X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Un budget qui suit l’inflation à Dégelis

durée 10 janvier 2024 | 06h53
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Dans son budget pour 2024, la Ville de Dégelis prévoit une hausse de taxes de 5.38 % pour une maison n’étant pas desservie par les services municipaux d’aqueduc et d’égout et de 3,88 % pour une résidence raccordée au réseau municipal. Le maire Gustave Pelletier ne cache pas que l’exercice a représenté un défi, mais il estime que le résultat est «responsable» dans le contexte actuel. 

    Concrètement, le taux de taxe foncière passera de 1,16 $ à 1,19 $ par 100 $ d’évaluation pour une résidence unifamiliale. À cela s’ajoutent la taxe spéciale pour le service de la dette de 0,2370 $ par 100 $ d’évaluation et la taxe de secteur pour l’usine d’eau potable de 0,0340 $ par 100 $ d’évaluation. Notons que cette dernière a diminué entre 2023 et 2024. 

    La tarification annuelle pour le service d’aqueduc est de 230 $ (en hausse de 20 $) et le service d’égout se chiffre à 185 $ (en baisse de 20 $). Quant aux matières résiduelles (déchets et recyclage), le taux passe de 200 $ à 230 $ par an. Selon la Ville, cette augmentation est due à la hausse importante des coûts de transport, ainsi qu’à de nouvelles normes gouvernementales qui exigent des municipalités la création d’une réserve financière en prévision de la fin de vie du site d’enfouissement.

    Du côté de la tarification pour la vidange des fosses septiques de résidences situées à l’extérieur du réseau d’égout, elle demeure au même taux, soit 136,50 $. 

    HAUSSE ENTRE 94 $ et 112 $ 

    Au total, pour l’ensemble des taxes et des services municipaux, les citoyens propriétaires d’une résidence moyenne de de 128 188 $, desservie par le réseau, débourseront 94,09 $ de plus en 2024, tandis que leurs voisins des secteurs non-desservis verront leur compte de taxes grimper de 112,04 $. 

    Notons aussi que le budget totalise 7 558 398 $, en hausse de 771 277 $ comparativement au budget 2023. La portion de la dette assumée par la ville se situe à 5 158 765 $. Durant la prochaine année, la municipalité remboursera la somme de 369 085 $ en capital sur la dette.

    «On a quand même regardé le taux d’inflation actuel (environ 4,2 % en octobre 2023) et on s’est maintenu à ce niveau-là» 

    Il rappelle que les dernières hausses de taxes depuis l’élection de 2021 – toutes les deux d’environ 2 % – étaient en deçà de l’Indice des prix à la consommation (IPC). «Cette année, on n’avait pas le choix d’avoir une petite augmentation afin de compléter les projets que nous avons, mais on a aussi tenu en compte la capacité de payer des citoyens.»

    À noter qu’un nouveau rôle d’évaluation devrait entrer en vigueur l’an prochain à Dégelis. Les élus ont déjà convenu d’en prendre compte afin d’offrir de l’oxygène aux propriétaires. 

    «Il va y avoir un changement. Les valeurs des résidences vont augmenter. Par contre, le taux de taxe va baisser. Il faut être raisonnables.»

    INVESTISSEMENTS ET PROJETS 

    Parmi les investissements importants prévus au Plan triennal des immobilisations, la rénovation du centre communautaire, évaluée à 
6,5 M$, est inscrite pour 2024, mais le projet sera finalement repoussé en 2025, selon le maire Pelletier. 

    Il explique que la Ville a été présélectionnée pour obtenir une subvention permettant au projet d’être réalisé, mais qu’une réponse officielle du gouvernement demeure attendue dans les prochains mois. 

    Pour 2025, la réfection de la route de Packington figure aussi comme un projet onéreux à 2,4 M$. La Ville compte cependant sur une subvention de 1,8 M$. Les élus aimeraient aussi la contribution de la municipalité voisine. «On ne veut pas payer au complet. On sait qu’il y a des besoins, mais des discussions devront avoir lieu avec Packington», a laissé entendre l’élu. 

    Enfin, en 2026, une somme totale de 1 M$ est inscrite pour un projet de caserne incendie. Il va toutefois sans dire qu’il s’agit de projections et que bien des choses peuvent changer d’ici là. Gustave Pelletier souligne d’ailleurs la possibilité pour la Ville de recevoir de nouveaux revenus de l’éolien en 2027. 

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 12h08

    Fermeture des services d’obstétrique cet été : la MRC du Témiscouata en colère 

    La MRC de Témiscouata juge que la fermeture des services d’obstétrique à l’Hôpital de Notre-Dame-Dame-du-Lac, pour la saison estivale, «est contre-productive et inacceptable» pour le milieu témiscouatain. Elle demande maintenant au CISSS du Bas-Saint-Laurent de revoir sa décision et de mettre en place un «comité d’action terrain» dont le mandat sera ...

    Publié à 11h10

    Levée partielle de l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité

    Le ministère des Ressources naturelles et des Forêts modifiera l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité à compter du 24 juin, à 12 h. La décision de modifier le territoire touché par cette interdiction a été prise en collaboration avec la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) en raison des conditions ...

    Publié à 6h51

    Place à la 15e édition du Festival country de Saint-Antonin

    Le Festival country de Saint-Antonin célèbrera cette année son 15e anniversaire, soit du 28 au 30 juin. À sa programmation déjà bien garnie s’ajouteront diverses nouveautés dont, entre autres, un gala de lutte et une compétition de Gymkhana.   Chaque année, le comité organisateur du Festival country de Saint-Antonin s’efforce d’apporter des ...