X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Putep ‘t-awt ouvert à la population

Une fenêtre unique sur l’univers du béluga

durée 20 juin 2024 | 12h38
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    À temps pour l’été et pour la Journée nationale des peuples autochtones, la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk ouvrira sa station d’interprétation des bélugas, Putep ‘t-awt, au grand public le vendredi 21 juin. Située à flanc de montagne dans le secteur du port du Gros-Cacouna et du parc côtier Kiskotuk, la plateforme terrestre d’observation est unique au Québec et offre une vue imprenable sur les eaux du fleuve Saint-Laurent.

    «Quand on monte sur la montagne, c’est exceptionnel. La vue… On surplombe le fleuve, on peut même voir l’entrée du Saguenay quand il fait beau, c’est vraiment magnifique», s’exclame le Grand chef de la PNWW, Jacques Tremblay.

    La plateforme se situe au sommet d’un sentier de deux kilomètres parsemé de belvédères d’observation et de panneaux d’interprétation culturelle afin d’en découvrir davantage sur la PNWW. «Les ancêtres passaient par là et traversaient en canot faire du troc à Tadoussac et revenaient. Pour nous, la montagne, le port, ça fait partie de l’histoire de notre Nation», raconte-t-il.

    La réalisation de cet énorme projet permet à la Première Nation de rassembler, en un même endroit, les savoirs traditionnels et les savoirs scientifiques, tout en laissant une place aux arts et à la culture wolastoquey. Une sculpture accueille les visiteurs au bas de la montagne, des œuvres ont été exposées dans un conteneur avant l'ascension du sentier et la passerelle de la station a été embellie d’une image panoramique.

    FENÊTRE SUR LES BÉLUGAS

    Désireuse de connaitre davantage le fleuve et préoccupée à le protéger, la PNWW cherchait un projet à développer à Cacouna. Elle est rapidement entrée en contact, il y a près de sept ans, avec l’un des partenaires majeurs de Putep ‘t-awt, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM). 

    L’idéation du projet a duré un peu moins de trois ans et a réuni divers acteurs, dont le ROMM, la Sépaq et la Raincoast Conservation Foundation. Mais le travail concret a débuté en 2019, et la finalité en est dévoilée aujourd’hui.

    Fenêtre sur les bélugas, «c’est une aventure scientifique qu’on veut partager avec le grand public», commence de prime abord le biologiste et directeur scientifique du GREMM, Robert Michaud. 

    Avec les drones, les scientifiques ont découvert que les baleines blanches pouvaient être étudiées et vues autrement. «On a déjà appris beaucoup de choses avec cette nouvelle technologie. Récemment, on a même synchronisé les drones avec les hydrophones pour aller un peu plus loin dans notre compréhension de la vie sociale des bélugas», explique-t-il. 

    Une grande partie de la vie sociale de ces mammifères marins se passe dans les premiers mètres d’eau, soutient le directeur. Ainsi, plusieurs biologistes étudieront cet aspect des bélugas dans les prochaines années à venir.

    Le meilleur endroit pour observer des baleines blanches, afin de ne pas les déranger et dénaturer leur comportement, est un site terrestre, comme la Putep ‘t-awt. «On y a vu une opportunité incroyable de connecter les gens avec les bélugas», ajoute M. Michaud.

    Les visiteurs pourront, grâce à une activité éducative, voir des images en temps réel, entendre le chant des mammifères marins et comprendre l’importance de respecter leur environnement et de les protéger. La plateforme Putep ‘t-awt se veut donc un lieu de rencontre entre le public et les scientifiques afin de partager les connaissances du Saint-Laurent. 

    SAISON TOURISTIQUE

    La PNWW a profité de l’inauguration des opérations de sa plateforme d’observation des bélugas qui ouvre en grand sa première saison touristique afin de lancer son nouveau site internet: www.tourismewahsipekuk.ca. 

    Les intéressés pourront y retrouver les prochaines activités de la Première Nation dont des soirées contes et légendes et son pow-wow annuel ainsi que des informations sur la boutique Matuweskewin et la station Putep ‘t-awt (dont la façon de s’y rendre). Un système de billetterie est en place pour visiter l’endroit et pour profiter du service de navette en autobus électrique pour se rendre rapidement au bas de la montagne.

    Dans le futur, le site web de Tourisme Wahsipekuk est appelé à grandir à mesure des développements de la PNWW avec Kataskomiq notamment, ou encore, son projet de centre d’interprétation culturelle.

     

    À LIRE AUSSI» La plateforme d'observation des bélugas Putep’t-awt est complétée
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h32

    Signature d’un code de conduite des épiceries : des réactions positives au BQ

    Le porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Agriculture, Agroalimentaire et Gestion de l’offre, Yves Perron, ainsi que le député de Rimouski-Neigette­–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, ont réagi à la signature de toutes les grandes chaînes de l’alimentation au code de conduite du secteur des produits d’épicerie. «Je suis ...

    Publié à 6h59

    Fermeture des bureaux de H&R Block dans la région

    Au cours des dernières semaines, plusieurs clients se sont retrouvés face à une porte verrouillée aux bureaux du service de déclaration de revenus et de comptabilité H&R Block de Rivière-du-Loup, sur la rue Lafontaine. Dans une décision rendue par la Cour de Saskatchewan le 9 juillet en matière de faillite et d’insolvabilité, les franchisés Anwar ...

    19 juillet 2024 | 6h57

    École d’immersion française : le milieu toujours en attente d’une réponse 

    L’avenir de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles est toujours en suspens. L’Université Western, qui chapeaute l’institution d’enseignement, tarde à éclaircir ses intentions concernant la reprise ou non de ses activités en sol pistolois.  Selon le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, l’Université Western a récemment reçu le ...