Publicité
2 juin 2010 - 22:05

Demaction démantèle des éoliennes

Nicolas Ouellet

Par Nicolas Ouellet, journaliste

Twitter Nicolas Ouellet
Toutes les réactions 3
Rivière-du-Loup – L'entreprise de Rivière-du-Loup Demaction, spécialisée en démolition, a obtenu d'Hydro-Québec un contrat pour le moins inusité. En effet, la firme spécialisée a été choisie comme maître d'oeuvre du démantèlement de trois éoliennes situées à Saint-Ulric, près de Matane et qui seront acheminées à Gaspé. Un projet de près d'un demi million de dollars.


Les grues déposent au sol les immenses pales de l'éolienne. Direction : Gaspé.
Photo : collaboration spéciale


Hydro-Québec, en vertu d'une entente avec le Cégep de Gaspé, remettra donc aux étudiants de l'Attestation d'études collégiales en Maintenance d'éoliennes ainsi que deux autres programmes techniques, trois éoliennes NEG Micron de 750Kw/h chacune, qui se trouvaient au banc d'essai de Saint-Ulric, afin que ceux-ci puissent parfaire leurs connaissances et poursuivre leur formation de façon encore plus poussée.

300 PIEDS

« Il s'agit de l'un des premiers contrats du genre du Québec, mentionne Steve Boulianne de Demaction. Chaque éolienne de 300 pieds de hauteur et pesant près de 100 tonnes est démantelée et transportée par Demaction à Gaspé. Nous procéderont également à la restauration du site et à la réhabilitation du sol qui accueillait ces trois éoliennes. »



Pour Demaction, il s'agit d'un contrat qui lui permet de jumeler deux de ses créneaux de prédilection : l'éolien et la démolition/restauration de sites. Nul doute que l'entreprise louperivoise poursuivra sur sa lancée au cours des prochaines années.

Rappelons que Demaction est l'entreprise qui a procédé au changement de vocation de l'ancien site qui accueillait l'édifice Gailuron sur la rue Témiscouata à Rivière-du-Loup, aujourd'hui remplacé par un édifice locatif de 13 000 pieds carrés, hôte notamment de Lumen et Distribution RMG.

DEMACTION

Fondée en 1999, DemAction débute ses activités par la réalisation de plusieurs projets de construction. Rapidement, les idées affluent et l’entreprise prend un virage pour se spécialiser en démolition et en transformation des matériaux issus de la démolition. DemAction concrétise alors de nombreux projets de démolition dans le Bas Saint-Laurent, la Gaspésie et le Nouveau-Brunswick.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Grossière arnaque et énorme mensonge. On n'enlèvera jamais les éoliennes : l'opération est trop coûteuse. On vivra avec ces cochonneries et nos enfants aussi. Et tout ça pour l'argent qui fait baver les maires de communes et jouïr les promoteurs éoliens.

    Jean-Paul - 2016-08-18 07:20
  • Aux USA,en 2015,le coût de démolition d'une éolienne de 2 MW (hauteur en bout de pales 150 mètres) est de l'ordre de 450.000 dollars US (environ 480.000 €). La loi américaine n'oblige pas les promoteurs à les enlever. C'est pourquoi, les USA qui ont abandonné l'éolien en octobre 2014, ont maintenant 14.000 éoliennes en train de pourrir. En France les promoteurs déposent théoriquement 50.000 € par machine. Mais dans 20 ans, il y a fort à parier que les promoteurs auront mis la clef sous la porte et que les 50.000 € de réserve, ne vaudront guère plus qu'une chiure de mouche. Les générations futures admireront les beaux cimetières de cadavres.

    Louison - 2015-12-22 06:24
  • Les maires et élus ont des oeillères. Dans 20 ans, le démantèlement coûtera très cher par rapport à la provision déposée par des promoteurs. Et dans 20 ans, on aura fait depuis longtemps comme les autres pays d'Europe et mis fin à cette hystérie de malades. Les promoteurs auront mis la clef sous la porte et personne n'aura les moyens de démanteler les moulins. Les campagnes de France seront des grands cimetières d'éoliennes. C'est le cadeau pour les jeunes d'aujourd'hui à qui des voyous intéressés par le fric ont fait croire qu'ils allaient sauver la Planète du CO2.

    Zoubi - 2015-04-08 14:26