Publicité

10 juin 2022 - 10:55 | Mis à jour : 11:00

La collaboration interprofessionnelle au cœur d’un projet pilote du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Toutes les réactions 1

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent lancera au cours des prochaines semaines un projet pilote qui vise à améliorer l’accès aux soins de santé en milieu rural, et ce, en mettant l’accent sur la collaboration interprofessionnelle.

Ainsi, des infirmières praticiennes spécialisées de première ligne (IPSPL) vont participer à la prise en charge de territoires ruraux de la région en s’associant avec les équipes de trois groupes de médecine familiale, soit les GMF du Fleuve et du Boisé Langevin de Rimouski et le GMF-U de Trois-Pistoles.

Ces infirmières praticiennes spécialisées répondront directement aux besoins de première ligne comme le suivi de patients orphelins et inscrits, la participation au guichet d’accès à la première ligne (GAP), les soins à domicile et de proximité, etc. Ce projet pilote fera l’objet d’un suivi par des chercheurs de l’Université du Québec à Rimouski afin de mesurer les impacts de la collaboration interprofessionnelle sur l’accès aux soins de qualité.

Rappelons que les infirmières praticiennes spécialisées ont vu récemment leur champ d’action s’élargir puisqu’elles peuvent maintenant, entre autres, diagnostiquer des maladies, déterminer des traitements médicaux, prescrire des médicaments et effectuer des suivis de grossesse. À terme, le CISSS du Bas-Saint-Laurent souhaite que le plus grand nombre possible de groupes de médecine familiale de la région comptent sur l’apport des infirmières praticiennes spécialisées.

Le CISSS de Bas-Saint-Laurent souligne enfin que l’UQAR offre depuis l’automne 2021 une formation de deuxième cycle en sciences infirmières (infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne). Cette formation de 75 crédits comprend à la fois un volet théorique et un volet pratique intégrant des stages. Dix-huit étudiantes sont actuellement inscrites à ce programme qui est offert sur les campus de Rimouski et de Lévis de l’UQAR. Vingt autres joindront le programme à l’automne 2022. Les premières finissantes sont attendues en décembre 2023.

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo !
    Excellente idée et ingénieux .

    Racine Claude - 2022-06-11 04:17