X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Comment élire le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup?

durée 11 septembre 2009 | 09h52
  • Nicolas Ouellet
    Par Nicolas Ouellet

    journaliste

    Rivière-du-Loup - Le Réseau d'information sur les municipalités, qui a lancé officiellement ses activités cette semaine, enverra sous peu une demande au conseil de la MRC de Rivière-du-Loup, qui demandera l'élection du préfet au suffrage universel.

    « Comme les MRC de Kamouraska, de Témiscouata et des Basques, nous estimons que ce poste devrait être comblé par la décision populaire. C'est pour cela que nous demandons de manière officielle aux maires siégeant à la MRC de Rivière-du-Loup de voter une résolution pour que le préfet soit élu au suffrage universel, dans un geste éminemment démocratique », peut-on lire dans un communiqué.

    Le préfet commente

    Mis au fait de cette demande, le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, a d'abord tenu à faire connaître certains chiffres. « D'abord, ce qu'il faut savoir, c'est qu'au Québec, on compte près de 90 MRC. Sur ces 90, il y en a 8 ou 9 qui procède à l'élection du préfet par suffrage universel, dont les trois nommées par le Réseau », explique-t-il. Il ajoute que d'ici l'automne, il y en aura peut-être 11 ou 12 au total.

    On parle donc de quelque 10 % des MRC qui procèdent à l'élection de leur préfet par suffrage universel au Québec. Une très faible minorité.

    Le pouvoir de décider au conseil des maires de la MRC

    Ce sont les maires du conseil de la MRC qui ont le pouvoir de décider du type de suffrage pour élire le préfet, conformément à la loi québécoise. « Les élus sont justement élus par leurs pairs afin de prendre des décisions et gérer en fonction du bien commun. Cela fait 6 ans que nous avons ces discussions à la MRC de Rivière-du-Loup et nous n'avons pas changé notre fusil d'épaule. On va commencer par donner les meilleurs services aux citoyen », argue le préfet.

    « En d'autres mots, les maires en place au conseil de la MRC ont été élus démocratiquement par les citoyens. Ils sont donc bien très bien placés pour gérer les dossiers de la MRC », avance Michel Lagacé. Ce dernier ajoute qu'à chaque séance du conseil, une séance de questions a lieu où chaque citoyens a droit de poser toutes les questions qu'il a en tête et d'entendre les réponses de la MRC.

    Pourquoi alors Les Basques, le Témiscouata et Kamouraska élisent leur préfet par suffrage universel? « Ces maires ont décidé de procéder ainsi parce qu'ils jugeaient que c'était la meilleure manière de procéder afin de bien servir les citoyens et la région », croit Michel Lagacé. Il ajoute que la réalité de ces trois MRC est différente de la MRC de Rivière-du-Loup, notamment en ce qui a trait à la grosseur de la ville centre, le nombre d'habitants, le milieu rural versus le milieu urbain, entre autres.

    Rappelons que l'élection du préfet de la MRC de Rivière-du-Loup n'aura pas lieu avant l'automne 2010.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 14h36

    Saint-Alexandre-de-Kamouraska exige une meilleure sécurisation de la route 289

    La Municipalité de Saint-Alexandre-de-Kamouraska est à bout de patience. Elle souhaite que des changements importants soient apportés afin de sécuriser la route 289 qui la traverse en son cœur. Voilà un bon moment que le statu quo n’est plus possible, mais les choses doivent maintenant bouger rapidement, estime la mairesse Anita ...

    Publié à 14h20

    Pierre Poilievre sera à Rivière-du-Loup le 22 juin prochain

    Le chef du Parti conservateur du Canada, Pierre Poilievre, qui caracole en tête dans les différents sondages en vue des élections fédérales sera de passage à Rivière-du-Loup le samedi 22 juin prochain. C’est le député conservateur de Montmagny – L’Islet – Kamouraska – Rivière-du-Loup, Bernard Généreux qui en a fait l’annonce. La présence du chef ...

    11 juin 2024 | 15h48

    Rencontre du BAPE : des inquiétudes environnementales à l’endroit du projet PPAW1

    Une soixantaine de personnes, dont plusieurs élus de la région, ont assisté à la première séance organisée par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) concernant le projet éolien Pohénégamook–Picard–Saint-Antonin–Wolastokuk 1 (PPAW1), ce lundi 10 juin à l’Hôtel Lévesque de Rivière-du-Loup.  La soirée avait pour but de permettre ...