X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Pohénégamook se porte au secours de sa plage

durée 26 janvier 2023 | 15h56
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    Dans le but de préserver sa plage qui pourrait se voir amputée de près de 25 % de sa surface, la Ville de Pohénégamook prend les grands moyens. Dès le mois de février, des travaux auront lieu à proximité de l'embouchure de la rivière Saint-François à la tête du lac Pohénégamook.

    «Il s'agit de la dernière courbe avant de sortir. Si jamais ça passe droit, on est en train de perdre le quart de la plage. C'est pour ça que nous sommes pressés dans le temps», explique le maire de Pohénégamook, Benoit Morin. Ce dernier ajoute que dès qu'il a été informé que l'érosion causée par la rivière posait problème, il était hors de question de rester les bras croisés.

    Dès le mois d'aout, la Ville de Pohénégamook a adressé une demande de permis au ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs du Québec. Un préavis défavorable, reçu en octobre dernier, a forcé la Ville à revoir son projet afin de respecter les demandes du ministère.

    «Il nous a fallu avoir recours à une firme afin d'évaluer le cout des travaux, nous adjoindre les services d'un géologue, d'un biologiste. Tout ça a demandé un certain temps et le 5 décembre nous sommes allés rencontrer les gens du ministère à Rimouski pour leur présenter notre plan», souligne le maire Morin.

    Parallèlement, en novembre, les élus ont adopté une résolution autorisant la somme de 45 000 $ afin de réaliser les travaux. La facture devra être revue à la hausse puisqu'ils doivent maintenant être réalisés avant la fonte des neiges et la crue des eaux, donc en plein hiver.

    «Déneiger, sabler et couper la glace, installer la toile en plein hiver, oui on s'attend à dépasser le montant. Le ministère nous a aussi demandé d'ajouter plus de pierres afin d'améliorer les assises», ajoute M. Morin.

    TRAVAUX

    Les travaux pratiqués cet hiver s'effectueront sur une distance de près de 30 mètres. Une toile ou un rideau de turbidité sera installé. La pièce est attendue d'ici les prochaines heures à Pohénégamook. Cette pièce d'équipement est en fait une barrière à sédiments. Flottant, ce rideau est généralement composé d’une partie supérieure étanche et d’une partie centrale en géotextile ou en géomembrane. La turbidité désigne la teneur d’une eau en particules suspendues qui la troublent et qui, dans le cas présent, sera causée par les travaux liés à l'empierrement.

    Deux autres sections de la rivière, situées en amont, ont aussi été ciblées par les responsables municipaux. Des discussions d'enrochement de ces deux secteurs ont déjà été amorcées avec le ministère.

    La plage du lac Pohénégamook est un secteur crucial pour l'économie de la Ville. Benoit Morin rappelle qu'un projet de développement du camping prévoyant l'ajout de 71 nouveaux terrains est prévu à proximité.

    «On l'exploite à sa totalité, notamment avec des jeux pour enfants, mais aussi de location de wakeboards, de canoës et on ne peut pas se permettre d'en perdre un morceau. C'est un levier économique important pour nous et toute la région», conclut Benoit Morin.

    Le maire de Pohénégamook se dit confiant de voir l'ensemble des travaux réalisés d'ici la fin de l'année.

     

    commentairesCommentaires

    1

    • MJB
      Marie Josee Blier
      temps Il y a 1 an et 3 mois
      Je ne suis pas de la région mais j'ai de la famille et j'y suis allée à quelques reprises. Je viens d'apprendre cette nouvelle concernant le lac. Je suis certaine que M. le Maire Benoit Morin saura bien s'entourer pour résoudre le problème existant. Ce lac est un endroit précieux pour la population existante et touristique. Merci M. le Maire pour vos démarches qui seront une réussite.
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    14 avril 2024 | 14h28

    La chasse à l’oie, une activité complémentaire à celle des effaroucheurs

    L’oie des neiges est de retour au Bas-Saint-Laurent pour quelques semaines en attente de poursuivre sa migration vers son aire de reproduction dans l’Arctique canadien. L’intervention de chasseurs, en accord avec les propriétaires des terres agricoles et dans le respect de ces dernières, peut être complémentaire au travail des effaroucheurs et ...

    14 avril 2024 | 14h19

    Le Québec et le Bas-Saint-Laurent perdant sur toute la ligne selon Maxime Blanchette-Joncas

    Le député de Rimouski–Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a dénoncé le peu d’investissements de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) au Québec, alors que le Québec est plongé en pleine crise du logement. Selon le Bloc Québécois, quand Ottawa choisit les projets, le Québec est lésé. Des chiffres obtenus ...

    14 avril 2024 | 7h10

    Le Jeune Barreau de Montréal lance sa 42e Clinique juridique téléphonique

    Le Jeune Barreau de Montréal (JBM) lance sa 42e édition de la Clinique juridique téléphonique, qui aura lieu les 20 et 21 avril prochains. Le temps d'une fin de semaine, avocats et notaires se mobiliseront pour offrir des conseils juridiques gratuits par téléphone à la population de partout au Québec. Cette initiative constitue, avec d'autres ...