailler, on ne veut surtout pas les perdre.»

Depuis la dernière fermeture, l'homme d'affaires d'expérience a accumulé les livraisons et repas pour emporter. Il a aussi développé des nouveautés comme une offre de repas santé les jeudis et vendredis. «On a essayé ça et ç'a bien fonctionné», a-t-il partagé, soulignant qu'il sera prêt à accueillir les gourmands sur place lundi, au lendemain de l'importante soirée du Super Bowl qui promet aussi d'être occupée. 

Le Pub O'Farfadet bénéficiera sans doute également de la réouverture du Centre commercial Rivière-du-Loup, dont il fait partie. «Je ne pense pas qu'il y ait foule dès la première journée. Ça va probablement recommencer tranquillement comme au printemps, mais on hâte de reprendre notre rythme et d'accueillir les gens.»

Charles Pomerleau, propriétaire de la Rôtisserie St-Hubert de Rivière-du-Loup, a aussi pensé à ses employés, lorsqu'il a entendu le premier ministre François Legault confirmer la réouverture des restaurants, mardi en fin de journée. Ces dernières semaines, plusieurs dizaines d'entre eux étaient impatients de pouvoir revenir servir les clients. 

«J'y croyais moyennement avec les craintes d'une réouverture hâtive ou celles liées à la prochaine semaine de relâche, mais c'est certain que nous sommes heureux de pouvoir rouvrir la salle à manger», a-t-il souligné. 

Selon lui, les consignes sur les réservations et le respect des bulles familiales, entre autres, amènent leur lot de défis, mais celles-ci forment un moindre mal dans les circonstances. «On ne veut pas jouer à la police. Au moins, d'avoir la possibilité de recevoir deux adultes de différentes adresses pour un repas, le midi par exemple, je crois que c'est assez clair et qu'on peut le gérer. On espère quand même avoir un peu plus de souplesse éventuellement, mais c'est une belle première étape», a-t-il dit.  

Charles Pomerleau mentionne que le volume de livraisons et de commandes pour emporter a été intéressant, ces derniers mois. Il croit que cela se poursuivra encore quelque temps, malgré la possibilité de manger sur place. «Dans le restaurant, on s'attend à ce que ça soit assez bon à partir de jeudi et vendredi. Mais on croit aussi que les livraisons vont continuer d'être en demande. Depuis le mois de juin, c'est plus fort que d'habitude de ce côté.»

DES COMMERÇANTS PRÊTS

Si la surprise n'a pas été de taille pour les propriétaires de commerces - François Legault n'avait pas caché vouloir leur «donner de l'oxygène» dès la fin de semaine dernière - la confirmation de la réouverture a été une belle nouvelle. Au Centre Hi-Fi de Rivière-du-Loup, Gratien Fournier s'est réjoui de pouvoir à nouveau conseiller les clients en personne. 

«C'est certain que ça va mieux travailler et nous allons pouvoir répondre aux besoins de nos clients comme il faut. Ce n'était pas toujours évident de les servir à la porte, de démêler ce qui était essentiel et ce qui ne l'était pas», a-t-il raconté. 

«Quand le client va venir, on va pouvoir lui montrer les produits directement et répondre encore mieux à ses attentes. On proposait des appareils au téléphone, mais le contact n'est pas le même. [La réouverture], ça va changer la donne, je suis confiant que ça va bien aller.» 

Le Centre Hi-Fi avait connu un très bon mois de décembre. Les affaires ont aussi plutôt bien été, en janvier, malgré le contexte difficile. Le commerce s'est d'ailleurs démarqué en dépannant les clients qui vivaient certaines difficultés avec leurs appareils électroniques. «On remercie les gens qui ont continué à nous encourager. Je crois qu'on leur a donné entière satisfaction et nous serons heureux de les retrouver en magasin», a-t-il indiqué. 

D'AUTRES SPECTACLES REPORTÉS 

Dans le milieu culturel, les bibliothèques et musées ont été autorisés à rouvrir leurs portes dès lundi. Les salles de spectacles et les cinémas devront toutefois attendre encore quelques semaines avant de présenter leur offre culturelle. La date annoncée est le 26 février. Il y a là, peut-être, l'un des seuls bémols des annonces réalisées en début de semaine concernant les zones oranges. 

L'équipe de Rivière-du-Loup en spectacles souligne qu'elle aurait été prête à reprendre ses activités dès le 13 février, date à laquelle l'humoriste et clarinettiste Christopher Hall devait se produire sur scène en compagnie d'un quatuor à cordes. 

Selon l'organisme, les deux semaines de délai pour la mise en place des mesures sanitaires obligatoires (le port d'un masque de procédure tout au long du spectacle, par exemple) n'était pas nécessaire, d'autant plus que les salles de spectacles sont déjà familières avec la majorité des consignes à respecter.  

«Nous étions prêts, confirme Laura Chénard, agente de communication et marketing pour Rivière-du-Loup en spectacles. Notre programmation est prévue jusqu'au 31 mars et tout était organisé pour un retour à la mi-février. C'est ce qu'on espérait.»

Cinq nouveaux spectacles seront annulés d'ici le 26 février. Ceux-ci s'ajoutent aux sept autres qui étaient prévus depuis le début du mois de janvier. 

«Luce Dufault et Vincent Vallières devaient être à Rivière-du-Loup dans les prochaines semaines. Ce sont de gros noms et on avait très hâte de présenter ces spectacles-là. Mais on comprend que c'est une situation difficile pour tout le monde et on reste positifs pour la suite. On va prendre les deux semaines de pause supplémentaires pour travailler sur une série de spectacles pour le printemps et l'été. C'est important de planifier, même si les prochains mois sont toujours incertains», ajoute-t-elle. 

Notons que la billetterie sur Centre Culturel Berger sera ouverte dès lundi, permettant la vente des billets pour les spectacles prévus à la fin février et au début mars. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article