X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Pour l’amour du beurre

durée 3 décembre 2023 | 06h29
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    La gourmande, dormeuse et souriante Ylang Barret, l’entrepreneure derrière La Grasse Matinée de Trois-Pistoles, a lancé sa boulangerie artisanale en septembre dernier. Amoureuse du beurre, la Pistoloise d’adoption native de l’île de la Réunion s’est découvert une passion pour les viennoiseries il y a près de 10 ans.

    «En 2014, j’ai fait du pain pour la première fois chez moi. J’ai trouvé ça très chouette», partage la femme de 31 ans. Au fil des années, elle a travaillé comme aide-boulangère au Bic, puis comme boulangère à Rimouski et Matane. En tant qu’apprentie, elle a rapidement eu la piqûre. Elle a donc suivi un cours à Québec en 2020 pour avoir toutes les cartes en main et pour être certaine qu’elle voulait faire de la boulangerie son métier.

    Ce qui l’a attirée vers ce domaine, c’est l’amour du beurre, des viennoiseries, mais aussi la place qu’elle peut accorder à sa créativité et à sa curiosité. En cuisinant, elle peut les laisser s’exprimer en mariant différents arômes, en créant plusieurs textures. «Jouer avec la pâte aussi, c’est un peu comme si on jouait avec de la pâte à modeler, c’est très enfantin», soulève-t-elle en riant de bon cœur.

    En créant sa propre entreprise et étant du même coup boulangère en chef, Ylang Barret peut tester les recettes qu’elle désire (et les gouter). Elle utilise aussi son propre levain. Elle étudie donc le fonctionnement de la fermentation, qui est selon elle, une véritable science. 

    Elle peut aussi choisir ses horaires. «J’aimerais ça me permettre d’être une boulangère qui ne se lève pas à 3 h du matin et avoir une qualité de vie», souligne-t-elle. 

    Pour l’instant, Mme Barret arrivée au Québec il y a 13 ans, travaille à temps partiel à La Grasse Matinée. Elle aimerait s’y adonner à temps plein à partir de janvier et février afin de développer de nouveaux produits et de nouvelles collaborations après son retour de l’île de la Réunion pour le temps des Fêtes.

    Actuellement, elle a un partenariat avec la Maison du Notaire où elle effectue ses livraisons le samedi puisqu’elle n’a pas de boutique physique. Désireuse de sonder l’intérêt des gens pour ses viennoiseries, elle voulait commencer en douceur. Elle loue un local à l’École secondaire de Trois-Pistoles par l’entremise du Motel agricole des Basques pour la confection de ses produits.

    Dans les dernières semaines, la boulangère a participé à quelques marchés de Noël dans les Basques pour que les citoyens découvrent son entreprise. Elle s’est établie sur le territoire il y a deux ans et elle compte bien rester. «Et il y a tellement de choses à essayer dans Les Basques, c’est incroyable. Tout est à faire, tout est à développer, tout est à découvrir», confie-t-elle.

    Elle adore parler aux gens lors de ces évènements, leur faire découvrir différents types de viennoiseries dont certaines inspirées de ses origines, leur expliquer ses différentes techniques, les informer sur les ingrédients utilisés dont du miel de la région. Et lorsqu’ils croquent dans un croissant, un biscuit, une madeleine ou encore une chocolatine, «ça leur rappelle des souvenirs». C’est ce qui la motive à persévérer chaque jour : une pâtisserie peut être le moteur de mille et une histoires.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    28 février 2024 | 15h00

    Vers une nouvelle caserne à Rivière-Bleue

    Exigüe, âgée, ne correspond plus aux normes incendie, les arguments en faveur d'une nouvelle caserne sont nombreux à Rivière-Bleue. Et la Municipalité ne s'en cache pas, elle planche sur un projet de nouvelle caserne depuis un moment déjà. Le sujet sera à l'ordre du jour ce mercredi 28 février dans le cadre de la Soirée publique d'information ...

    28 février 2024 | 13h15

    Trois-Pistoles se mobilise pour la sauvegarde de son École d’immersion française

    Le comité de relance de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles, composé d’élus et de familles hôtesses, s’est tourné vers sa communauté le 27 février. Ne pouvant rester les bras croisés en attente d’une réponse de l’Université Western concernant le retour de leur programme en 2025, les membres ont usé de proactivité. Ils ont lancé une ...

    28 février 2024 | 10h39

    Plus de 2 M$ pour bonifier les services d’aide psychologique aux élus

    Québec a annoncé le 28 février un investissement de près de 2 M$ afin de fournir de l’aide psychologique de première ligne gratuite aux élus municipaux et aux membres de leur famille. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, veut ainsi répondre à un besoin exprimé par les maires et mairesses de la province aux prises avec du ...