Publicité

25 mai 2020 - 06:59

Outils Viel : se réinventer pour résister à la crise

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le Club entrepreneurs du Cégep de Rivière-du-Loup en collaboration avec Hugo Dubé organise le 27 mai à 18 h 30 un Panel entrepreneurial virtuel avec les entrepreneurs invités Jonathan Roy de la Distillerie Fils du Roy de Saint-Arsène et Louis-René Perreault d’Outils Viel Rivière-du-Loup. Tous les deux ont su se réinventer pendant la pandémie de COVID-19 pour maintenir leur entreprise à flot.

Si Jonathan Roy a pris la direction de la production de désinfectant pour les mains, Louis-René Perrault a dû quant à lui élargir les horizons de son entreprise. Malgré une réduction de son chiffre d’affaires, Outils Viel a pu rester ouverte puisqu’elle produisait des intrants pour d’autres entreprises des services essentiels. Il a fallu penser à offrir de nouveaux produits sur le marché pour combler les pertes.

«On produit du plexiglass pour sécuriser les comptoirs des magasins de la région. L’idée à la base, c’est de soutenir les entrepreneurs et commerçants du coin. On en a livré à Cacouna, Saint-Arsène, Rivière-du-Loup…À la place de charger le plein montant, le client paie le matériel seulement. Notre temps de travail a été échangé contre des cartes-cadeaux qui seront remises à mes employés pour favoriser l’achat local à la sortie de la crise. C’est important de s’entraider», explique Louis-René Perreault. Les produits d’Outils Viel ont aussi été livrés à Val d’Or, Drummondville et Rimouski, notamment.

Des changements ont aussi été apportés à l’interne pour respecter les consignes de la santé publique (distanciation, lavage de mains, désinfection des lieux) et continuer les opérations, avant même l’élaboration du guide de la CNESST. Certaines mises à pied ont été inévitables, mais M. Perrault ajoute qu’après un mois, tout son personnel est de retour à l’emploi.

Le magasin d’Outils Viel a dû fermer ses portes momentanément, mais le nombre de ventes sur le site Web a augmenté de 200 à 300 % pendant la crise. «Les gens décident de fabriquer eux-mêmes leurs propres choses. La demande de composantes pour fabriquer des tables de toupie a augmenté. Ils veulent faire eux-mêmes leurs projets, ça peut être des balançoires, des causeuses extérieures. Le marché a changé du tout au tout en deux mois, j’ai fait des ajustements sur l’inventaire, il faut s’adapter rapidement».

Un nouveau nom, Machinaction, a été créé pour le volet de l’entreprise qui se spécialise dans la sous-traitance industrielle, la découpe et l’usinage. Son développement a été accéléré en raison de la crise. «C’est de l’adrénaline et de nouvelles épreuves à surmonter. C’est motivant, parce qu’à toutes les fois qu’on en franchit une, on devient meilleur. C’est important d’avoir une équipe qui participe, il faut que tout le monde mette l’épaule à la roue (…) Il fallait se réinventer pour ne pas planter. Si on ne faisait rien, c’était voué à fermer», complète M. Perreault.

Ce dernier souhaite aider d’autres entrepreneurs à bien repartir au cours des prochaines semaines en participant notamment à la conférence du Club entrepreneurs du Cégep de Rivière-du-Loup le 27 mai. L’évènement est gratuit et disponible sur la page Facebook Club entrepreneur – Cégep RDL. Louis-René Perreault est propriétaire d’Outils Viel depuis 2008 et l’entreprise fondée en 1978, auparavant à l’Isle-Verte, a déménagé à Rivière-du-Loup en 2011. Elle se spécialise dans la fabrication d’outils pour le travail du bois.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Félicitations Louis-René. Quel beau geste ,j'espère que d'autres te suivront..Partageons nos talents pour les bien des autres Continue.

    Audette Lafeance - 2020-05-26 15:38