X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Demandes de démolition : Medway souhaite l’arrêt de la procédure pour deux bâtiments 

durée 8 juin 2022 | 09h07
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Le Groupe Medway a déposé une requête aux autorités municipales afin d’arrêter la procédure relative aux demandes de démolition des bâtiments situés au 27-29 et au 31-33, rue Saint-Louis, a fait savoir l’entreprise dans une communication envoyée aux médias ce mercredi 8 juin. 

    La direction de Medway précise que cette démarche est effectuée en raison de «la révision d’un élément technique relatif à la conformité de la procédure». Elle souhaite toutefois que cette étape serve également «à analyser faisabilité du projet sans procéder à la démolition ou au déplacement de ces bâtiments», soit la maison patrimoniale et l’immeuble à logements. 

    Les avis de démolition avaient été partagés dans l’édition du 1er juin d’Info Dimanche. 
    Dans le cas de la résidence du 31-33, l’objectif de Medway n’était pas de la démolir, mais bien de la déménager sur le terrain du 4, rue Sainte-Anne afin de la protéger. 

    Cette nouvelle ne change en rien la volonté du Groupe Medway de s’établir à Rivière-du-Loup. Elle témoigne plutôt, selon elle, d’un souci de plus grande transparence avec les citoyens dans la suite du processus et les étapes à venir. 

    «Le Groupe Medway demeure entièrement engagé dans la réalisation de ce projet qui permettra de redynamiser le centre-ville de Rivière-du-Loup en plus d’y créer une synergie intéressante», peut-on lire dans la déclaration. 

    L’entreprise réitère qu’elle souhaite organiser des rencontres «très prochainement» avec les citoyens directement concernés par le projet, l’objectif poursuivi étant d’établir «un canal de communication direct» avec les citoyens du quartier.

    Par la suite, une présentation publique du projet sera effectuée. Aucune date n’a été fixée pour le moment. 

    RÉACTION D’UN CITOYEN

    Dans un communiqué transmis en réponse à cette nouvelle, le citoyen Pierre Landry, qui participe à l’organisation d’une assemblée citoyenne sur le projet le 9 juin prochain, voit une «première victoire citoyenne» dans la volonté de Medway d’évaluer les possibilités de ne pas démolir ou déménager les deux bâtiments. 

    Il estime cependant que l’entreprise aurait dû s’informer des exigences de la procédure de démolition avant de la lancer et d’engendrer plusieurs «remous». Il déplore toujours que certains locataires n’aient pas été avisés de leur éventuelle éviction. 

    «A-t-on le droit, même lorsqu’on est une grosse corporation, de jouer ainsi avec l’avenir des gens, de générer chez eux de l’angoisse et de l’anxiété quant à un droit fondamental, celui de se loger?», écrit-il dans un communiqué. 

    Il note par ailleurs que Medway n’exclue pas la possibilité des démolitions. «Cette annonce ne met pas en cause la réalisation de ce projet pharaonique qui viendrait perturber le tissu urbain et s’imposer comme une immense verrue en plein cœur du centre-ville, venant briser l’harmonie d’un site naturel formidable à quelques encablures du parc des Chutes et du parc de la Croix», ajoute-t-il. 

     

     

    commentairesCommentaires

    3

    • DG
      Diane Gagnon
      temps Il y a 6 mois
      Il faut demeurer très TRÈS vigilants! Le progrès ne signifie pas accepter n'importe quoi! Neuf étages ayant presque la grandeur de NEUF TERRAINS DE FOOTBALL superposés, plus 2 ou 3 étages de stationnement souterrains...
      Ça n'a pas de bon sens! Espérons que plusieurs personnes assisteront à la rencontre de jeudi soir à l'école secondaire Notre-Dame.
    • RU
      Rioux ursule
      temps Il y a 6 mois
      C’est certain que la belle maison patrimoniale doit être conservée, c’est un joyau architecturale et je doute qu’on puisse déménager une telle demeure sans en affecter la qualité, quant à l’édifice de 9 étages qui doit être construit à l’emplacement de celle-ci, je trouve que c’est beaucoup trop gros, et trop haut, le plan devrait être revu pour une dimension plus raisonnable
    • MCO
      Michel Charles Ouellet
      temps Il y a 6 mois
      Il faut se réjouir de la revitalisation du centre ville et de la rue Lafontaine. L'augmentation de l'offre locative est aussi un bel atout car le manque de logements abordables est criant à Rivière-du-Loup. Le projet proposé par Medway répond à ces deux impératifs avec des échéanciers très intéressants (2024). Toutefois, ce mégaprojet est-il un bon projet ? S'il semble intéressant au plan économique, qu'en est-il au plan social ? Est-ce que le coût de location des logements projetés sera abordable ou au contraire accessible à 1% ?  Y aura t'il place pour des organismes communautaires tel que garderie ? Qu'en est-il au plan environnemental ? Y aura t'il ajout de services de proximité pour favoriser la mobilité active ? Dans combien d'années les arbres matures qui seront détruits seront-ils remplacés par leurs équivalents ? 20 ans ? 30 ans ? N'y a t'il pas un risque - avec un bâtiment de 60000 pieds carrés et plus de 400 cases de stationnement, de créer un îlot de chaleur au centre ville ? D'affaiblir le sol en bordure du joyau que représente la rivière-du-loup au centre ville en creusant et dynamisant pour un si vaste stationnement souterrain de 2 à 3 étages ? Il y a plusieurs questions à poser avant de démolir pour remplacer par Très Gros. D'ailleurs, pourquoi si gros en plein centre ville ? Où sont les études environnementales ? En tant que citoyen de Rivière-du-loup, je m'attends d'être représenté par l'administration municipale et par nos élus. Je m'attends que le projet de Medway soit reconfiguré pour constituer un projet équilibré sur les plans économique, social et environnemental. Est-il trop demande que le projet reconfiguré soit présenté publiquement avant que le conseil municipal lui donne son aval ?
    AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 11h29

    Amélie Dionne élue vice-présidente à la Commission de la culture et de l’éducation  

    La députée de Rivière-du-Loup – Témiscouata, Amélie Dionne, a été nommée vice-présidente de la Commission de la culture et l’éducation et membre de la Commission de l’aménagement du territoire, le 6 décembre dernier, lors de la répartition des fonctions pour l’ensemble des commissions. Une commission est un groupe de travail composé d'un nombre ...

    Publié à 6h58

    Un toutou et un conte pour les enfants de la région

    Le Clup Optimiste de Rivière-du-Loup a procédé à la distribution de 1150 toutous dans plusieurs écoles de la région ce 5 décembre. Pour cette 22e édition, en plus de recevoir une peluche, les enfants en maternelle obtiendront un petit conte qui raconte l’histoire de leur nouvel ami. Cette nouveauté a été développée par l’enseignante de sixième ...

    Publié à 6h31

    Une agréable surprise pour La Bouffée d’Air du KRTB

    Le 24 novembre dernier lors de l’arrêt de la tournée Dehors novembre au Centre culturel Berger à Rivière-du-Loup, Rivière-du-Loup en spectacles a remis 450 $ à La Bouffée d’Air du KRTB. L’organisme oeuvre auprès de personnes atteintes de troubles de santé mentale en complémentarité avec la cause du suicide. «C’était une agréable surprise pour ...