X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Pierre Poilievre en escale à Rivière-du-Loup 

durée 22 juin 2024 | 12h33
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Le chef du Parti conservateur du Canada, Pierre Poilievre s’est arrêté à Rivière-du-Loup dans le cadre d’une tournée du Québec, le 22 juin. L’aspirant au poste de premier ministre du pays a été accueilli par une centaine de militants à l’Hôtel Universel vers 10 h 30. 

    Arrivé la veille avec les membres de sa famille à bord d’un véhicule récréatif, Pierre Poilievre est allé à la rencontre des citoyens louperivois en matinée aux côtés du député Bernard Généreux et de son lieutenant politique au Québec, le député Pierre Paul-Hus. Il s’est ensuite présenté au rassemblement où conservateurs convaincus et curieux s’étaient rassemblés.  

    Chaudement applaudi à son entrée dans la salle, sous fond de musique rock, Pierre Poilievre a offert un discours d’une vingtaine de minutes lors duquel il a parlé des priorités conservatrices. S’il remporte les prochaines élections, il s’engage à réduire la taille du gouvernement fédéral, rétablir l’équilibre budgétaire, construire de nouveaux logements et faire la lutte à la criminalité en imposant des peines plus sévères. 

    En plus de ces promesses, qu’il a répété mainte fois depuis sa victoire lors de la course au leadership du PCC, Pierre Poilievre a également soutenu qu’il comptait «remettre de l’argent dans les poches des Canadiens», réduire les impôts et les taxes des agriculteurs,  respecter les chasseurs et tireurs sportifs et investir dans les Forces armées canadiennes, notamment. Le travail à accomplir est important, dit-il.

    Sans surprise, Pierre Poilievre a également profité de son allocution pour envoyer quelques flèches à ce qu’il appelle le «Bloc-Libéral», un mot-valise qu’il a créé pour désigner le Parti libéral et le Bloc Québécois qui s’entendent sur différentes politiques qui ont nui au pays ces dernières années, selon lui. 

    Plusieurs de ses déclarations ont suscité des applaudissements dans la petite salle de l’Hôtel Universel. La foule n’était pas exaltée comme certains auraient pu le croire, mais les personnes présentes étaient attentives et réceptives aux propos tenus. 

    «Le message passe très bien actuellement», a déclaré le député local, Bernard Généreux. «Les gens sont contents de le voir, mais aussi d’entendre le message qu’il a pour eux. Ils n’ont plus d’argent, ils ont besoin de solutions.»

    «Il est important de lancer un message extrêmement clair [au Parti libéral]. C’est le temps pour M. Trudeau de prendre congé et de retourner à la maison. Le ‘gros bon sens’ a besoin de reprendre sa place au Canada.»

    Dans un bref entretien avec Info Dimanche, Pierre Poilievre s’est dit satisfait de la réponse obtenue à Rivière-du-Loup, comme ailleurs jusqu’ici au Québec. «Je suis très satisfait de la réception que nous avons eue. Les gens veulent du changement. Après neuf ans de Trudeau, tout coute plus cher, le travail ne paie plus et les logements ne sont plus accessibles. Les gens veulent du changement pour vrai et ils appuient ce qu’on propose.»

    «On veut redonner aux Canadiens et aux Québécois le contrôle de leur vie, avec un gouvernement plus petit et des Québécois plus grands.»

    Actuellement, selon les plus récents sondages, le Parti conservateur du Canada devance le Parti libéral partout au pays, à l’exception du Québec où il concède une avance au Bloc Québécois. Il y est toutefois au nez à nez avec le PLC. 

    «Ç’a toujours été plus compliqué pour les conservateurs au Québec, a reconnu Bernard Généreux. Je pense toutefois qu’il y a une possibilité avec Pierre. Notre plus grande carte cachée, c’est lui-même. Le message qu’il est capable de livrer, et la façon dont il le livre, touche le cœur des gens, mais aussi leur porte-monnaie.»

    Dans la salle, les personnes interrogées ont décrit le chef du Parti conservateur du Canada comme la meilleure option pour obtenir du changement. À noter que plusieurs d’entre elles n’ont pas caché vivre une «écœurantite aigüe» à l’endroit de Justin Trudeau, plutôt que d’un coup de cœur réel pour le candidat conservateur. «Il mérite sa chance», a soutenu un partisan.  

    Après Rivière-du-Loup, Pierre Poilievre et les membres de son équipe ont pris la direction de Charlevoix à bord du NM Trans-Saint-Laurent. Le politicien devait ensuite visiter Saguenay et Bagotville, avant de revenir vers Québec pour célébrer la Saint-Jean-Baptiste.

    D’autres détails suivront… 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 juillet 2024 | 6h57

    École d’immersion française : le milieu toujours en attente d’une réponse 

    L’avenir de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles est toujours en suspens. L’Université Western, qui chapeaute l’institution d’enseignement, tarde à éclaircir ses intentions concernant la reprise ou non de ses activités en sol pistolois.  Selon le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, l’Université Western a récemment reçu le ...

    19 juillet 2024 | 6h31

    Vacances de la construction : la SQ lance un appel à la prudence

    À l’aube des vacances de la construction, la Sûreté du Québec tient à rappeler aux usagers des réseaux routier et récréotouristique que comme chaque année, elle intensifiera ses interventions afin d’inciter à la prudence, autant sur le réseau routier que sur les plans d’eau et les sentiers, et ce, du 19 juillet au 4 août prochain. C’est sous le ...

    19 juillet 2024 | 6h04

    Pluie de médailles pour le Domaine Vallier Robert 

    Le Domaine Vallier Robert, anciennement connu comme étant le Domaine Acer, continue de voir ses produits issus de la fermentation de la sève d’érable briller sur les scènes nationales et internationales. En 2024, l’entreprise d’Auclair, au Témiscouata, a récolté 17 nouvelles distinctions soulignant son expertise dans son domaine.  Au cours des ...