Publicité

12 décembre 2020 - 06:02

L’investissement de Premier Tech fait rêver grand

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Un investissement de 250 millions de dollars et la création de 500 nouveaux emplois dont la majorité à Rivière-du-Loup, des chiffres dévoilés récemment par la multinationale Premier Tech qui font rêver grand dont le maire de Saint-Antonin, Michel Nadeau.

Rejoint par Info Dimanche, M. Nadeau a exprimé sa satisfaction envers cette annonce qui pourrait ouvrir des portes pour sa communauté. En effet, plusieurs travailleurs de Premier Tech choisissent de s’établir dans sa municipalité. «Déjà après cette annonce, trois promoteurs ont appelé la Municipalité pour nous informer de leurs intentions de réaliser de nouveaux développements résidentiels», a mentionné le maire de Saint-Antonin.

«Ça met de l’engouement, comme pour le projet d’une école dans le secteur de Rivière-Verte», a-t-il ajouté. D’autres projets sont aussi sur la table de travail de la Municipalité. Michel Nadeau a également ramené à l’avant-plan la possibilité d’accueillir une magasin Costco à Saint-Antonin.

«Il y a trois ans, nous avons fourni de l’information. Ce fut à sens unique, Costco n’a jamais donné de nouvelles à cet effet. De plus, je ne sais pas si ce projet pourrait correspondre au schéma d’aménagement actuel», a précisé M. Nadeau.

À Rivière-du-Loup également, cet investissement majeur de Premier Tech suscite de l’intérêt. Rappelons aussi que le gouvernement du Québec a annoncé le 3 septembre dernier l’octroi d’une somme de 28,4 millions de dollars pour la construction d’une nouvelle école dans le secteur du Parc Cartier. Les travaux vont commencer en 2022 et les élèves devront attendre en 2024 pour avoir accès à ces 24 nouvelles classes, un gymnase communautaire et des jeux extérieurs.

Concernant la bannière Costco, on confirme qu’il n’y a pas eu de discussions ou d’échanges entre la Ville et la maison-mère de Costco depuis au moins deux ans. «On a donné toutes les statistiques que l’on pouvait, la décision se prend aux États-Unis», a pour sa part précisé la mairesse Sylvie Vignet. À ce moment, Rivière-du-Loup et Rimouski convoitaient un magasin de la chaine.

Par ailleurs, Mme Vignet a noté que le dossier de la chaine Canac (quincaillerie et matériaux) devrait connaitre son dénouement en 2022. «La balle est actuellement dans le camp de Canac. Ils ont tout en main pour aller de l’avant avec leur projet. Aux yeux de la Ville, tous les voyants sont au vert», a-t-on laissé savoir.

Présentement à la Ville de Rivière-du-Loup, on se concentre à soutenir l’achat local au bénéfice des commerçants de la région, pour qui les derniers mois ont été difficiles pour plusieurs d’entre eux. «Le développement économique, c’est aussi assurer la santé du tissu commercial et industriel d’une communauté», a-t-on souligné.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article