Publicité

14 avril 2022 - 07:25

4,9 M$ pour l’activité physique chez les aînés

Le Carrefour 50 + exclu de l'annonce : favoritisme ou simple oubli?

«Soit c’est du favoritisme, soit quelqu’un a dormi au ministère! C’est la conclusion que je tire lorsque je lis le récent communiqué1 du gouvernement annonçant 4,9 M$ pour faire bouger les aînés», remarque le député de Rimouski à l’Assemblée nationale du Québec, Harold LeBel.

«Dès le début de ce texte du 31 mars dernier, on dit : “Afin de permettre à toute la population du Québec de profiter des bienfaits d'une vie active, la ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a annoncé aujourd'hui l'attribution d'une aide financière totale de 4,9 millions de dollars sur trois ans aux réseaux de l'Association québécoise pour le loisir des personnes handicapées, la Fédération de l'âge d'or du Québec (FADOQ), la Fédération québécoise du loisir en institution et la Fédération québécoise des centres communautaires de loisirs. Cette aide permettra de soutenir l'achat d'équipements récréatifs, sportifs et adaptés à une clientèle notamment plus âgée ou handicapée.” Or, la très grande majorité des clubs du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, 145 avec 20 000 membres pour être précis, se regroupent autour du Carrefour 50 + du Québec, indépendant de la FADOQ», indique le député de Rimouski.

«Après vérification, que prévoient les règles de cette annonce? Que c’est la FADOQ qui distribuera les sommes à ses clubs. Ceux du Bas-Saint-Laurent, regroupés dans le Carrefour 50 + du Québec, seront de facto exclus. Je n’ai rien contre la FADOQ, au contraire, mais pourquoi ce favoritisme? Le gouvernement suggère même aux clubs du Carrefour soit de passer à la FADOQ, soit de recourir à d’autres programmes qui ne leur sont pas précisément désignés. Ça, c’est un comble!», s’insurge monsieur LeBel.

«Ou bien le gouvernement ne connaît absolument pas les réalités des aînés de chez nous, ou il choisit de les ignorer. Ou alors quelqu’un a dormi lors de la création de ce programme. J’ose espérer que la troisième réponse est la bonne, auquel cas je presse le gouvernement de réparer cette erreur et de rendre aux personnes âgées du Bas-Saint-Laurent ce qui leur revient, en toute équité. Sinon, j’invite ses ministres, qui semblent depuis quelques semaines particulièrement charmés par les paysages de Rimouski, à rencontrer les représentants du Carrefour 50 + du Québec les prochaines fois qu’ils passeront par ici, question de se mettre à jour sur ce qui se passe réellement sur le terrain», conclut Harold LeBel.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article