X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

L’année 2023 dans l’œil de Bernard Généreux

durée 1 janvier 2024 | 06h54
  • Alyson Théberge
    Par Alyson Théberge

    Vidéojournaliste

    L’année 2023 a été chargée pour le député de Montmagny–L’Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup, Bernard Généreux. Avec Info Dimanche, il revient sur certains dossiers chers au Parti conservateur du Canada, ses appréhensions, ses coups de cœur, le changement de nom de sa circonscription et les défis auxquels il devra faire face.

    Lors du retour sur sa session parlementaire, le député a abordé la crise du logement et la hausse des prix qui en découle. Il a également dénoncé le «non-sens» des délais entourant l’obtention d’un permis de construction au Canada. «La population canadienne augmente de façon importante à chaque année. On fait rentrer un demi-million de personnes. Ça prend une place pour les loger. Il manque trois millions de logements à travers le Canada, incluant nos régions. On a besoin d’avoir ces logements-là», a déclaré Bernard Généreux. «C’est notre cheval de bataille, actuellement.»

    Ce dernier a également rappelé le projet de loi C-234 visant à modifier la Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre, qui, finalement, a été refusé par le gouvernement fédéral. «Nous, ce qu’on a proposé, c’est de couper la taxe sur le carbone», a-t-il précisé. «Il y a des fermes à travers le pays qui paient des centaines de milliers de dollars de taxe sur le carbone aujourd’hui […] Le coût de ces intrants [agricoles] fait en sorte que la taxe s’applique, et donc, elle est reportée sur le coût du produit qu’ils revendent à la population. C’est inévitable. La transformation, le transport et la production font en sorte que ces éléments-là ont un impact sur le panier d’épicerie actuel», a expliqué le député.

    Pour le Parti conservateur du Canada, la taxe carbone «ne fonctionne pas». «Ça fait huit ans que la taxe sur le carbone est là, on n’a jamais atteint aucune cible gouvernementale de la part du gouvernement Trudeau jusqu’à maintenant», a dénoncé Bernard Généreux. Le député a rappelé le souhait du Bloc Québécois, du Parti libéral du Québec, et du Nouveau Parti Démocratique de quadrupler la taxe sur le carbone. «On n’est pas sorti du bois», a-t-il lancé.

    Dans ses bureaux de Rivière-du-Loup et de Montmagny, le député a relevé, cette année, une quantité importante de demandes de services, dont «presque 50%» sont des cas d’immigration. «Le système d’immigration à Ottawa est totalement bousillé. C’est très difficile de faire cheminer des dossiers. Il y a beaucoup de retard», a-t-il mentionné.

    M. Généreux a souligné que les problèmes financiers ont aussi été une source fréquente des consultations dans ses bureaux fédéraux, toujours dans un contexte d’inflation et d’augmentation des taux d’intérêts. «Il y a des nuages noirs qui se promènent en haut de beaucoup d’entreprises, beaucoup d’individus également […] C’est très stressant pour plusieurs.»

    COUPS DE CŒUR 2023

    Questionné sur ses coups de cœur de l’année 2023, Bernard Généreux a tout de suite évoqué Premier Tech. Pour le député, l’entreprise, qui fêtait son 100e anniversaire cette année, est non seulement synonyme d’innovation et d’excellence, mais aussi d’inclusivité. «On peut être extrêmement fier.»

    M. Généreux désirait également souligner l’importance des organismes tels que le Carrefour d’Initiatives Populaires de Rivière-du-Loup, la Maison de la Famille du Grand-Portage, la Fondation de la santé de Rivière-du-Loup et la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB. En cette période des Fêtes, ces organismes doivent composer avec une plus grande charge de travail. «Je lève mon chapeau à ces gens-là […] Il faut continuer à [les] aider et à les soutenir dans tout le travail qu’ils font, et ce n’est pas juste dans le temps des Fêtes, c’est à l’année», a-t-il insisté.

    Comme troisième coup de cœur, il cible ses cliniques de passeports qui ont eu lieu, cet automne, à Rivière-du-Loup et à Montmagny. Ces dernières ont connu un grand succès. Un record de plus de 800 demandes de passeports a été atteint. «C’est extraordinaire», s’est exclamé le député.

    «Je me considère extrêmement choyé parce que l’équipe avec qui je travaille est extraordinaire. Pour un député, être entouré par une équipe professionnelle, constante, qui a de l’expérience, c’est fondamental», a confié M. Généreux.

    REGARD VERS 2024

    En avril 2024, la nouvelle carte électorale entrera en vigueur. Ainsi, Bernard Généreux sera député de la circonscription Côte-du-Sud–Rivière-du-Loup–Kataskomiq–Témiscouata. «Ça va être une nouvelle réalité pour moi, on va tomber avec un territoire de près de 13 000 km carrés, avec 80 municipalités, pratiquement 79», a-t-il expliqué.

    «De ne pas être capable de servir correctement ma population, c’est ce qui me fait le plus peur […] Actuellement, j’ai 58 municipalités, puis je peine à faire le tour à chaque année.» M. Généreux s’est dit tout de même prêt à embarquer dans cette aventure. «Ça reste un beau défi, un grand défi.»

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h52

    Un 15e rendez-vous pour les amateurs de grands crus

    Au fil des années, le Littoral bercé par le vin s’est positionné comme un événement incontournable de la rentrée. Les amateurs de grands crus se donneront rendez-vous le 27 août prochain, à l’Auberge de la Pointe de Rivière-du-Loup, pour sa 15e présentation. Et parce qu’on ne change pas une formule gagnante, l’organisateur du Littoral bercé par ...

    Publié à 6h36

    Charles Lavoie élu conseiller municipal à Notre-Dame-des-Neiges 

    Le citoyen Charles Lavoie a remporté l’élection partielle visant à pourvoir le poste de conseiller municipal vacant à Notre-Dame-des-Neiges, ce dimanche 21 juillet. Il a recueilli 161 des 217 votes reçus, soit 74,1 % des voix.   M. Lavoie se joindra ainsi au conseil municipal actuel formé du maire Jean-Marie Dugas, ainsi que des conseillères et ...

    21 juillet 2024 | 6h32

    Les cadets de la SQ visiteront les campings du Québec

    Du 20 au 27 juillet, les cadets de la Sûreté du Québec visiteront plusieurs campings aux quatre coins de la province. L’objectif? Rappeler aux vacanciers et aux visiteurs que les lois s’appliquent partout, même au camping. Plus de 200 cadets visiteront les campings dans les 74 municipalités participantes au programme cadets de la Sûreté du ...