Publicité

4 avril 2022 - 06:56

L’hydromellerie d’un brasseur du Témiscouata s’illustre à l’international  

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

De plus en plus populaires au Québec, les produits de l’entreprise Cru d’Abeille de Lévis, fondée par François Beaudoin de Témiscouata-sur-le-Lac et son ami William Audet, se démarquent désormais à l’international. Trois d’entre eux ont remporté des médailles lors de la plus récente Texas Mead Cup, un événement spécialisé d’envergure en Amérique du Nord. 

Moins de neuf mois après avoir fait leur apparition sur les tablettes de nombreux points de vente de la province, les breuvages alcoolisés à base de miel pur de la PME font ainsi déjà parler d’eux au sud de la frontière. L’hydromel Framboise et Hibiscus, l’hydromel Concombre et l’hydromel Houblonné, les trois premiers produits aromatisés de l’entreprise, ont tous séduit les juges de cette compétition américaine qui accueille annuellement des centaines d’hydromelleries participantes.

Le premier a récolté une médaille d’argent dans la catégorie «Session Mead-Semi sweet», le deuxième une médaille de bronze dans la catégorie «Other Fruit-Semi sweet» et le troisième une médaille de bronze dans la catégorie «Metheglin-Semi sweet». 

Il s’agit d’une belle reconnaissance pour la petite entreprise qui développe un créneau unique actuellement au Québec, mais qui suit une tendance déjà établie aux États-Unis, en s’éloignant des hydromels traditionnels. 

«Contrairement aux hydromels classiques, des vins de miel plus sirupeux et forts en alcool, nos produits sont légers, pétillants et rafraichissants, explique François Beaudoin. Actuellement, nous n’avons pas vraiment de comparables au Québec, puisqu’on ne retrouve pas de produits similaires, alors de remporter des prix aux États-Unis, où il y a une expertise, c’est un bon coup de pouce et c’est vraiment le fun.»

«Évidemment, on ne fait pas ça pour remporter des prix, mais ça nous montre que nous sommes sur la bonne voie et c’est encourageant», complète-t-il. 

Dans leurs commentaires, les juges de la compétition ont souligné le côté équilibré entre les saveurs du miel et des aromates, ainsi que la clarté et la gazéification exemplaire des produits de Cru d’Abeille. Des caractéristiques qui sont au cœur des hydromels «nouveau genre» développés par l’hydromellerie de la Rive-Sud de Québec.

«On veut offrir un produit qui va plaire à beaucoup de gens, même les grands amateurs de bière de microbrasserie, qui se boit bien et qui goute le miel, sans être trop sucré», résume le passionné.

François Beaudoin et William Audet proviennent tous les deux du milieu des microbrasseries. C’est cette expérience brassicole, développée pendant plusieurs années, qu’ils utilisent désormais afin de produire leurs hydromels, un mélange de miel et d’eau dont la fermentation est contrôlée pour atteindre des taux de sucre et d’alcool désirés. 

«Les hydromelleries plus classiques sont fondées par des apiculteurs qui ont développé leur expertise de brassage. Nous, on a pris le chemin inverse, raconte François Beaudoin. Nous sommes devenus apiculteurs pour faire de l’hydromel avec nos connaissances brassicoles respectives.»

«Nous sommes arrivés dans ce milieu avec un autre bagage, mais aussi de nouvelles techniques et de nouveaux équipements. Je pense que tout cela nous offre un bel avantage dans le développement des produits et l’harmonie des saveurs.»

L’aventure de Cru d’Abeille a débuté en 2016 avec l’objectif de démocratiser l’hydromel qui, même s’il s’agit d’un breuvage consommé depuis plusieurs millénaires, reste trop peu connu. L’entreprise produit d’ailleurs son propre miel qu’elle consacre entièrement à sa production. Les premières recettes, testées, peaufinées et approuvées, ont été lancées il y a quelques mois à peine et comptent déjà plusieurs milliers d’adeptes.  

«Notre entreprise est toute jeune, mais on voit qu’il y a de l’intérêt. De plus en plus, les gens essaient de boire responsablement et je pense que notre produit se positionne bien là-dedans. Je crois aussi que les gens ont à cœur l’achat local et ont envie d’encourager une petite entreprise régionale», constate François Beaudoin. 

À l’approche du printemps et de la saison estivale, parions que de plus en plus de personnes tremperont les lèvres dans un verre d’hydromel de Cru d’Abeille, un produit disponible dans différents points de vente de la région. Un succès dont pourront se réjouir les gens du Témiscouata. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article