X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Usine de biométhanisation : Québec accorde 7 M$ à la SÉMER

durée 20 juillet 2023 | 15h30
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Le gouvernement du Québec accorde une contribution financière de 7 080 000 $ à la Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup et son usine de biométhanisation afin de procéder à la réfection du système de traitement des biogaz et de liquéfaction du biométhane, a appris Info Dimanche ce 20 juillet.  

    Cette annonce majeure était attendue depuis plusieurs années et elle survient le jour même de l’anniversaire du préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la SÉMER, Michel Lagacé. «Après plusieurs années d’attente, c’est clair que lorsque j’ai vu le projet de communiqué de presse pour le 20 juillet, c’est un beau cadeau pour la région et en même temps un cadeau pour moi», indique-t-il. Il a qualifié l’usine de biométhanisation de «dossier colossal» et comme son défi le plus important en tant que préfet, maire et président au cours des dernières années. «C’est l’annonce qu’on attendait», résume-t-il.

    Une demande d’aide financière estimée à 3 M$ avait été adressée en 2021 au gouvernement du Québec par la SÉMER. Force est de constater que le montant de la subvention a été plus que doublé. La mise en service des infrastructures remises à neuf avec les technologies plus récentes est prévue pour 2025.

    ENJEUX

    Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, explique que trois enjeux majeurs ont retardé l’octroi de la subvention : l’approvisionnement de l’usine en matières organiques, l’ajout d’équipements technologiques pour en faire le traitement et la gouvernance de la SÉMER.  

    Pour le gouvernement du Québec, le gaz naturel renouvelable liquéfié s’inscrit dans la stratégie de décarbonation de l’économie. Selon la réglementation en vigueur, la proportion de gaz de source renouvelable distribuée dans le réseau gazier devra atteindre au moins 10 % en 2030. 

    Un partenaire privé, Hydroméga, s’ajoutera à la SÉMER comme gestionnaire de projet. L’objectif premier n’est pas de générer des revenus, mais de permettre avant tout à l’usine de biométhanisation de couvrir ses couts d’opération, tout en traitant les matières organiques, souligne M. Fitzgibbon.  

    Le montant accordé à la SÉMER permettra d’installer un nouveau système de recouvrement d’énergie, de remplacer le module du turbodétendeur par un système conçu pour les applications cryogéniques industrielles et d’améliorer le procédé de gestion du gaz lors des arrêts et des démarrages des unités. Ce financement gouvernemental supplémentaire de 7 M$ a pour but de permettre à la SÉMER de commercialiser le gaz naturel liquéfié dans le réseau de son partenaire Énergir.

    «Mon niveau de confiance n’est pas à 100 %, il y a encore certains risques liés à la construction, mais tout le monde a intérêt à ce que ça marche. Les maires, mairesses, le ministère de l’Énergie, les citoyens qui utilisent le Lieu d’enfouissement technique, tout le monde est condamné à réussir. Mon niveau d’assurance est assez élevé que l’usine pourra produire du gaz naturel liquéfié à des couts intéressants», explique le ministre Pierre Fitzgibbon. Un comité de gouvernance formé d’experts techniques et d’un représentant du ministère de l’Économie, de l’Innovation sera mis sur pied au cours des prochains mois.

    La députée de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Amélie Dionne, a été aux premières loges du développement du projet de la SÉMER en tant que conseillère municipale à la Ville de Rivière-du-Loup dès 2009. «C’est l’étape qu’il restait à franchir pour atteindre l’objectif de faire en sorte qu’elle puisse produire et commercialiser le gaz naturel. Ça faisait partie de mes engagements électoraux», souligne Mme Dionne. Cette dernière se dit fière que le milieu ne se soit jamais découragé et ait toujours persévéré malgré les nombreuses embûches. Les plans et devis sont en respect du réseau de distribution d’Énergir et les actionnaires ont travaillé d’un commun accord pour développer le plan d’affaires, avec l’accompagnement du ministère de l’Énergie de et de l’Innovation.

    «Je tiens à saluer la ténacité et les efforts déployés par le conseil d’administration de la SÉMER. Nos élus y ont vraiment cru. On a travaillé en concertation, le ministère demandait des documents, on a eu plusieurs rencontres. Tout le monde était en mode solution. C’était un travail d’équipe», conclut la députée Amélie Dionne.

    CONTRIBUTION FINANCIÈRE

    En janvier dernier, le ministre Pierre Fitzgibbon, avait annoncé une contribution financière de 500 000 $ à la SÉMER afin de l’aider à «poursuivre ses activités». Selon lui, l’étude conclue en juin 2022 par la firme d’experts-conseils Seneca avait permis de limiter le risque lié à la nouvelle technologie à 90 %.

    L'usine de biométhanisation, qui devait lors de son inauguration en 2015 produire du gaz liquéfié à partir de matières organiques, s'est orientée vers le gaz comprimé en 2019. Deux ans et demi plus tard, en septembre 2021, la SÉMER a annoncé vouloir faire un retour vers la production de gaz liquéfié. Une entente de 20 ans avait été signée avec l’entreprise Énergir pour le commercialiser.

    Les frais d’opération de l’usine sont évalués à environ 2 M$ par année. En juillet 2012, le gouvernement du Québec confirmait un investissement de 11 millions de dollars dans le projet d’usine de biométhanisation de la SÉMER. Cette aide financière s’ajoutait à celle du fédéral de 4 M$. Le cout total du projet à l’époque s’élevait à 27,6 M$.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h57

    Se mobiliser pour la propreté de la Pointe à Rivière-du-Loup

    Au cours des dernières semaines, des citoyens de Rivière-du-Loup ont remarqué qu’avec l’apparition du beau temps, des déchets ont aussi commencé à parsemer le parc de la Pointe. Conséquence du début de la saison estivale qui approche à grands pas, mais aussi du manque de civisme de certaines personnes. La Ville estime que la communauté doit se ...

    Publié à 6h42

    Une nouvelle certification collégiale en initiation à la pédagogie musicale au Cégep de Rivière-du-Loup

    Le Service de la formation continue du Cégep de Rivière-du-Loup annonce la création d’une nouvelle certification collégiale intitulée Initiation à la pédagogie musicale. Fruit d’une collaboration avec l'École de musique Alain-Caron (ÉMAC) de Rivière-du-Loup, cette formation de 70 heures vise à outiller les personnes qui enseignent ou qui souhaitent ...

    Publié à 6h33

    Bernard Bélanger reçoit l’Ordre national du Québec

    L’apport significatif à l’évolution et au rayonnement du Québec du président du conseil d’administration de Premier Tech, Bernard Bélanger, sera reconnu, le 19 juin prochain à Québec. L’entrepreneur louperivois se verra alors remettre le grade d’officier de l’Ordre national du Québec des mains du premier ministre du Québec, François ...