X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Pénurie de logements et prix à la hausse à Rivière-du-Loup

durée 6 février 2023 | 06h59
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Les dernières données de l’Enquête sur les logements locatifs 2022 de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le taux d’inoccupation se chiffre à 0,5 % à Rivière-du-Loup, une proportion inchangée depuis l’année dernière. Toutefois, la disponibilité des appartements de deux ou trois chambres et plus a chuté à 0 %. Le prix moyen est à la hausse de 50 $, passant de 617 $ à 667 $, tous types de logements confondus. 

    «La pénurie de logements a des impacts à la hausse, et de façon très forte sur le cout des logements», lance d’entrée de jeu l’intervenant pour l’organisme Solidarité logement Rivière-du-Loup, Samuel Saint-Denis-Lisée.

    Il croit que la hausse du prix des loyers fera mal à plusieurs locataires. La période d’augmentation a lieu de trois à six mois avant la fin du bail pour un bail régulier de 12 mois se terminant le 30 juin. L’avis doit être transmis entre le 1er janvier et le 31 mars 2023. Le locataire a ensuite 30 jours pour y répondre.

    «On suggère au locataire de demander à son propriétaire comment il est arrivé à son calcul de hausse […] Certaines années, on était habitué à des 10 $ ou des 15 $ [d’augmentation]. On commence à voir plus des 25 $ ces temps-ci. Avant de les refuser, faites le calcul. Cette année, ce qui nous apparaissait abusif par le passé devient acceptable en raison des hausses de taxes et du taux d’inflation», commente M. Saint-Denis-Lisée.

    Pour les appartements chauffés au gaz et au mazout, la hausse est encore plus salée. Le calcul du Tribunal administratif du logement (TAL) comprend les taxes municipales, les couts de travaux majeurs menés dans le logement, etc.

    Selon un scénario fictif partagé par le TAL, pour un loyer mensuel de 1 000 $, l’ajustement de base d’un logement non chauffé est estimé à 2,3 %. En y ajoutant une augmentation des taxes municipales, l’ajustement grimpe à 2,9 %. Le nouveau loyer mensuel se chiffrerait donc à 1 029 $.

    DROITS DES LOCATAIRES

    L’intervenant conseille de ne pas accepter de hausse abusive et de faire le calcul ou encore de consulter Solidarité logement Rivière-du-Loup. «Plusieurs locataires ne savent pas qu’ils ont le droit de refuser une hausse de loyer et de rester dans leur appartement», ajoute Samuel Saint-Denis-Lisée. Trois choix s’offrent aux locataires après la réception de l’avis envoyé par leur propriétaire : reconduire le bail en refusant l’augmentation, l’accepter et y demeurer ou encore déménager. 

    «Vous avez le choix de tenter de négocier avec votre propriétaire. Si vous ne vous entendez pas, c’est le tribunal qui va trancher pour déterminer le nouveau montant. Ce n’est pas le propriétaire qui a tous les droits et les pouvoirs. Ça reste un contrat entre deux individus», rappelle l’intervenant de Solidarité logement Rivière-du-Loup. Il explique que lors de la signature du bail, le montant payé par l’ancien locataire devrait y apparaître.

    Pour les appartements de trois chambres et plus, le loyer moyen est passé de 698 $ à 767 $ en 2022. «Il y a des logements à 1 200 $, 1 300 $ qui se louent. Les gens n’arrivent pas et ils sont serrés à la gorge, mais ils n’ont pas d’autre alternative. S’ils ne paient pas, ils se retrouvent dehors […] Nous on pousse pour que les projets de logements sociaux et qui sortent du marché privé se développent.»

    Pour Samuel Saint-Denis-Lisée, la solution à la crise du logement passe par la diversité de l’offre de logements, dont des logements sociaux. «Actuellement, le marché privé n’est plus en mesure de répondre aux besoins des ménages à faibles et moyens revenus.» Il souligne également que les locataires peuvent avoir recours à leur «carte magique», soit céder leur bail à un autre locataire.

    «Le prix des loyers explose en même temps que les logements disponibles se font de plus en plus rares. Et on peut s’attendre à ce que la situation empire en 2023, avec la poussée inflationniste qui se maintient et la hausse des taux d’intérêt», constate le directeur général du Réseau québécois des organismes d’habitation, André Castonguay.

    Solidarité logement Rivière-du-Loup a été officiellement constitué le 5 octobre 2022 afin de promouvoir les droits des locataires.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 avril 2024 | 15h08

    Saint-Simon-de-Rimouski intentera une poursuite au civil

    Victime d’une fraude de 305 000 $ entre 2020 et 2022, la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski a finalement mandaté une firme d’avocats de Québec afin qu’elle entame des démarches juridiques dans ce dossier. Les élus ont récemment adopté une résolution afin d’intenter une poursuite au civil contre une ancienne employée.  Le maire Denis Marcoux ...

    17 avril 2024 | 14h04

    Hausse de 20 cents du prix de l’essence en 24 h à Rivière-du-Loup

    Les automobilistes qui ont fait le plein aujourd’hui ont eu une bonne surprise à Rivière-du-Loup. Le prix de l’essence a augmenté de 1,69 $ le litre à 1,89 $, soit une hausse de 20 cents, en seulement 24 h. Depuis quelques jours, la plupart des commerçants de la ville vendant de l’essence affichaient des taux le litre à 1,69 $, certains autres à ...

    17 avril 2024 | 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...