X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Sentier Petit Témis : Un joyau à protéger

durée 5 août 2009 | 00h00
  • Rivière-du-Loup • Le parc linéaire interprovincial Petit Témis n’est pas qu’une simple piste cyclable. C’est un véritable joyau de 134 kilomètres de long, réservé aux cyclistes et piétons. De Rivière-du-Loup à Edmonston, le tracé présente des paysages et une flore diversifiés. Mais voilà, cette richesse fait maintenant les frais de nombreux vandales. Vol, vandalisme, destruction, le Petit Témis est de plus en plus victime de méfaits.

    La Corporation Sentier Rivière-du-Loup / Témiscouata, la Sûreté du Québec et le Service de la sécurité publique de Rivière-du-Loup ont donc uni leurs efforts afin de contrer ces indésirables. Au centre de leurs actions, contrer la présence non autorisée de véhicules à moteur sur le sentier.

    Pour le directeur du poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Tardif, mieux vaut prévenir que guérir : « De nombreux méfaits sont commis pour permettre la circulation à des véhicules à moteur tels camionnettes et VTT. C’est inadmissible. Non seulement c’est interdit, mais ces véhicules en plus d’abimer le sentier et les infrastructures représentent un risque pour les cyclistes et piétons ».

    Depuis le début de l’été, des barrières et des clôtures ont été endommagées pour permettre à ces véhicules de passer. C’est donc dans une optique de prévention, mais aussi de dissuasion, que des motards de la SQ patrouillent, à l’occasion la piste cyclable.

    Les contrevenants risquent gros. Si une amende de 360 $ peut leur être imposée en raison de l’article 327 au Code de la sécurité routière, des accusations en matière de conduite dangereuse peuvent aussi être portées.
    Pour la coordonnatrice de la Corporation Sentier Rivière-du-Loup / Témiscouata, Mélanie Dumont, d’autres solutions sont aussi envisagées. « L’utilisation de blocs de ciment disposés de façon stratégique sur le sentier en plus d’une bonification de la présence des deux corps de police viendront augmenter la sécurité des usagers », précise Mme Dumont.

    Encore une fois, c’est une poignée de délinquants qui font payer la majorité d’utilisateurs conscients de la richesse de cette piste cyclable pas tout à fait comme les autres. Les trois intervenants tiennent aussi à indiquer à la population que le vandalisme a un coût et qu’une façon toute simple de le réduire est de contribuer à son enrayement. Toute personne témoin de tels saccages est invitée à communiquer avec l’un ou l’autre des corps de police.


    Petite halte à Rivière-du-Loup utilisée pour faire un  feu sous le viaduc du CN.
    Photo : Courtoisie

    « C’est terrible ce qui est parfois fait. À Saint-Honoré, nous avions installé cinq plateformes de bois sur pied en béton permettant d’y installer une tente. Depuis le début de l’été, trois ont déjà été volées. À Rivière-du-Loup, les gens se sont amusés à défaire un parc, clôture et table de pique-nique sur le sentier tout près de Propane Select, ils ont transporté le tout sous le viaduc du CN et y ont mis le feu. On ne dispose pas de millions, y a des coûts, ça brise la piste », raconte Mme Dumont.


    Trois des cinq plateformes de bois sur pied en béton ont été volées.

    « Protégeons notre Petit Témis, mettons fin aux méfaits », concluent en cœur les trois intervenants. Ils ont tous trois tenu à préciser qu’aucun incident malheureux ne s’est produit sur le sentier. Il s’agit plutôt d’une campagne de sensibilisation afin que le Petit Témis demeure une piste cyclable de villégiature des plus agréables à emprunter.


    L’agent du Service de la sécurité publique de Rivière-du-Loup, Julien Lépine, la coordonnatrice de la Corporation Sentier Rivière-du-Loup / Témiscouata, Mélanie Dumont, et le directeur du poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Tardif, ont discuté ensemble des moyens pour contrer les méfaits au sentier Petit Témis.
    Photo : François Drouin

    Voici un témoignage reçu par courriel à la rédaction du journal Info-Dimanche qui illustre parfaitement l'apport extraordinaire du Petit Témis. Pour M. Williams, le Petit Témis est la raison pour laquelle il est venu visiter le Bas-Saint-Laurent. Visite qu'il a répété à deux autres reprises. L'un des plus beaux sites cyclables du Québec... malgré la présence de VTT.

    'Hi

    (excuse my english)

    I rode the Petit Temis last year for the first time and it was a fantastic ride. It is one of the great bike rides in Quebec, However, I could see that some local residents didn't think too much of it, especially quad riders who treated it like their own private race track. I was passed several times by racing quads at high speed. Fearing for my life was not an enjoyable part of the petit Temis experience. (Note: I am writing this about quads BEFORE I read your article (just the headline), which I now see is about the damage from quad riders!)

    The Petit Temis was the reason I first came to visit the bas st-laurent, and since that visit in 2008, I have returned twice more, once more in 2008 and we spent out 2009 vacation here also.

    Anyway, I think the Petit Temis is a very, very good bike ride, and I look forward to returning here again.  Thank you for publicising the damage done by a few bad quad riders. Last year I wondered if I should call the cops after the second time I was harassed and intimidated by speeding quad riders. So, I thank you again for publicising this damage to the Petit Temis trail.

    Sincerely,

    doug williams'

    commentairesCommentaires

    1

    • R
      R.L.
      temps Il y a 13 ans
      Je prend une marche a tous les matins sur le sentier Petit Témis a St-Honoré et a un certain endroit il y a une barrière qui est toujours vandalisée par quelques crétins. Et a toutes les fois que je passe a cet endroit je la replace je l'ai encore fait ce matin. Je suis même aller chercher la barrière a une vingtaine de pieds dans le bois.(et moi je ne fais pas de vélo).J'ai même rencontré des préposés qui la réparaient cette barrière qui m'ont dit connaitre ces crétins, auteurs de ces actes de vandalismes. Qu'est ce qu'on attend pour les arrêter? C'est bien mettre de mettre des blocs de ciment. On gage-tu qu'ils vont les enlever pour passer avec leur VTT? J'ai hate de voir demain s'ils l'ont encore enlevé la maudite barrière. Si c'est possible je vous en redonne des nouvelles.

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    27 novembre 2022 | 9h25

    Les marchés publics : un maillon important pour l’accessibilité des produits locaux au Bas-Saint-Laurent

    Imaginez 37 producteurs-transformateurs locaux, 14 marchés publics et 36 intervenants du milieu réunis autour des thématiques de la consolidation et du développement des marchés publics au Bas-Saint-Laurent, le tout agrémenté d’un repas mettant en valeur des produits d’ici. C’est ce qui s’est déroulé le 4 novembre dernier lors du Forum sur l’avenir ...

    27 novembre 2022 | 6h57

    Vers un spectacle à grand déploiement à l’église Notre-Dame-des-Neiges

    L’église Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles pourrait être le théâtre d’un «spectacle unique et à grand déploiement» à compter de l’été 2025. C’est le souhait d’un comité qui travaille depuis maintenant trois ans sur le dossier important de la restauration, de la préservation et de la sauvegarde de ce bâtiment patrimonial reconnu un comme ...

    27 novembre 2022 | 6h44

    La Fondation Jeunesse du Bas-Saint-Laurent se joint à un nouveau mouvement

    Suivant l’évolution rapide et constante des besoins essentiels de dizaines de milliers de jeunes sous la protection du Centre de Protection de l’Enfance et de la Jeunesse (CPEJ), et ce à la grandeur du Québec, 12 fondations régionales œuvrant en matière d’aide directe et de soutien à la protection des jeunes, dont la Fondation Jeunesse du ...