X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Changement d'heure dans la nuit samedi à dimanche

durée 8 mars 2024 | 06h00
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    Cette année, le passage à l'heure avancée de l'Est se fera à 2 h du matin, dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars 2024. À ce moment, montres et horloges devront être avancées d'une heure alors que les appareils intelligents comme cellulaire et tablette le seront automatiquement.

    Les titulaires d'un permis de bar, de restaurant ou de réunion ou encore d'un permis accessoire devront cesser de vendre de l'alcool une heure plus tôt que prévu puisqu'à 2 h, heure normale, il sera 3 h, heure avancée. Les établissements récupèreront ces 60 minutes d'exploitation à l'automne, au moment où nous reviendrons à l'heure normale de l'Est.

    L'automne dernier, le Parti québécois a déposé une pétition à l’Assemblée nationale afin de rouvrir un débat concernant le changement d'heure. Une pratique, souligne le PQ, qui soulève des enjeux, notamment sur la qualité du sommeil. Rappelons qu'en 2019, le Parti québécois avait déjà déposé une motion afin de mettre en place un groupe d'étude. Le PQ était revenu à la charge en 2022.

    Pour la petite histoire, la mise en place de l'heure avancée remonte à la fin de la Première Guerre mondiale. Selon l'Encyclopédie canadienne, «le gouvernement canadien a créé l’heure avancée en 1918 pour accroitre la production durant la Première Guerre mondiale.»

    Abandonnée après la Grande Guerre, l'heure avancée a été réactivée pendant la Deuxième Guerre mondiale. Depuis mars 2007, en Amérique du Nord, l'heure avancée s’étend du deuxième dimanche de mars au premier dimanche de novembre.

    Le prochain changement d'heure aura lieu dans la nuit du 2 au 3 novembre 2024 à 2h du matin. Les Québécois reviendront à l'heure normale de l'Est et gagneront ainsi 1h de sommeil.

    CHANGEMENT DE PILES

    L'Association des techniciens en prévention des incendies du Québec (ATPIQ) rappelle l'importance du bon fonctionnement des avertisseurs de fumée dans les bâtiments de type
    résidentiel. Un avertisseur de fumée réduit de façon considérable le risque de décès en cas
    d'incendie, à condition qu'il soit fonctionnel.

    Profitez du changement d'heure pour vous assurer que vos avertisseurs fonctionnent.

    Vérifiez la date d'expiration:
    -La plupart des avertisseurs de fumée ont une durée de vie de 10 ans.
    -Si la date est expirée ou absente, remplacez l'appareil par un neuf.

    Changez les batteries:
    -Si votre avertisseur de fumée fonctionne à piles, il est important de la changer deux fois par an.
    -Utilisez des piles alcalines de bonne qualité.

    Testez l'appareil:
    -Une fois la nouvelle pile installée, appuyez sur le bouton de test pour vous assurer que l'alarme fonctionne
    correctement.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...