Publicité
3 mars 2020 - 13:49 | Mis à jour : 14:00

Héritage 1 : des chercheurs en faveur du maintien de la traverse

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 4

Une vingtaine de chercheurs du Groupe de recherche interdisciplinaire sur le développement régional de l’Est du Québec (GRIDEQ) ont exprimé leur soutien à la mobilisation pour la sauvegarde de la traverse entre Trois-Pistoles et Les Escoumins, un service qu’ils soutiennent essentiel à la vitalité de la région.

Le Groupe qui est rattaché à l’Université du Québec à Rimouski documente les réalités sociales, économiques, politiques et culturelles des régions dites éloignées, notamment dans l’est du Québec. Il rassemble une vingtaine de chercheurs de différentes disciplines des sciences sociales, tous intéressés par le développement des territoires.

«Les atermoiements du gouvernement sont incompréhensibles si l’on considère que le traversier a fait jusqu’à présent la preuve de son utilité et de son efficacité (jusqu’à 3 500 personnes transportées par jour) et a permis de pallier en partie les problèmes liés à la traverse Matane – Baie-Comeau. L’incompréhension est d’autant plus grande que les sommes demandées pour effectuer les réparations sur L’Héritage 1 sont très raisonnables», soulignent-ils par voie de communiqué.

Ces derniers rappellent que la saison 2020 sera compromise advenant une décision négative dans l’octroi d’une aide gouvernementale. Pour les chercheurs du GRIDEQ, le silence du gouvernement sur ce dossier «démontre un manque de respect pour les habitants des territoires concernés».

Ils soutiennent que l’Héritage 1 ne se limite pas seulement à un rôle de navire, mais qu’il agit comme un pôle permettant aux entreprises et aux organismes locaux et régionaux de consolider un modèle de développement qui participe à la mise en valeur des territoires et du bien vivre en région.

Les chercheurs du  GRIDEQ estiment qu’il est temps de reconnaitre l’importance, pour le Québec, de l’ensemble de ses régions, et de mettre en œuvre, par des gestes concrets tels que la prise en charge des réparations de L’Héritage 1, une véritable politique d’équité territoriale.

Rappelons que le gouvernement de François Legault et en particulier le ministre des Transports François Bonnardel ne se sont pas prononcés sur les demandes du comité citoyen Sauvons l'Héritage. En novembre dernier, Québec avait refusé la demande d'aide financière de près de 5 M$ afin de procéder aux travaux de mise à niveau du navire, suscitant l'ire de la population et de nombreux acteurs sociaux-politiques des deux rives.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Sur le site de la Compagnie des Basques on mentionne une capacité de 195 passagers.
    Alors, si le navire fait 4 passages par jour (2 aller-retours) ça fait 780 par jour.
    Enlevez le "3" devant ce chiffre invraisemblable ...
    Le 500 qui reste est encore élevé car on sait bien qu'il n'est pas à pleine capacité toute la saison.

    VM - 2020-03-04 11:57
  • il est mentionner qu'il transporte 3,500 personnes par jour...Wooh vous s'y allé fort un peu..

    claude lebel - 2020-03-04 09:56

  • Moi aussi je suis pour le maintien de cette traverse.

    Toutefois traverser sur un rafiot, j'ai beau avoir bientôt 75 ans, j'ai pas encore perdu la tête !

    Une seule solution: un traversier neuf, rien d'autre.

    Au lieu de blâmer la ministre Marie-Ève Proulx qui a eu le courage de parler "Vrai" , cesser de perdre votre temps et acceptez la réalité; vous ne vous en porterez que mieux.

    Septuagénaire de Québec - 2020-03-03 18:13
  • Chassez le naturel, il revient au galop. C'est triste de communiquer de cette façon.

    Georges - 2020-03-03 15:08