X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

De nouvelles étapes dans le projet de prolongement de l’autoroute 20

durée 21 mars 2024 | 09h24
  • Info Dimanche
    Par Info Dimanche

    [email protected]

    Le gouvernement du Québec franchira sous peu une autre étape dans le projet de prolongement de l’autoroute 20 entre Trois-Pistoles et Rimouski. Trois appels d’offres publics seront lancés prochainement par le ministère des Transports au cours des mois à venir. Deux d’entre eux concernent les activités de conception du futur pont qui traversera la rivière des Trois Pistoles et le tronçon de six kilomètres entre Notre-Dame-des-Neiges et Trois-Pistoles.

    Un autre appel d’offres concernera l’étape d’avant-projet préliminaire et la réalisation de l’étude d’impact sur l’environnement pour une portion de 47 kilomètres entre Trois-Pistoles et Rimouski.

    «On accélère la cadence pour cet important projet de développement dans notre région et on l’a toujours dit : ce projet doit se développer avec le milieu. La création des comités est une étape primordiale et nous pourrons entendre les préoccupations des citoyens pour la suite», a indiqué la députée de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Amélie Dionne.

    CRÉATION DE COMITÉS

    Un comité de suivi sera formé des maires de Notre-Dame-des-Neiges, Trois-Pistoles, Sainte-Françoise, Saint-Mathieu-de-Rioux, Saint-Simon-de-Rimouski, Saint-Fabien, Saint-Eugène-de-Ladrière, Rimouski et Saint-Valérien, ainsi que des préfets des MRC des Basques et de Rimouski-Neigette. Le président de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent, ainsi que le Grand Chef de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, en sont également membres.

    Pour sa part, le comité de vigilance et de suivi environnemental pour le secteur de la rivière des Trois Pistoles sera formé de la directrice de l’aménagement et de l’urbanisme de la MRC des Basques, d’un conseiller en environnement du ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, du maire et d’un conseiller municipal de Notre-Dame-des-Neiges, ainsi que de trois citoyens de cette municipalité, qui résident dans le secteur de la route du Sault. Ces citoyens ont été désignés par la Municipalité.

    D’après le gouvernement, le comité de vigilance et de suivi environnemental se veut une condition du décret environnemental autorisant le projet. Il vise à permettre aux résidents du secteur d’être bien informés et de contribuer à l’application des mesures d’atténuation dans le secteur de la rivière des Trois Pistoles.

    La création de ces deux comités de concertation avec le milieu avait été rappelée par la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, lors d’une visite des terrains du futur prolongement de l’autoroute 20 en novembre 2023 à Trois-Pistoles. Elle avait été accueillie par une cinquantaine de manifestants opposés au projet

    Elle avait joint sa voix à celles de la ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et députée de Rimouski, Maïté Blanchette Vézina, et de la députée de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Amélie Dionne.

    RAPPEL DU PROJET

    «C’est notre gouvernement qui a remis l’important projet de prolongement de l’autoroute 20 dans le Bas-Saint-Laurent sur la table à dessin parce qu’on croit au projet! La création de ces comités ainsi que la publication des premiers appels d’offres publics témoignent de notre volonté d’offrir un lien autoroutier fiable et sécuritaire à la population de l’est du Québec. Notre gouvernement s’engage à travailler en étroite collaboration avec les communautés locales, les différents experts et les parties prenantes, afin que ce projet se réalise de manière responsable et durable», a déclaré la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, par communiqué de presse. 

    Le projet de bonification de l’autoroute 20 dans la région du Bas-Saint-Laurent consiste à construire un lien autoroutier de 53 km, entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski (secteur Le Bic). Il a été réinscrit parmi les priorités gouvernementales dans le Plan québécois des infrastructures au printemps 2022, après avoir été laissé de côté par le gouvernement libéral en 2015.

    La phase 2B du projet couvre une distance de 6 km entre Notre-Dame-des-Neiges et Trois‑Pistoles. Les prochaines étapes concernant ce tronçon incluent la finalisation de la conception du projet, ainsi que l’élaboration des plans et devis.

    Pour la phase 3, soit la portion entre Trois-Pistoles et Rimouski (secteur Le Bic), le ministère s’affaire présentement à la mise à jour de l’étude d’opportunité afin de bien identifier les besoins et les contraintes associées au projet. Une fois le tracé retenu, il sera soumis à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement.

    « À lire aussi : Prolongement de l’autoroute 20 : «Les choses avancent» - Geneviève Guilbault

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...