X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La popularité des chats et des chiens ne fléchit pas au Québec

durée 18 décembre 2023 | 06h44
  • Un nouveau sondage Léger commandé par l'Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux et réalisé du 3 au 5 novembre indique que, depuis la fin de la pandémie de COVID-19, le pourcentage de ménages ayant au moins un chat ou un chien est demeuré stable au Québec.  

    En pleine pandémie, les Québécois ont été nombreux à adopter un chat ou un chien afin de profiter du réconfort et des bienfaits que procurent ces animaux. Cependant, lors du retour à la vie normale, il y avait lieu de craindre que cet engouement s'estompe.

    Or, les récentes données de ce sondage effectué auprès de 1 015 Québécois âgés de 18 ans et plus démontrent qu'en 2023, la proportion de ménages québécois ayant un chat à la maison (36 %) ou un chien (25 %) est tout à fait identique à ce qu'elle était en 2021. Dans les faits, le pourcentage de ménages québécois possédant un chat ou un chien est demeuré le même, soit 52 %.

    On estime qu'il y aurait présentement dans les foyers québécois pas moins de 2 210 000 chats et quelque 1 193 000 chiens.

    Reste que, malgré ces données rassurantes, l’association s’inquiète de la conjoncture économique. Avec la hausse générale du coût de la vie, elle avance que certains propriétaires pourrait éventuellement être obligés à faire des choix difficiles concernant leur fidèle compagnon. Des décisions qui pourraient affecter directement leur qualité de vie et leur santé, mais aussi accroître le nombre d'abandons, et même d'euthanasies, selon l’organisation.

    En cas de doute, l’association estime que les propriétaires ne doivent jamais hésiter à consulter un médecin vétérinaire et son équipe médicale pour s’assurer du bien-être de leurs animaux.

    INFORMATIONS EN RAFALE

    Le sondage estime que 10 % des foyers québécois hébergent à la fois un chat et un chien. Si les chiens sont légèrement plus populaires chez les hommes (28 %) que chez les femmes (21 %), les chats le sont tout autant chez l'un comme chez l'autre.

    C’est 46 % des ménages avec des enfants quiont au moins un chat, par rapport à 34 % sans enfants.

    Pour les chiens, 33 % des ménages avec des enfants en possèdent au moins un, comparativement à 22 % sans enfants.
    Les chats sont de toute évidence plus en vogue chez les 18-34 ans (46 %) ainsi que parmi les 35-54 ans, et beaucoup moins au sein des 55 ans et plus (26 %).

    Les chiens sont plus répandus dans le groupe des 18-34 ans (36 %) et beaucoup moins chez les 55 ans et plus (17 %).

    C'est dans la communauté métropolitaine de Montréal que les chiens sont les moins représentés, avec seulement 21 % des résidences par rapport aux régions, avec 29 %.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h53

    Entre douleur et rémission, le chemin se nomme action pour Charlène Dupasquier

    Imaginez votre quotidien quand des gestes aussi simples que marcher ou courir représentent un défi important. Imaginez vivre cette réalité quand votre vie est axée autour du mouvement, du plein air et de l’activité physique. Un cauchemar éveillé. C’est pourtant ce que vit la guide d’aventure et biologiste Charlène Dupasquier depuis qu’elle cohabite ...

    Publié à 6h32

    Lancement du Golf en santé Hôtel Levesque

    La Fondation de la santé de Rivière-du-Loup a annoncé, le 23 mars, que les inscriptions pour son activité de Golf en santé Hôtel Levesque du 7 juin prochain sont ouvertes. L’évènement se déroulera au Club de Golf de Rivière-du-Loup et, par la suite, à l’Hôtel Universel pour un souper en santé Aliments Asta, incluant un encan à la criée présenté ...

    Publié à 6h07

    Interdiction de dégriffer les chats au Québec : «C’est une bonne nouvelle que tout le monde partage» -Heidi Pomerleau

    Après des années à demander des changements quant aux chirurgies mineures chez les animaux, les professionnels du monde animal ont obtenu gain de cause. La Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal, entrée en vigueur le 10 février, interdit notamment le dégriffage chez les chats. Une nouvelle qui réjouit les vétérinaires dont Heidie Pomerleau, ...