X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Simon Caron est fier de sa participation à MasterChef Québec

durée 23 février 2024 | 11h32
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    L’aventure du Louperivois de 31 ans Simon Caron à l’émission télévisée MasterChef Québec a pris fin le 22 février. Il se dit fier de son parcours, puisque lors de son inscription, il ne croyait pas avoir les capacités pour se lancer. Au terme de cette expérience, Simon Caron finit ainsi dans le top 10 des chefs amateurs au Québec.

    «Tu as un parcours irréprochable. Tu as une technique exemplaire. Tu inspires quand on te regarde cuisiner. À MasterChef, il suffit parfois d’une mauvaise journée pour que ça se passe. C’est triste, mais ça fait partie du jeu. Tu as franchement été un champion», lui a dit Martin Picard lors de son élimination.

    Simon Caron a un peu joué de malchance puisque les accras de morue qu’il devait préparer en 40 minutes n’ont pas gonflé comme prévu dans la friteuse, ce qui l’a éliminé de la compétition. La plus grande fierté du cuisinier-pompier est d'avoir été sélectionné pour prendre part à cette émission.

    «C’est surprenant, ce qu’on a en soi. C’est une belle surprise. Je savais que j’avais certaines aptitudes. [Cuisiner] dans le cadre d’une compétition, ça vient valider des trucs que je pensais», ajoute Simon Caron, au lendemain de la diffusion de l’épisode où il a été éliminé.

    Il se dit encore très épanoui dans son travail comme pompier pour la Ville de Montréal, son rêve depuis qu'il est jeune. Il pense pouvoir y inclure la gastronomie. Ses collègues de la brigade de MasterChef Québec ont été particulièrement touchés de le voir partir.

    «Dans le cadre de mon travail, une équipe, c’est quelque chose de soudé. J’ai tissé des liens avec les personnes à l’intérieur de la brigade, ça fait partie de moi.» Elles ont souligné son énergie et son attitude positive.

    Le Louperivois ne ressort pas amer de son expérience, bien au contraire. «Je suis très heureux de l’avoir vécue, je recommencerais demain matin.» Il tenait également à ce que sa ville natale soit inscrite à l’émission, même s’il travaille maintenant à Montréal. «Ce sont mes racines et j’en suis fier.»

    Simon Caron a plein d’idées pour le futur. Il continuera de cuisiner avec passion, et certainement avec plus de confiance.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...