X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Bilan de l’an un d’Amélie Dionne

durée 2 janvier 2024 | 06h51
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    La première année complète du mandat de la députée Amélie Dionne a été chargée, avec de nombreux dossiers à mener de front dans la circonscription. L’automne a d’ailleurs été marqué par la dégringolade de son parti, la Coalition avenir Québec, dans les sondages. Malgré tout, elle poursuit son travail sur le terrain afin de nourrir ses interventions auprès du caucus de la CAQ et du premier ministre François Legault.

    «C’est ce qui me permet d’arriver à Québec avec tous mes dossiers prêts dans ma tête pour interpeler différents ministres et pour conseiller le premier ministre», indique Amélie Dionne. Cette dernière a rempli son objectif de rencontrer les 43 conseils municipaux de son territoire. Elle souligne que les 90 députés de la Coalition avenir Québec sont «les yeux et les oreilles du gouvernement afin de prendre les bonnes décisions».

    Parmi les progrès réalisés dans la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata cette année, on compte la subvention gouvernementale de 7 M$ accordée à la Société d’économie mixte et d’énergie renouvelable par le gouvernement du Québec pour moderniser les installations de l’usine de biométhanisation. 

    «C’est un dénouement heureux dans ma première année de mandat. Je m’étais engagée à trouver une avenue pour faire avancer ce projet», constate Mme Dionne.

    Le déménagement potentiel de la traverse de Rivière-du-Loup à Cacouna a fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers mois. «C’est de loin mon dossier le plus difficile émotivement, parce qu’il est sensible», indique la députée de Rivière-du-Loup-Témiscouata. Il y a maintenant trois ans que la Société des traversiers a annoncé le début d’une étude d’opportunité, dont les résultats ont été dévoilés le 21 décembre.

    » À lire aussi : Lien fluvial Bas-Saint-Laurent-Charlevoix - La décision se fait toujours attendre, le conseil des ministres tranchera 

    «J’avais dit au début de mon mandat que je soulèverais toutes les pierres possible pour qu’on en arrive à une solution», rappelle Amélie Dionne. Elle souligne également que certaines plus petites victoires sont significatives. C’est le cas avec l’ouverture du parc national du Lac-Témiscouata en hiver, un projet qui permet de mettre cet attrait touristique de l’avant. «On a des grandes ambitions pour le Témiscouata. Je veux vraiment que ça devienne un pôle touristique important et majeur pour le Bas-Saint-Laurent […] Le parc national sera le joyau qui permettra de développer ce secteur», complète Amélie Dionne. Elle se donne quatre ans pour mener à terme ses engagements, dont la réalisation du développement de nouveaux secteurs du parc national du Lac-Témiscouata.

    AUTOMNE DIFFICILE

    L’abandon du 3e lien à Québec, la subvention de 5 M$ aux Kings de Los Angeles afin qu’ils viennent jouer au Centre Vidéotron, l’adoption de la réforme de la santé sous bâillon et les nombreuses manifestations du secteur public ont mis du plomb dans l’aile du gouvernement au pouvoir.

    «On est une grande famille. Dans toutes les familles, la discorde et les désaccords, ça arrive. L’important, c’est de se remettre sur la ‘’track’’ et de se concentrer sur nos priorités», réagit Amélie Dionne. Pour 2024, elle souhaite des changements importants, notamment par le biais du projet de loi 15 en santé qui vise à mettre en place un système «plus efficace et humain et à remettre le patient au cœur des décisions».

    Ce projet de loi totalisant 1 200 articles adopté sous bâillon le 9 décembre entraine aussi la création de la société d’État Santé Québec, une agence qui aura la responsabilité de coordonner toutes les opérations du réseau de la santé.

    PROJETS ET COUP DE COEUR

    En 2024, la députée Amélie Dionne formera un comité local sur la ruralité afin de fournir des recommandations pour orienter les politiques gouvernementales. «Je ne crois pas au mur à mur. Il faut voir comment aider les projets qui ne remplissent pas toutes les cases. C’est une initiative d’ici pour les gens d’ici», précise la députée. Cette dernière a aussi siégé comme vice-présidente de la Commission de la culture et de l’éducation et à la commission de l’aménagement du territoire.

    Ses nouvelles fonctions de la dernière année viennent aussi avec de nombreux sacrifices. Son bagage acquis dans le milieu des affaires et dans le monde municipal lui sert dans ses fonctions politiques.

    «Tant que je vais me lever le matin avec le même sentiment de fierté quand je vois mon nom sur mon bureau, parmi les députés qui représentent huit millions de Québécois, je serai à la bonne place. Ça me parle encore après un an.»

    Plusieurs de ses tâches ne sont pas visibles du public. Son équipe accomplit des «petits miracles au quotidien» pour des personnes qui cognent à la porte de la députée en dernier recours. C’est pourquoi elle dédie son coup de cœur de l’année à son équipe.

    «Je ne suis rien sans mon équipe. C’est une adaptation pour tout le monde. C’est particulier parce qu’on s’est choisies pour travailler ensemble. Nous avons été un an sans que personne ne quitte, c’est rare, la politique c’est une vocation», constate Amélie Dionne.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h05

    Fierté locale et notoriété pour Rivière-du-Loup

    La saison touristique semble déjà bien entamée si on regarde l’achalandage des dernières semaines. Les visiteurs, toujours en quête d’expériences nouvelles et d’aventures, viennent dans la région de Rivière-du-Loup pour décrocher, profiter du grand air et découvrir nos incontournables. Cette année, Tourisme Rivière-du-Loup a choisi d’orienter ses ...

    Publié à 6h55

    Le Louperivois Gaston Pelletier élu troisième récipiendaire du prix Jacques-Grimard au Québec

    Le Louperivois, Gaston Pelletier, connu pour ses nombreux engagements dans la communauté, a vu son travail être récompensé devant ses pairs lors du 53e congrès de l’Association des archivistes du Québec qui se déroulait du 29 au 31 mai à l’Hôtel Universel. Il s’est distingué par son intérêt marqué pour l’histoire de sa région qui a motivé ses ...

    Publié à 6h00

    Moins d’emprunts pour les gros projets de Rivière-du-Loup 

    Bibliothèque municipale, caserne incendie, aéroport, rue Saint-Elzéar...La Ville de Rivière-du-Loup a réalisé des projets d’envergure nécessitant des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années. Toutefois, l’administration municipale empruntera finalement moins d’argent que prévu pour leur réalisation, ...