X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Manque d’effectif pour payer les grévistes

durée 18 décembre 2023 | 06h57
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Les grévistes du Centre intégré de santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSSBSL) affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ne seront pas payés pour leur temps de débrayage avant les Fêtes. La lourdeur administrative ainsi que le manque d’effectif retardent la production des chèques, selon la présidente du Syndicat du personnel de bureau et techniciens professionnels de l'administration (SPBTPA CISSSBSL), Annie Hudon.

    Les services du domaine de la santé, considérés comme essentiels, doivent constamment être assurés par le personnel malgré la grève. Le tribunal administratif détermine donc un pourcentage de débrayage par types d’emploi et tâches, explique Mme Hudon. Ainsi, le temps de piquetage change pour chaque personne. «Et ces données changent tous les jours», manifeste-t-elle.

    À cela s’ajoutent huit sites de débrayage différents qui doivent être multipliés par le nombre de journées de grève. Certaines particularités peuvent aussi complexifier la démarche, par exemple si une personne a effectué son temps de piquetage ailleurs que prévu. «Donc avant d’arriver à produire un chèque, il y a beaucoup d’administration à faire, de validations», soutient la présidente.

    «Si tout le monde grévait le même temps, par exemple une heure, les montants ne seraient pas difficiles à sortir», avance Annie Hudon.

    Elle partage cependant que son syndicat fait du mieux qu’il peut pour pouvoir verser les chèques le plus tôt possible : «Tout le monde est coupé de son temps de grève, tout le monde subit ces pertes-là. Personne n’est exempté. On fait tout ce qui est en notre pouvoir pour que ce soit le plus rapide possible.»

    Si la SPBTPA CISSSBSL avait plus d’effectif, le système pourrait être accéléré. Lorsque contactée par Info Dimanche, la présidente n’était pas en mesure d’évaluer le nombre de personnes manquantes pour que le service soit plus efficace.

    Même si le paiement ne pourra se faire avant Noël, Mme Hudon se veut rassurante. Elle assure aux syndiqués qu’ils toucheront les sommes rétroactivement à la première journée de grève. Elle se dit consciente des impacts sur les employés, mais indique que «quand les sous vont rentrer, il n’y aura pas une si grande perte».

    «Notre désir c’est de s’approcher le plus possible à rembourser 70 % des pertes brutes que les employés ont subies». Elle tient aussi à rappeler que les employés ont toujours une paie chaque semaine. Elle est coupée du temps de grève effectué, et ce dernier sera remboursé dans les prochaines semaines.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h32

    CNESST : Privilégier la prévention en période de récoltes

    Étant donné l’ampleur de la tâche à effectuer, la période des récoltes est particulièrement exigeante pour le secteur de l’agriculture. Consciente de cette réalité, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) tient à rappeler aux employeurs, aux travailleuses et aux travailleurs certaines normes du ...

    Publié à 6h00

    De l’animation au menu pour la Vente-trottoir

    La Vente-trottoir CIBM FM 107 2024 débute le 15 juillet prochain sur la rue Lafontaine. Une foule d’activités seront proposées aux passants toute la semaine. La Vente-trottoir débutera le lundi 15 juillet et se terminera le 21 juillet. Jeudi, le Sonar, avec le soutien de la Ville de Rivière-du-Loup et l’entente de développement culturel, nous ...

    13 juillet 2024 | 13h25

    Des récoltes retardées par les faibles précipitations 

    La Financière agricole du Québec a présenté son bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Bas-Saint-Laurent, le 10 juillet. Elle y indique que le rendement et la qualité du sirop d’érable a été supérieur à la normale, mais que les températures fraiches et le manque de précipitation ont retardé la levée et la croissance des ...