X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Des ateliers pour vivre sa grossesse en pleine conscience

durée 11 décembre 2023 | 06h52
  • Alyson Théberge
    Par Alyson Théberge

    Vidéojournaliste

    La Maison de la Famille du Grand-Portage, en collaboration avec la psychologue et professeure à l’Université du Québec à Rimouski, Marie-Josée Tremblay, lance son tout nouveau programme «Vivre sa grossesse sereinement : ateliers de pleine conscience pour les mamans». Ce dernier a pour objectif de favoriser le bien-être psychologique des futures mères pendant leur grossesse.

    «On est vraiment très heureux d’ajouter à notre programmation ces beaux ateliers pour les futures mamans», confie Julie Bélanger, directrice générale de la Maison de la Famille du Grand-Portage. «[O]n sent qu’il y a beaucoup plus d’anxiété. Les parents sont très stressés par la vie aujourd’hui […] Les besoins sont vraiment là.»

    Cet hiver, ce sont 75 femmes de la région du KRTB qui pourront bénéficier gratuitement de ces ateliers. Ils seront animés par Marie-Josée Tremblay et, à l’occasion, quelques-unes de ses étudiantes au doctorat en psychologie à l’UQAR, également formées à la pleine conscience. «En petits groupes, les mamans vont être invitées à vivre des moments de méditation dirigés pour qu’elles soient plus en contact avec le moment présent, mais aussi avec leur corps, leurs pensées, leurs émotions», explique Mme Tremblay.

    «Ces ateliers-là sont vraiment centrés sur des méditations qui sont courtes et qui s’appliquent dans les moments de tous les jours. Par exemple, marcher en pleine conscience, se concentrer sur sa respiration […] Prendre un bain en pleine conscience, pour les mamans, juste sentir les mouvements du bébé», indique-t-elle. «On en profite pour [les] présenter dans un moment prénatal, où les mamans sont très connectées à leur corps.»

    «[Ils] ont été construits sur des approches qui sont validées scientifiquement.» Selon la psychologue, les premières études portant sur la pleine conscience démontrent plusieurs effets bénéfiques tels qu’une diminution de la dépression, de l’anxiété, ainsi qu’une meilleure gestion des émotions. «Il y aurait un lien entre une maman pleinement présente, ça veut dire en pleine conscience, et le développement d’un lien positif mère-enfant, et peut-être aussi le développement de son enfant ultérieurement», exprime-t-elle.

    «On pense qu’une maman qui va être plus calme, qui va être capable de détecter ses émotions et prendre de la distance, va être plus en mesure aussi de répondre aux besoins du bébé et de ne pas réagir impulsivement, de ne pas paniquer et d’accepter que la parentalité, c’est tout un défi», ajoute la psychologue.

    Il y a quelques années, Marie Bouchard a participé aux ateliers de pleine conscience offerts par Marie-Josée Tremblay. «J’ai beaucoup apprécié participer à ces ateliers-là. On se rassemble avec d’autres mamans qui vivent la même réalité d’un bébé que l’on porte, qui est à naître bientôt», raconte-elle. «Les ateliers nous ont permis de pouvoir développer des stratégies pour se centrer dans l’ici et maintenant, porter notre attention sur comment on se sent, de pouvoir connecter aussi avec bébé qui est là.»

    Cette dernière reconnaît que les ateliers de pleine conscience ont des répercussions positives à plus long terme. «[L]a vie étant ce qu’elle est, dans les moments de stress, je repense à mes stratégies. On peut les réappliquer dans le quotidien. […] Pendant les ateliers, on s’est pratiqué à se centrer, porter notre attention, ralentir, essayer de s’apaiser, à être dans le calme.»

    «Mon objectif, c’est de former des gens pour que ces ateliers-là puissent rouler et, peut-être, être implantés au niveau plus régional», conclut Marie-Josée Tremblay, qui souhaite aussi, éventuellement, offrir des ateliers de pleine conscience aux futurs papas.

    Le projet est soutenu financièrement par le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause, qui a accordé une somme de 20 000 $.

    Les futures mamans qui souhaitent participer aux ateliers de pleine conscience sont invitées à communiquer directement avec Marie-Josée Tremblay, soit par courriel à l’adresse [email protected].

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    22 février 2024 | 10h37

    Colloque de l’industrie touristique du Bas-Saint-Laurent

    Tourisme Bas-Saint-Laurent invite ses membres et ses partenaires à s’inscrire sans plus tarder au colloque annuel de l’industrie touristique qui se déroulera le mercredi 13 mars 2024 à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup, sous le thème « Les temps changent ». Lors du souper-soirée « Découvertes du Bas-Saint-Laurent », un hommage sera rendu à ...

    22 février 2024 | 10h18

    La loterie pastorale est de retour pour une 15e édition

    Les fabriques des paroisses de Saint-Jean-de-Dieu, Saint-Cyprien, Saint-Clément, Saint-Médard et Saint-Mathieu-de-Rioux se regroupent pour mettre sur pied la 15e édition de la loterie pastorale qui permettra de récolter 42 000 $ et de faire d’heureux gagnants. Les 1400 billets sont disponibles auprès des marguilliers ou des bénévoles désignés des ...

    22 février 2024 | 7h12

    300 000 $ pour relancer les transports collectifs et adaptés de la région

    La députée de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Amélie Dionne, annonce au nom de la vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, une aide ponctuelle de 297 652 $ pour les trois MRC de sa circonscription, afin de contrer la baisse des revenus causée notamment par une perte d’achalandage. Ainsi, la ...